Avis : La Musique dans Zelda. Les clefs d’une épopée hylienne

La licence Zelda a fêté cette année ses 35 ans, et plusieurs ouvrages ont été publiés à cette occasion. Nous avons notamment parlé sur le blog du très bon « Génération Zelda – 35 ans de Légendes » de Florent Gorges, qui revenait principalement sur les 3 premiers opus de la saga avec de nombreuses infos, anecdotes et illustrations. Aujourd’hui, c’est l’autrice Fanny Rebillard qui nous propose un ouvrage ultra complet édité par Third Editions, qui décrypte un élément capital des jeux Zelda : la musique ! « La Musique dans Zelda. Les clefs d’une épopée hylienne » est disponible depuis le 8 avril 2021, et il est temps de vous en parler !


Avis : La Musique dans Zelda. Les clefs d’une épopée hylienne lageekroomDescriptif de l’éditeur : Depuis plus de trente ans, The Legend of Zelda fait partie des plus importantes séries de jeux vidéo. À saga de légende, musique de légende. Quel joueur ne serait pas capable de reconnaître la Berceuse de Zelda ou encore les quatre notes caractéristiques de la découverte d’un trésor ? Zelda et sa musique ont, indéniablement, une place de choix dans la culture populaire. Cependant, cette bande sonore ne s’est pas construite en un jour. Elle est le fruit de nombreuses réflexions, du compositeur originel Kôji Kondô mais aussi de ses talentueux successeurs. Avec La Musique dans Zelda. Les clefs d’une épopée hylienne, l’autrice Fanny Rebillard détricote cet univers musical si riche et pourtant si limpide. Des origines et récurrences des thèmes emblématiques aux concerts qui célèbrent Zelda au-delà de la sphère vidéoludique, en passant par la place du son dans le gameplay des jeux, l’ouvrage propose un regard transversal, à la fois pointu et accessible, sur ces mélodies et sonorités inoubliables. L’ouvrage est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse. 


Avis : La Musique dans Zelda. Les clefs d’une épopée hylienne lageekroom


C’est en 1993 que nous avons découvert la licence Zelda, à travers l’incroyable Link’s Awakening sur Game Boy. Tout ça ne nous rajeunit pas, et 35 ans après ses débuts, Link fait toujours autant parler de lui et reviendra très prochainement sur Nintendo Switch. Notre expérience a donc débuté sur la console portable de Nintendo, et ce Link’s Awakening (revenu remaké sur Switch) nous a laissés un souvenir incroyable. Au delà de son histoire (et principalement son dénouement final), de son gameplay ou de ses personnages attachants, le jeu a su trouver son identité grâce à sa bande son. Des petites mélodies, des sons liés à une action spécifique ou encore des morceaux plus dynamiques voire stressants durant les combats de boss ont accompagné notre aventure, et écouter cette soundtrack aujourd’hui nous colle encore le frisson. Celle de Wind Waker également, qui fait d’ailleurs partie de notre dossier consacré aux musiques de jeux vidéo ! Tout ça pour dire que chaque joueur ayant parcouru au moins un jeu de la saga aura sa propre expérience ! Certains ont découvert la licence sur NES, d’autres plus récemment sur Nintendo Switch avec l’excellent Breath of the Wild. Mais chaque joueur se souviendra forcément d’un son ou d’une mélodie entendue dans un de ces jeux, et notre ouvrage du jour nous en apprend énormément sur le sujet.

The Legend of Zelda, ce n’est pas qu’un thème culte entendu encore et encore sous de nombreuses formes, et ce ne sont pas moins de 1700 morceaux qui ont été composés. Et Fanny Rebillard sait de quoi elle parle ! « Née dans une famille de musiciens, Fanny Rebillard se passionne très jeune pour les jeux vidéo et leur musique. Elle soutient son mémoire de recherche en musicologie sur le rôle de la musique dans la série Zelda en 2013 à la Sorbonne, avant de se spécialiser dans l’étude de l’archivage du son à l’Enssib » apprend-on sur le site de l’éditeur. Zelda fait partie de ces jeux qui ont été les premiers à proposer un « vrai » thème musical se rapprochant de ce que l’on pouvait entendre au cinéma. Forcément, le rendu était limité par les machines de l’époque, mais on reconnaît encore aujourd’hui sans mal ces premiers enchaînements de notes. La musique est devenue un élément central dans la saga, et Fanny Rebillard nous décrypte le travail du compositeur originel Kôji Kondô et de tous ses successeurs. C’est le Boléro de Ravel qui devait accompagner l’écran titre du jeu, mais qui a du être changé au dernier moment, pour arriver au résultat que l’on connaît. Mais qui sont ces artistes à l’origine de ces musiques ? Comment ont-ils appris à travailler avec les différentes technologies, et à évoluer en même temps que les nouvelles consoles ?Et comment faire du son une partie intégrante du gameplay ? Fanny Rebillard répond à ces questions, explique et analyse les faits, et ne manque pas de nous livrer de nombreuses anecdotes. Chaque épisode a été pensé différemment, et les musiques et le sound design en général doivent s’adapter à ces changements. Avec l’avancée des technologies et les différentes interactions de Link, une simple mélodie de fond ne suffit pas. Les artistes doivent donc toujours se remettre en question, et ce travail est passionnant.

Les thèmes évoluent, se transforment, sont parfois réorchestrés… Mais on ne perd jamais l’essence de la série. De chapitre en chapitre, on en apprend donc beaucoup sur les créations musicales, leur intégration dans le gameplay, et les fans pourront se remémorer de nombreux souvenirs avec les jeux présentés. Les fans en auront d’ailleurs pour leur argent, les musiciens aussi. Le « son Zelda » a traversé les époques et envouté les générations, passant de l’ère 8-bits à l’orchestral, et on entendra presque les mélodies sortir des pages de l’ouvrage. L’autrice a d’ailleurs illustré certains chapitres avec des partitions, qui rendent la lecture plus aérée et agréable.


A lire également : 


« La Musique dans Zelda. Les clefs d’une épopée hylienne » nous fait voyager. Un voyage dans l’univers de la saga, mais pas que, et les mélodies nous reviennent en tête lors de la lecture. On sait qu’ouvrir un coffre lancera tel son, on connaît par cœur le thème principal… Mais la musique dans la saga Zelda va bien plus loin, et après avoir terminé l’ouvrage de Fanny Rebillard, on sait qu’on ne vivra plus les aventures de Link de la même façon. Pari réussi donc pour l’autrice et l’éditeur Third Editions, qui nous gratifie une nouvelle fois d’une petite pépite.


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.