Avis manga Ki-oon : Léviathan – Tome 1

Avec sa sublime couverture et son grand format, ce premier tome de « Léviathan » ne pouvait qu’attirer notre regard. Et cerise sur le gâteau, la nouvelle série des éditions Ki-oon se déroule dans l’espace, dans un immense vaisseau à la dérive découvert par une bande de pilleurs. Que s’est-il réellement passé ? Des survivants se cachent-ils parmi les décombres ? C’est ce que nous allons découvrir ! 


Avis manga Ki-oon : Léviathan - Tome 1 critique lageekroomSynopsis : Au fin fond de la galaxie, le Léviathan, un immense vaisseau spatial, flotte à la dérive. Quand des pilleurs d’épaves s’y introduisent, ils découvrent le journal intime d’un collégien, Kazuma, relatant les événements qui ont eu lieu dans les entrailles du navire… À sa lecture, l’évidence s’impose : un survivant de la catastrophe se cache quelque part dans le dédale des ruines ! Des années plus tôt, le jeune Kazuma est en plein voyage scolaire vers la Terre. La fête tourne court quand des explosions d’origine inconnue détruisent une partie de la coque du vaisseau ! Voilà les passagers immobilisés au milieu de nulle part… L’adolescent et sa camarade Futaba surprennent alors une conversation entre leur professeur et un robot de maintenance : les réserves d’oxygène sont insuffisantes pour tenir jusqu’à l’arrivée des secours… Le seul espoir de survie est un caisson de cryogénisation niché au cœur du géant de métal. Or, il ne peut contenir qu’une personne… Malheureusement pour les élèves, l’enseignant comprend vite qu’il a été entendu. C’est le début d’une lutte sanglante pour préserver le secret !


Avis manga Ki-oon : Léviathan - Tome 1 critique lageekroom


Paru le 6 janvier dernier, « Léviathan » nous embarque dès ses premières cases dans la découverte de l’épave d’un immense vaisseau spatial. Des pilleurs sont sur place, histoire de récupérer tout ce qui peut avoir de la valeur, et vont découvrir un mystérieux journal. Un récit des événements qui se sont déroulés à bord du vaisseau s’offre à eux, et il vont commencer à avoir les premiers indices sur ce qui s’est passé. Ce carnet, c’est celui de Kazuma, un jeune étudiant en voyage scolaire. Alors que le Léviathan fait son retour vers la Terre, des explosions détruisent une partie de la coque, obligeant les survivants à se regrouper dans une zone sécurisée. Malheureusement, les réserves d’oxygène sont maigres, et le seul moyen de s’en sortir est un caisson de cryogénisation… qui ne peut contenir qu’une seule personne. Un professeur est au courant de l’existence de ce caisson, mais sa conversation sur ce sujet avec un robot de maintenance va être entendue par 2 élèves. Comment garder le secret ? Et comment faire face à cet adulte qui compte bien survivre coûte que coûte ? Comme le dit l’expression, la fin justifie les moyens, et Futaba, jeune collégienne ayant entendu cette fameuse conversation, va décider de faire le ménage.

Ce premier tome de « Léviathan » nous promettait un voyage au bout de l’enfer, et c’est clairement le cas. Rapidement, les choses dégénèrent, le secret s’ébruite, et l’étau se resserre autour de Kazuma. Certaines séquences mettent la pression, avec une violence parfois percutante. Ce premier tome aborde des questions intéressantes, sur le rôle des adultes dans notre société (et la confiance qu’on doit, ou non, leur accorder), sur le harcèlement scolaire ou encore la survie. Vaut-il mieux mentir à tous ces collégiens sur tout ce qui les attend pour les préserver ? L’ignorance, menant vers une mort certaine, est-elle plus douce qu’une vérité qui peut faire dégénérer les choses ? On le voit bien, et surtout dans des espaces clos : dès que les choses tournent mal, certains être humains ne répondent plus de rien. L’égoïsme à son paroxysme, certes, mais un réflexe de survie au final. Peut-on réellement en vouloir à ceux qui font tout pour sauver leur vie ? Ce premier tome démarre donc fort, avec des visuels réalistes qui font mouche, de grandes illustrations détaillées et une narration intéressante, alternant entre les pilleurs du présent qui découvrent le vaisseau et les événements passés avec les collégiens. Certes, le scénario est très classique, mais c’est l’enrobage et les personnages qui fonctionnent ! Kazuma est en ce sens une réussite, lui qui souffre de quelques problèmes psychologiques et en viendrait presque à douter de tout ce qui se passe. Est-ce bien réel ? Ou sommes-nous dans sa tête ?


A lire également : 


Ce premier tome de « Léviathan » est excellent, et propose un mélange de science-fiction et de survie. Les choses sont mal engagées pour nos collégiens, et l’étau se resserre autour de Kazuma, qui a bien du mal à garder le secret. On retrouve également l’esprit de « L’école emportée » dans ce premier volume, qui met des collégiens, parfois fragiles et désordonnés, face à des adultes qui gèrent à peine mieux les choses. Nous avons hâte de découvrir la suite !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.