TEST : MotoGP 21, on repart pour un tour ! (testé sur PS5)

Milestone est décidemment sur tous les fronts ! Après MXGP 2020, Ride 4 ou encore Monster Energy Supercross – The Official Videogame 4, les développeurs italiens nous proposent en ce moi d’avril le dernier opus de leur saga phare : MotoGP. Après une édition 2020 réussie, il nous tardait de voir si le passage sur les nouvelles consoles allait être une réussite. C’est ce que nous allons voir !


TEST : MotoGP 2021, on repart pour un tour ! (testé sur PS5)C’est une version PlayStation 5 du dernier né de chez Milestone que nous avons eu la chance de recevoir. Ce MotoGP 21 reprend, vous vous en doutez, l’intégralité des équipes, des pilotes et des courses de cette année, avec la possibilité de participer au calendrier de base mais également au calendrier post-COVID incluant certains reports. Le mode carrière reste une nouvelle fois une composante importante du jeu, mais celui-ci n’a que très peu évolué. On retrouve donc la possibilité de rejoindre une écurie ou d’en créer une (de la Moto3 à la MotoGP), de gérer son équipe (en sélectionnant votre agent, un ingénieur en chef ou un analyste de données), ses contrats, sa bécane et tout l’aspect recherche et développement. Classique mais néanmoins efficace, et l’ensemble se révèle plutôt accrocheur. Le jeu se veut toujours aussi réaliste, et on notera également l’apparition de la pénalité « long tour » : « sur chaque circuit, une voie alternative faisant perdre au moins 2 secondes à un pilote sera définie. Le pilote pénalisé aura alors 3 tours pour emprunter cette voie et perdre ces 2 secondes, plutôt que de laisser passer un pilote ». Un système qui se veut plus « juste », mais le jeu reste parfois assez tolérant sur certaines trajectoires.


TEST : MotoGP 2021, on repart pour un tour ! (testé sur PS5)


Concernant le gameplay, il faut avouer qu’il est vraiment très efficace. MotoGP 21 est un jeu exigeant, et sa courbe de progression est importante. Les habituelles aides à la conduite sont de la partie, histoire de se mettre tout doucement dans le bain, mais c’est en les désactivant que le plaisir est là. Et comme l’IA fait bien le job et rend l’expérience encore plus intéressante, on peut dire que le challenge est au rendez-vous. Les autres pilotes ne se contentent pas de se suivre et de rester sur une même trajectoire, et tentent des choses ou commettent des erreurs. Certes, cette IA est loin d’être parfaite et donne parfois lieu à des séquences abracadabrantesques, mais on s’y croit vraiment et l’envie de progresser et de grapiller les places est là ! Mais revenons-en au gameplay, qui demande une concentration de tous les instants. La physique du jeu est excellente, et on sent vraiment bien le poids des motos. Bien évidemment, il ne faudra pas freiner comme un kéké en fin de ligne droite pour espérer prendre un virage proprement. Gérer le comportement de la moto (et son inertie) sera indispensable pour ne pas finir dans les graviers, d’autant plus que le jeu propose un nouveau système de chutes. Concrètement, lors d’une chute, il faudra se relever et aller récupérer sa moto (cela avait été présenté dans un trailer par les développeurs) et donc perdre de précieuses secondes. Un système excellent et immersif (et très chouette visuellement), mais vous allez rapidement remarquer que l’IA n’a pas besoin de se coltiner tout ça, et que les pilotes reviennent dans la courses, comme à la bonne époque quoi. L’idée est donc intéressante mais finalement punitive, et il sera heureusement possible de désactiver l’option. Il faudra enfin penser à gérer l’usure de ses pneus, la température des freins (une première dans la franchise) et la consommation de carburant. Attention à ne pas tomber en panne !

On notera, du côté du contenu, que cet opus propose également plus de 40 pilotes de légende et leurs motos. De nombreux éléments sont personnalisables et des réglages sont disponibles avant les courses. On pourra par exemple gérer le choix de gomme des pneumatiques (suivant les températures), les disques de frein, les suspensions ou encore la géométrie du véhicule. Rassurez-vous, le jeu propose un réglage idéal suivant les conditions de course, mais les mécanos en herbe pourront se faire plaisir. Il sera également possible de personnaliser vos casques, combinaisons, autocollants, numéros de course et livrées grâce à divers éditeurs graphiques. Le jeu se veut donc complet et immersif, et les différentes vues procurent également de sacrés sensations. En vue casque, l’impression de vitesse est excellente et niveau sonore, c’est du tout bon ! Visuellement, le jeu de Milestone fait d’ailleurs bien le taf, avec sa résolution dynamique jusqu’en 4K, un frame rate de 60 images par seconde, une réduction des temps de chargement et l’augmentation du nombre de joueurs par course en ligne ! MotoGP 21 est très propre (bien qu’un peu vide), fluide, et certaines textures sont très détaillées, notamment lorsque l’on affronte les intempéries. Les animations des pilotes sont également excellentes, comme lorsqu’ils se retournent pour voir leurs poursuivants ou dans les virages. Milestone fait avec ses moyens, mais remplit parfaitement le cahier des charges ! On notera pour finir que les sensations proposées par la DualSense sont excellentes. Les gâchettes adaptatives font vraiment le taf et les vibrations sont parfaitement gérées. Du tout bon !



Ce MotoGP 21 est un bon cru, même si tout n’est pas encore parfait et que le manque de nouveautés se fait sentir. Le jeu est très propre visuellement, parfaitement fluide, et les animations sont réussies. Côté contenu, cet opus fait parfois dans le classique mais la carrière reste efficace et on retrouve l’intégralité des équipes, des pilotes et des courses de cette année. L’IA s’avère efficace (malgré quelques couacs et réactions étranges), et la courbe de progression est importante, avec pas mal d’aides à la conduite pour les débutants. Le gameplay est donc très accrocheur, et donne envie de persévérer ! Du côté des bémols, on notera que les possesseurs d’une version PS4 devront repasser à la caisse pour bénéficier des améliorations sur PS5 (c’est valable sur Xbox également), et que le multi en ligne est pour le moment trop peu fréquenté. Ce MotoGP 21 reste quoi qu’il en soit une valeur sûre, un cran au dessus des dernières productions du studio !


Les +

  • visuellement très propre et toujours fluide
  • animations réussies
  • tout le contenu officiel
  • le mode carrière, efficace
  • un gameplay au poil
  • courbe de progression importante
  • les différentes réglages sur les bécanes
  • des aides pour les novices
  • la DualSense, bien exploitée
  • les chutes, qui gagnent en réalisme

Les –

  • mais qui pénalisent trop votre pilote
  • l’IA qui perd parfois les pédales
  • décors trop vides, manque de vie
  • pas de météo dynamique
  • multi trop peu fréquenté, dommage
  • pas de mise à jour gratuite pour les joueurs PS4/Xbox One

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.