Avis Ki-oon : Sweet Home – Tome 3

Le terrifiant huit-clos « Sweet Home » a fait son retour aux éditions Ki-oon avec un tome 3 disponible depuis le 6 octobre 2022. Le duo Carnby Kim (au scénario) et Youngchan Hwang (au dessin), à qui l’on doit l’excellent « Bâtard« , nous embarque dans un récit tout aussi sombre mais dans un genre bien différent. Les monstres envahissent la ville, et Hyeon-Su assiste à l’effondrement de la civilisation depuis son petit appartement. Lui qui a toujours préféré vivre reclus chez lui ne va pas avoir d’autre choix que de sortir pour trouver de la nourriture. Les ennuis ne font que commencer…


Avis Ki-oon : Sweet Home – Tome 3Synopsis : Sans famille, sans amis, sans espoir… un reclus peut-il survivre à l’apocalypse ? Depuis son écran, Hyeon-Su assiste à l’effondrement de la civilisation et à l’avènement des monstres jusqu’aux plus hautes sphères de l’État ! Mais pour lui, au fond, ça ne change rien… Le monde est tout aussi effrayant qu’avant et le mieux est encore de rester cloîtré. Seulement voilà, la nourriture commence à manquer. L’adolescent se risque alors à mettre le nez hors de son appartement… et se retrouve face à une créature cauchemardesque dont la tête est à moitié coupée ! À présent qu’elle a pénétré chez lui, le jeune homme parviendra-t-il à lui échapper ?


Avis Ki-oon : Sweet Home – Tome 3


Le gros point fort de « Sweet Home » est incontestablement son ambiance, aussi poisseuse que claustrophobique. Notre héros Hyeon-Su n’a pas d’autre choix que de sortir de son appartement pour chercher de la nourriture. Mais le jeune homme est infecté, et commence à souffrir de différents symptômes. Saignements et voix dans sa tête le consument à petit feux, mais il lutte et tente de garder ses esprits, notamment pour aider 2 enfants à survivre. D’autres personnages vont intégrer le récit, résidant eux aussi dans l’immeuble et tentant de survivre aux monstres qui les attaquent. Le bestiaire est toujours aussi réussi, du monstre sans tête qui ne repère que les sons à celui bien plus imposant qui prononce machinalement des mots tels que muscles, force ou protéines. La métamorphose d’humains en monstres viendrait-elle des désirs refoulés des personnes atteintes ? Le journal de 20h étant toujours diffusé au quotidien, on assiste à ce genre de théorie via des interviews et des débats houleux. Certains pensent qu’il s’agit d’une évolution naturelle qui vise à réguler le nombre d’humains sur Terre, d’autres qu’internet a servi de défouloir mais que cela ne suffit plus, et les religieux restent fidèles à eux-mêmes. On en apprend quoi qu’il en soit un peu plus sur le contexte via ces journaux télévisés, qui s’intègrent entre les différents événements.

Ce tome 3 est vraiment réussi, avec un récit mieux développé que dans le volume précédent. Les personnages ont tous leur caractère (on en apprend souvent sur leur passé), et vont devoir cohabiter. Chacun y va de son moment de bravoure, les tensions sont bien présentes (avec notre héros infecté qui inquiète forcément ses nouveaux compagnons), et on assiste à certaines séquences choc (la femme avec le bébé). Mieux encore, on découvre un affrontement entre 2 monstres. L’ensemble est dynamique, bien mis en scène (malgré quelques pages un peu vides liées au format d’origine), et l’ambiance est toujours aussi sombre. Le style visuel de Youngchan Hwang nous plait toujours autant, avec des cases franchement classes, certaines faisant vraiment froid dans le dos. Après un tome 2 un peu timide, « Sweet Home » monte en puissance, ce qui n’est pas pour nous déplaire !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This function has been disabled for Lageekroom.

error: Content is protected !!