Avis Manga Ki-oon : My Broken Mariko (one-shot)

C’est depuis aujourd’hui, jeudi 28 janvier 2021, qu’est disponible le one-shot My Broken Mariko aux éditions Ki-oon. L’ouvrage de Waka Hirako aborde des thèmes forts avec justesse, et a su nous toucher tout au long de ses 210 pages. Laissez-nous vous expliquer pourquoi.


Avis Manga Ki-oon : My Broken Mariko (one-shot) avis manga lageekroomSynopsis : Quand Tomoyo apprend aux informations la mort de son amie Mariko, elle n’en croit pas ses oreilles. Elles s’étaient pourtant vues la semaine précédente, sans que rien ne laisse présager un tel drame. Mariko, à la jeunesse brisée, qui lui vouait une admiration sans bornes et qui s’est vraisemblablement suicidée… Tomoyo ne contient pas sa rage : elle doit trouver un moyen de rendre un dernier hommage digne de ce nom à sa seule confidente. Pas question de laisser le père violent de la jeune fille prendre les choses en main ! Bouleversée et confuse, elle se précipite chez lui, vole l’urne funéraire et, malgré les coups, hurle les mots de colère que Mariko a gardés en elle pendant toutes ces années ! Les précieuses cendres sous le bras, Tomoyo se lance dans une course effrénée, en quête de salut pour son amie comme pour elle-même. My Broken Mariko crée l’événement dès sa sortie au Japon ! La première œuvre de Waka Hirako devient un phénomène littéraire et son autrice accède immédiatement au statut de grand espoir du manga. Le deuil, la colère et l’impuissance face à la mort, la douleur des survivants… elle traite ces thèmes avec une bouleversante justesse, sublimant son récit d’un trait plein de rage, d’énergie et de vie qui ne laisse pas indifférent. L’ouvrage est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse


Avis Manga Ki-oon : My Broken Mariko (one-shot) avis manga lageekroom


Il y a des œuvres qui marquent et qui restent en tête. On pourrait par exemple citer Le Perce Neige de Rensuke Oshikiri ou encore Ma Vie en Prison de l’auteur coréen Kim Hong-mo. Notre ouvrage du jour fait partie de ces récits qui touchent le lecteur, abordant des thèmes forts tout en les traitant avec justesse. Tomoyo apprend aux informations la mort de son amie Mariko, une news de plus dans un journal télévisé qui s’attarde peu sur l’événement. Bien que ces faits soient notre quotidien, ils s’avèrent forcément plus touchants lorsque nous en sommes impactés. Tomoyo était très proche de Mariko, l’autrice Waka Hirako les décrivant comme bien plus que des amies, allant même jusqu’à parler de couple ou d’âmes sœurs. La pauvre Mariko n’a pas eu une vie facile, abusée et maltraitée par son père, puis abandonnée par sa mère l’accusant de mettre des tenues provocantes. « C’est à cause de ça que papa m’a touchée », culpabilise Mariko, qui est selon elle complètement « bousillée ». Tous ces événements l’ont poussée au suicide, et Tomoyo compte bien lui rendre un dernier hommage. Dans une séquence aussi stressante que rocambolesque, Tomoyo va se rendre chez le père de Mariko pour voler l’urne contenant ses cendres. Son but ? Embarquer son amie dans un voyage vers la pointe de Marigaoka. Une sorte de quête initiatique, et une dernière chance pour Tomoyo d’aider son amie, chose qu’elle avait pourtant tenté durant de nombreuses années. Le deuil passe par de nombreuses et douloureuses étapes, et la mission de Tomoyo va s’avérer plus difficile que prévu. Embarquant avec elle l’urne ainsi que les lettres de son amie, Tomoyo va se faire voler ses affaires et faire une rencontre qui l’aidera dans sa quête. Rien n’est facile, aussi bien mentalement que physiquement, et la souffrance fait partie de notre quotidien.

La souffrance de ceux qui restent, justement… C’est ce que l’on avait pu découvrir dans l’excellente série The Leftovers, et c’est ce que l’on ressent également dans My Broken Mariko. Cette culpabilité de ne pas avoir pu aider ou sauver une personne que l’on aime, et cette sensation de solitude et de vide de devoir continuer à vivre sans elle. Toutes sortes d’émotions frappent à la lecture de l’ouvrage, et la narration y est pour quelque chose, Tomoyo ayant des flashs de Mariko à différentes époques de sa vie. La mise en scène est excellente, mise en valeur par des dessins superbes, mélangeant réalisme et expressions caricaturées (qui font souvent sourire). Le coup de crayon est précis et parfois nerveux, le format en 15×21 étant parfait pour mettre en avant des cases bourrées d’émotion. Les thèmes abordés (l’inceste, la violence familiale, la culpabilité, le suicide, le deuil) sont traités avec justesse, chaque personne réagissant de manière différente à la perte d’un proche. Waka Hirako sait de quoi elle parle et se base sur son vécu, elle qui a entendu les récits de sa mère, victime de violences durant son enfance. « En fait, je me suis complètement laissée dépasser » nous dit l’autrice, pour laquelle l’écriture de ce one-shot a été une « expérience douloureuse ». Le personnage de Tomoyo est en tout cas réussi, et sa volonté à accomplir son objectif, malgré certains événements, est admirable. Le final est lui aussi très émouvant, mais nous vous laissons le découvrir. On notera pour terminer que ce one-shot contient le premier récit de l’autrice, Yiska, qui laissait déjà entrevoir tout le potentiel de l’artiste.


A lire également : 


My Broken Mariko est une petite pépite en provenance des éditions Ki-oon, que l’on remercie une nouvelle fois chaleureusement pour l’envoi. Les thèmes forts et touchants abordés par Waka Hirako sont bien traités et l’émotion est au rendez-vous. Avec ses dessins de qualité mis en valeur par le format proposé, ce one-shot risque de vous marquer un moment après sa lecture. Une belle découverte de notre côté, et une œuvre qui fera sans aucun doute partie de nos coups de cœur de l’année. 


Avis Manga Ki-oon : My Broken Mariko (one-shot) avis manga lageekroom


Avis Manga Ki-oon : My Broken Mariko (one-shot) avis manga lageekroom


Lageekroom

Une pensée sur “Avis Manga Ki-oon : My Broken Mariko (one-shot)

  • 8 février 2021 à 12 h 14 min
    Permalink

    bonjour,

    vous pourriez m’obtenir l’edition an japonais, ainsi que le grand triptyque depliant rigide ? Ce one shot est exceptionnel; le personnage de Tomoyo pourrait être dévellopé dans une suite.. belle recrue que votre autrice. Compliment.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.