Avis Manga Ki-oon : Les Carnets de l’Apothicaire – Tome 1

C’est une bien belle nouveauté que nous avons reçu cette semaine de la part des éditions Ki-oon ! C’est en effet aujourd’hui, jeudi 21 janvier 2021, que débarque en librairie le premier tome de « Les Carnets de l’Apothicaire », manga adapté d’un roman de Natsu Hyuuga qui comporte déjà 7 tomes au Japon. On retrouve, en charge de cette adaptation, Itsuki Nanao (storyboard) et Nekokurage (au dessin), cette dernière ayant déjà utilisé le contexte de la Chine ancienne dans sa série précédente. Nous nous sommes laissés envouter par ce premier tome, et nous allons vous expliquer pourquoi.


Avis Manga Ki-oon : Les Carnets de l'Apothicaire - Tome 1 blog manga lageekroomSynopsis : À 17 ans, Mao Mao a une vie compliquée. Formée dès son jeune âge par un apothicaire du quartier des plaisirs, elle se retrouve enlevée et vendue comme servante dans le quartier des femmes du palais impérial ! Entouré de hauts murs, il est coupé du monde extérieur. Afin de survivre dans cette prison de luxe grouillant de complots et de basses manœuvres, la jeune fille tente de cacher ses connaissances pour se fondre dans la masse. Mais, quand les morts suspectes de princes nouveau-nés mettent la cour en émoi, sa passion pour les poisons prend le dessus. Elle observe, enquête… et trouve la solution ! En voulant bien faire, la voilà repérée… Jinshi, haut fonctionnaire aussi beau que calculateur, devine son talent et la promeut goûteuse personnelle d’une des favorites de l’empereur. Au beau milieu de ce nid de serpents, le moindre faux pas peut lui être fatal ! Ce premier tome est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis Manga Ki-oon : Les Carnets de l'Apothicaire - Tome 1 blog manga lageekroom


Dès les premières pages, nous nous immergeons dans le quotidien difficile de Mao Mao, jeune apothicaire du quartier des plaisirs enlevée alors qu’elle était en train de ramasser des plantes médicinales dans la forêt. Elle travaille désormais en tant que servante dans la quartier des femmes du palais impérial. Mais Mao Mao est une jeune femme cultivée et instruite, et fait partie des rares servantes à savoir lire. Malgré tout, elle préfère faire profil bas, car même les servantes qui savent lire doivent accomplir des tâches n’ayant aucun rapport avec leurs compétences. De plus, elle préfère ne pas gagner davantage d’argent pour éviter d’en mettre plein les poches à ses ravisseurs. Mais des événements suspects se produisent au sein de la cour, et des nourrissons meurent mystérieusement. Les concubines de l’Empereur donnent naissance à des bébés qui perdent mystérieusement la vie. Rapidement, Mao Mao va comprendre pourquoi et va tenter de faire passer ses conclusions (via un message écrit) aux personnes concernées. Rapidement démasquée, sa vie va se retrouver chamboulée. Mao Mao va être promue dame de compagnie, et se rapprocher de personnalités influentes et proches de l’Empereur, à commencer par la douce et joyeuse Gyokuyo ou encore Lifa et son fort tempérament. C’est le début d’une nouvelle vie pour Mao Mao, qui va enfin pouvoir mettre à contribution ses connaissances et ses compétences (notamment pour vérifier que les plats ne soient pas empoisonnés), ce qui promet déjà pour les tomes à venir ! On assiste d’ailleurs à la préparation d’un aphrodisiaque, avec tous les ingrédients qui vont bien, le tout étant bien détaillé et parfaitement clair.

L’ambiance de ce premier tome est excellente, avec une esthétique réussie sur de nombreux points, à commencer par les personnages. Les traits sont fins, les décors sont immersifs, et Mao Mao est immédiatement attachante. Les personnages que l’on découvre au fur et à mesure de la lecture ne sont pas en reste, à commencer par le mystérieux Jinshi, un haut fonctionnaire au charme indéniable (qui plait autant aux hommes qu’aux femmes) mais qui s’avère rapidement très calculateur. Mais c’est sans aucun doute Mao Mao qui tire son épingle du jeu, avec son caractère fort en apparence mais qui cache quelques faiblesses. Notre héroïne aura fort à faire pour résoudre les futures intrigues de la cour, et elle devra faire parler tout son talent pour tenir bon dans ce milieu si particulier. Visuellement, on est donc dans le haut du panier, avec des visages détaillés et des cases envoutantes, mettant bien souvent les personnages en valeur. Une nouvelle fois, l’immersion est au rendez-vous !


A lire également : 


Ce premier tome de « Les Carnets de l’Apothicaire » est vraiment emballant. Même si l’histoire commence tout doucement à se mettre en place et que ce premier tome met principalement en avant sa galerie de personnages, le tout est très immersif. Les personnages sont charismatiques et bien écrits, et le coup de crayon fin et détaillé met en valeur de bien belles illustrations. Mao Mao est déjà très attachante, et il nous tarde de découvrir la suite de ses aventures dans sa toute nouvelle vie. 


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.