Avis Urban Comics : Batman Mythology : Gotham City

Après « Batman Mythology : la Batcave », sorti en début d’année, Urban Comics poursuit sur sa lancée et lance le deuxième volume de sa nouvelle série, qui regroupe des histoires (certaines étant inédites) liées par un point commun : le Chevalier Noir. Direction la ville de Gotham cette fois-ci pour cette nouvelle anthologie, qui va nous faire entrer au cœur de ce lieu si particulier qui a vu naître le personnage de Batman. C’est parti !


Avis Urban Comics : Batman Mythology : Gotham City lageekroomSynopsis : Il y a plusieurs décennies, Gotham City était une ville prospère et sûre mais le meurtre d’un couple célèbre, les Wayne, a signalé le départ d’une ère de corruption et de crime sans fin… jusqu’à l’apparition d’un vengeur solitaire, Batman ! Depuis, Gotham est devenu le fief d’un justicier implacable qui tente tant bien que mal de restaurer un peu d’espoir en ces habitants. L’ouvrage est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.

 


Avis Urban Comics : Batman Mythology : Gotham City lageekroom


Si la Batcave est un gros morceau de l’univers de Batman, que dire de Gotham City ? Et pourtant, la ville n’a pas toujours été nommée ainsi, et ce n’est qu’à partir de 1941 qu’elle fut baptisée. Cette gigantesque mégalopole n’est donc plus anonyme, et c’est ce fameux épisode du début des années 40 qui inaugure notre anthologie du jour. A l’image de l’ouvrage consacré à la Batcave, « Batman Mythology : Gotham City » varie les styles visuels, et les récits présentés sont tirés des années 40, 70 ou encore 2000. L’évolution est flagrante, que l’on parle des visuels ou même des dialogues, et les plus anciennes punchlines du Chevalier Noir feront sans aucun doute sourire, quand ce n’est pas un léger malaise qui s’invite à la fête. Oui, la narration a évolué, et le cinéma y est notamment pour beaucoup ! La deuxième partie de l’ouvrage, intitulée « Rénovation urbaine », revient justement sur le cas Tim Burton et son premier film Batman de 1989. Avec son visuel sombre à tendance gothique, le Gotham de Burton a marqué les esprits, du public mais également des auteurs. Déjà importante, la ville devient un personnage à part entière, et les années 1990 placeront régulièrement le sort de la ville au cœur des intrigues. Gotham City se retrouve avec une identité encore plus forte, et gagne en charisme et en verticalité. Visuellement, la ville évolue donc, et ces changements se ressentent notamment dans « Le Démolisseur » de 1992, et principalement dans sa deuxième partie. Lumineuse, sombre, crasseuse, futuriste ou gothique comme dans les films de Burton, la ville est passée par tous les styles, et elle nous raconte à chaque fois une histoire différente.

Gotham est devenu un lieu où le crime rôde, et ses activités nocturnes prennent le pas dans de nombreux récits. Les significations sont nombreuses, et certains considèrent la ville comme étant maudite. Elle a quoi qu’il en soit plusieurs visages, en témoignent les récits sur les réalités alternatives. On enchaîne donc les différents récits avec plus de facilité que dans l’ouvrage sur la Batcave, qui manquait d’une mise en contexte. Certains épisodes sont vraiment classes, comme « Le Démolisseur » cité précédemment (en 3 parties) ou encore « Gotham Noir », qui date de 2001. Mention spéciale également pour « La Mort Frappe à 00h03 », qui propose une narration atypique et s’éloignant du style habituel, davantage proche d’un roman illustré. On retrouve une nouvelle fois du beau monde derrière tout ça, comme Denis O’Neil, Alan Grant, Bill Finger ou encore Jeff Parker. Les épisodes choisis sont donc pertinents, et leur enchaînement naturel : la lecture n’en est que plus agréable. On terminera en précisant que l’ouvrage se conclut sur une carte regroupant les endroits récurrents de Gotham City, établie en 2000 dans « Batman : Gotham City Secret Files ». On y retrouve notamment la fameuse « Allée du crime », lieu déclencheur de bien des événements.


A lire également 


« Batman Mythology : Gotham City », disponible depuis le 26 mars dernier, sait mettre en valeur Gotham City, une ville que l’on pense connaître mais qui a encore beaucoup de choses à nous apprendre. On découvre à travers les récits choisis l’évolution de la ville, autrefois prétexte à l’activité de Batman, mais qui a su devenir un personnage à part entière avec les décennies, et notamment grâce à sa représentation au cinéma. La lecture est agréable et l’enchaînement des récits est plus cohérent que dans l’ouvrage précédent de l’éditeur consacré à la Batcave, rendant l’ensemble nettement plus abouti. L’ouvrage est donc une réussite, qui nous fait voyager à travers le temps à la découverte de cette ville atypique. Vivement le prochain ouvrage consacré à Bruce Wayne !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.