Avis BD Glénat : Lord Gravestone – Tomes 1 et 2

« Recommandé par Mad Movies » : le petit macaron collé sur la couverture de ce premier tome annonce le ton, et le célèbre magazine fantastique, qui a accompagné notre adolescence, semble avoir été emballé par la bande-dessinée de Jérôme Le Gris (au scénario) et Nicolas Siner (au dessin). A moins que cela ne soit que purement marketing ? Quoi qu’il en soit, nous sommes curieux de découvrir ce premier tome, qui sera disponible le 9 mars 2022 aux éditions Glénat. C’est parti pour notre avis !

– Mise à jour de l’article avec notre avis sur le tome 2, disponible le 7 septembre 2022 –


Avis BD Glénat : Lord Gravestone tome 1 lageekroom blog gamingSynopsis : John Gravestone, fils unique d’un chasseur de vampire tué au combat, a fait très tôt le vœu de venger son père et de continuer son œuvre. Pour l’heure, l’éducation austère imposée par son oncle ne lui a pas encore permis de tenir sa promesse. Mais il était écrit que l’héritier des Gravestone marcherait dans les pas de son géniteur et affronterait un jour les mêmes démons que lui. Aussi, quand l’étrange Camilla von Holbein – puissante stryge et ennemie jurée de sa famille – ressurgit du passé, John peut enfin embrasser son destin. Un destin à la hauteur de la légende de son nom. Premier cycle en trois actes à l’atmosphère sombre et gothique, Lord Gravestone mêle écriture moderne et fable vampirique puisant aux sources du genre. En plaçant leur œuvre chronologiquement en amont du célèbre Dracula de Bram Stoker, à l’époque pré-victorienne, Jérôme Le Gris et Nicolas Siner imaginent un univers esthétique où le mythe peut se renouveler. Un récit épique et fascinant au cœur de l’épais brouillard anglais. L’ouvrage est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis BD Glénat : Lord Gravestone tome 1 lageekroom blog gaming


« Lord Gravestone » démarre comme un film fantastique, avec un bon vieux flashback qui introduit John, notre héros, qui est encore enfant. Le drame frappe sa famille, et notre récit démarre 17 ans plus tard, alors que John enquête sur la présence d’un « loup-garou » dans les landes de Dartmoor, en Angleterre. Nous sommes en 1823, quelques années avant le début de l’époque pré-victorienne. Un contexte bien mis en valeur par les auteurs, qui vont proposer une ambiance travaillée et une esthétique qui immerge dès ses premières pages. Il sera question de vampires dans ce premier volume, avec la présence de la belle Camilla von Holbein, dont l’histoire nous est comptée. Elle fait partie du passé de notre héros, mais ne tardera à revenir le tourmenter. Une malédiction familiale, qui va réserver pas mal de surprises et changer le destin de John. La narration de ce premier tome est riche : on nous raconte l’histoire de Camilla von Holbein et sa « transformation » en vampire, ainsi que le combat sanglant qui l’a opposée au père de John. Mais on découvre également l’oncle de notre héros, Aleister Gravestone, désormais connu sous le nom de Père Théophile. Ce grand exorciste forme les jeunes prêtres à la lutte contre les démons. Et puis il y a la partie consacrée à John et son histoire d’amour aussi forte qu’interdite avec Mary, qu’il compte bien épouser en cachette. On ne s’ennuie au final pas une seconde en découvrant ces différents segments, qui, vous vous en doutez, finiront par se rejoindre.

En plus de sa narration impeccable, ce premier tome de « Lord Gravestone » (la série en comportera 3 au total) est très beau visuellement. Avec ses grandes cases détaillées, ses personnages et démons aux visages expressifs et ses couleurs immersives et parfaitement choisies, ces débuts intitulés « Le Baiser Rouge » (vous comprendrez pourquoi) sont très convaincants. Les enjeux sont détaillés, les personnages plutôt bien développés, et on ne s’attend clairement pas à ce qui arrive à notre héros. Un pur récit fantastique, qui emprunte à Dracula voire à Van Helsing, et qui sait doser sa violence et poser sa propre patte. Nous avons beaucoup aimé l’ambiance et les différents rebondissements, et avons hâte de découvrir la suite, prévue pour cette année. Au final, ce premier tome de « Lord Gravestone » est une bonne pioche ! Visuellement, c’est vraiment très beau, et Jérôme Le Gris et Nicolas Siner reprennent les codes du genre avec brio, apposant leur propre patte. Oui, certains clichés sont au rendez-vous, mais cela n’est en rien gênant, tant ce premier tome parvient à surprendre dans ses dernières pages. Le mois de mars démarre bien !


A lire également : 


Lord Gravestone - Tome 2Lord Gravestone – Tome 2 : « Mordu par la stryge qui a tué son père, John Gravestone pourrait bien devenir une créature des ténèbres si ce démon venait à parachever son œuvre. Pour le protéger, son oncle Théophile et son fidèle Tibbett organisent sa fuite vers les terres écossaises de son enfance. Mais malgré leurs efforts, la vampire Camilla reste inexorablement proche de sa proie. Le destin des Gravestone va-t-il se jouer dans la relation ambiguë qui commence à se nouer entre John et Camilla ? Tandis que Tibbett dévoile son vrai visage, la situation pourrait prendre un tournant des plus inattendus. »

Attention spoiler si vous n’avez pas lu le premier tome : John Gravestone a été mordu… Pire, son bourreau n’est autre que Camilla von Holbein, la stryge qui a tué son père ! Mais pour le moment, notre héros n’est pas encore totalement transformé. Son oncle Théophile et son fidèle Tibbett le font passer pour mort et organisent sa fuite vers les terres de son enfance, en Ecosse. C’est plus précisément Tibbett qui va s’occuper de John, qu’il considère comme son fils, l’ayant élevé de nombreuses années. Mais sur la route les menant vers leur destination, Tibbett va s’assoupir et permettre à Camilla d’enlever John. Elle va l’emmener avec elle au Greggor’s Castle, là où John a été mis au monde par sa mère. Se faisant passer pour une servante, Camilla va manipuler John mais également, contre toute attente, commencer à s’attacher à lui. Même si John est fou amoureux de Mary (qui a découvert qu’il n’était pas mort et que son cercueil était vide), sa relation avec Camilla va devenir ambiguë… La vampire est-elle en train de le manipuler, ou tombe-t-elle réellement sous son charme ? 

Si les débuts de ce deuxième tome (un troisième est prévu pour 2023) démarrent doucement, posant les bases des événements à venir, le rythme va rapidement s’accélérer. Le suspense est clairement au rendez-vous, et on se demande ce que veut réellement Camilla. Manipuler John pour se venger ? Prendre plaisir à le voir souffrir ? C’est en tout cas ce que pense l’oncle de John, qui veut à tout prix la tuer. La tension monte donc tout doucement dans ce tome, jusqu’à un final vraiment accrocheur et rempli de suspense, qui va donner le ton pour la fin du récit ! La narration est vraiment efficace, prend le temps de développer ses personnages tout en sachant accélérer quand il le faut. L’ambiance est toujours aussi réussie également, avec des tons sombres et froids représentant bien la gravité de la situation. Ce tome 2 réserve donc quelques surprises, et évite les clichés du précédent. L’ambiance gothique mise en avant par l’éditeur remplit parfaitement son rôle, et nous avons clairement hâte de voir comment les choses vont tourner !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.