Avis Manga Ki-oon : Le Renard et le Petit Tanuki – Tome 1

Après Père & Fils, la mangaka Mi Tagawa est de retour aux éditions Ki-oon avec Le Renard et le Petit Tanuki, une série qui compte à l’heure actuelle 3 volumes au Japon et dont le premier tome a débarqué début novembre chez nous. Difficile de ne pas craquer devant la couverture magnifique de ce premier tome, que nous avons eu la chance de recevoir afin de vous en parler. C’est parti !


Avis Manga Ki-oon : Le Renard et le Petit Tanuki - Tome 1 blog manga lageekroomSynopsis : Il était une fois Senzo, un renard surpuissant craint de tous les animaux, qui semait la terreur sur son passage… à tel point que les dieux, pris d’une vive colère, le plongèrent dans un profond sommeil… 300 ans plus tard, à notre époque, ils décident de l’en sortir… à une condition ! Privé de sa force destructrice, le voilà chargé d’une mission spéciale : élever le petit tanuki Manpachi pour faire de lui un digne serviteur de la déesse du Soleil. Manpachi a été rejeté par sa famille car il possède des pouvoirs immenses, qu’il a encore du mal à contrôler. Allergique à toute autorité, Senzo refuse de s’embarrasser d’un disciple, aussi mignon soit-il… Sauf qu’au moindre signe de rébellion, il est parcouru d’une douleur insoutenable ! Le voilà bien obligé d’accepter le marché… Ce premier tome est à découvrir sur le site de l’éditeur à cette adresse.


Avis Manga Ki-oon : Le Renard et le Petit Tanuki - Tome 1 blog manga lageekroom


C’est un duo improbable et à priori pas du tout fait pour s’entendre que nous propose de découvrir la mangaka. On fait rapidement la connaissance du renard noir Senzo, punit par la divinité du soleil Amaterasu à 300 ans de sommeil pour avoir fait régner la terreur grâce à sa grande puissance. Mais Senzo va avoir une deuxième chance, et se voit confier une mission spéciale : veiller sur Manpachi, un jeune tanuki, afin que ce dernier devienne un serviteur de la divinité du soleil. Hors de question pour Senzo de faire le mal, un collier autour de son cou le faisant souffrir à chaque mauvaise action. Il devra donc ravaler son envie de destruction, et s’occuper du mignon et innocent Manpachi, qui n’a pas eu un début de vie facile. Abandonné par sa famille à cause de sa différence et de ses pouvoirs, le petit tanuki est naïf et maladroit, ce qui le rend attachant aux yeux du lecteur mais clairement irritant aux yeux d’un Senzo qui doit prendre sur lui pour mener à bien sa mission. D’autres personnages se greffent rapidement à l’histoire, comme la jolie renarde blanche Koyuki ou encore le loup Mikumo et le chien Tachibana qui veillent à ce que la mission se déroule sans accroc. Des personnages souvent attachants et aux caractères bien trempés ! N’oublions pas que ce sont des métamorphes, des animaux possédant des pouvoirs et capables de se transformer. Le duo Senzo/Manpachi va donc devoir cohabiter, et si le renard noir est plus que réticent, on commence à entrevoir quelques rapprochements. Comment 2 êtres que tout oppose réussiront ils à s’apprivoiser l’un l’autre ? C’est la question que l’on peut se poser, surtout que Senzo n’est pas tendre. Il dit ce qu’il pense et tout le dégoût qu’il a envers les notions d’amitié et de famille, tout l’inverse du petit tanuki qui cherche à se reconstruire après son abandon. On en vient à se demander quel caractère prendra le dessus sur l’autre. Manpachi finira-t-il par haïr le monde comme Senzo, ou bien c’est ce dernier qui parviendra à s’adoucir ? Senzo ne mâche pas ses mots lorsqu’il s’adresse au tanuki : « les bêtes, tout comme les humains, ont peur de ce qu’elles ne comprennent pas et elles rejettent ce qui les effraie. Tu vas détester ce monde, maudire ton destin, et te révolter, comme moi… ».

Visuellement, les animaux sont très réussis, et les bouilles craquantes du petit tanuki tranchent avec les crocs en avant du renard. Chaque personnage a ses traits de personnalité, comme Tachibana et sa langue toujours pendue. On s’attache rapidement à toutes ces boules de poils, plus humaines qu’elles n’en ont l’air, et certaines illustrations sont vraiment très réussies. L’ensemble reste classique, le thème du duo improbable et incompatible étant souvent utilisé, mais la mangaka parvient à nous accrocher, et les notions de divinité s’intègrent parfaitement au récit et lui donnent une certaine consistance. La première mission à laquelle vont participer notre duo s’avère également très intéressante, et met en avant leurs pouvoirs. Si ce premier tome démarre parfois doucement, la fin laisse présager quelques rebondissements, que nous avons hâte de découvrir.


A lire également :



Le Renard et le Petit Tanuki est une fable animalière attachante, et les personnages que l’on découvre sont bien écrits. Si l’ensemble peut sembler parfois classique, une certaine originalité parvient à se dégager et à accrocher le lecteur. La qualité de l’ouvrage est également excellente, avec une superbe couverture et un papier épais. La série démarre donc plutôt bien, avec des personnages que tout oppose mais qui commencent à se découvrir !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *