Avis BD Glénat : Gun Crazy – Tome 1

Lorsqu’un ouvrage s’annonce comme étant « à la croisée des films de Tarantino, des k7 VHS et des années 80« , c’est un mélange d’impatience mais également de crainte qui nous anime. Les années 80 sont en effet revenues à la mode ces derniers temps, mais avec des films ou encore séries de qualité inégale. Mais dès les premières pages, ce premier tome de « Gun Crazy » impose son style avec un profond respect envers les œuvres dont il s’inspire. Cette BD est signée Jef (dessin) et Steve D (scénario), et son premier tome sera disponible le 14 avril prochain. Nous l’avons reçu avec un peu d’avance, et il est temps de vous en parler !


Avis BD Glénat : Gun Crazy - Tome 1 grindhouse tarantino blog lageekroomSynopsis : La balade sauvage de Dolly Sanchez & Lanoya O’Brien, deux filles prêtes à tout pour réaliser leur rêve d’une vie meilleure et qui n’hésitent pas à dégommer à tout va quand elles sont face à des bouseux white trash racistes et méchants. Ce « road BD » déjanté, ultra violent et bourré d’humour nous plonge au cœur d’une Amérique redneck rongée par des super héros néonazis et des tueurs en série qui s’adonnent sans retenue à leurs pulsions de vie et de mort. À la croisée des films de Tarantino, des k7 VHS et des années 80, ce western moderne plein de surprises et de bonus est mis en images par un duo d’auteurs survoltés ! L’ouvrage est à découvrir sur le site de l’éditeur à cette adresse.


Avis BD Glénat : Gun Crazy - Tome 1 grindhouse tarantino blog lageekroom


Oui, « Gun Crazy » est un réel hommage au cinéma de Tarantino, mais ce premier tome ne fait pas que s’inspirer d’œuvres cultes et parvient à développer son propre univers ! Ce sont les personnages qui font immédiatement mouche, à commencer par nos 2 héroïnes, dont le passé est rapidement dévoilé. On comprend rapidement d’où elles viennent, et quelles sont leurs motivations. Mais de nombreux autre protagonistes vont s’inviter au récit, et certains sortent clairement des sentiers battus. C’est simple, ce premier volume va au bout de ses idées, et développe l’histoire de tous ses personnages de manière intelligente, en gardant en tête que toutes et tous vont finir par se rencontrer à un moment où à un autre. On nous présente donc Dolly et Lanoya, puis Superwhiteman, un « superhéros » néonazi qui « veille sur l’Amérique », ou encore John St Pierre, un homme qui traque les prêtres pédophiles. Quand on vous dit que les auteurs vont au bout des choses ! Certains protagonistes vont rapidement se croiser, d’autres voguer vers les mêmes horizons, le tout dans un récit vraiment bien écrit. Des thèmes forts sont abordés, liés à la drogue, au viol et vous l’avez compris, au racisme. De bons gros clichés sont de la partie, mais c’est voulu, et on se prend quelques bonnes claques dans la tronche tout au long de la lecture. L’esprit Grindhouse est là, et on retrouve de nombreuses références au cinéma, l’ouvrage allant jusqu’à proposer des fausses jaquette de films (ainsi que des fausses publicités) dans ses pages centrales.

L’enrobage est également propice à l’immersion, à commencer par les dessins et le choix des couleurs. C’est souvent éblouissant, parfois violent, mais toujours cohérent dans le style choisi. Certaines illustrations sont vraiment sublimes, et les choix visuels nous donnent souvent l’impression de visionner une bonne vieille VHS, les auteurs allant jusqu’à simuler un problème technique durant la lecture. C’est franchement excellent et bourré de bonnes idées. Ce premier tome n’est malgré tout pas à mettre entre toutes les mains (dialogues crus, violence, visuels parfois explicites) et s’adressera avant tout aux amateurs de cet univers si cher à Tarantino, qu’il a tenté de faire revenir sur le devant de la scène en 2007 avec « Boulevard de la Mort » ou encore « Planète Terreur » (réalisé par Robert Rodriguez). On en a quoi qu’il en soit pour notre argent avec ce premier tome, aussi bien visuellement qu’en termes d’écriture et de personnages. Mention spéciale également pour la qualité globale de la BD, que l’on parle du papier ou de la couverture rigide, qui met directement dans l’ambiance.


A lire également : 


Avis BD Glénat : Gun Crazy - Tome 1 grindhouse tarantino blog lageekroom


Ce premier tome de « Gun Crazy » est une belle réussite et un véritable hommage au genre Grindhouse si cher à Quentin Tarantino. Néonazis, tueurs en série ou encore duo de femmes prêtes à tout sont de la partie, et ce road movie est aussi violent que déjanté. Certains thèmes forts frappent le lecteur, et suivre tous ces personnages est véritablement prenant, surtout que c’est également une belle claque visuelle bourrée de références. On se doute que toutes et tous vont finir par se rejoindre, et nous avons hâte de découvrir la suite !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *