TEST : Observer System Redux, une refonte PS5 qui fait plaisir !

Sorti en 2017 sur PC, PlayStation 4 et Xbox One (puis porté sur Switch en 2019), l’excellent Observer du studio polonais Bloober Team a fait son retour sur new-gen en fin d’année dernière. A l’occasion de la sortie de cette refonte en version physique, nous avons eu la chance de recevoir un exemplaire PlayStation 5 du titre de la part de l’éditeur Koch Media, afin de voir ce que ce portage PS5 a dans le ventre ! C’est parti !


TEST : Observer System Redux, une refonte PS5 qui fait plaisir ! lageekroomSi nous ne possédons pour le moment que la PlayStation 5 (ce qui est déjà bien par les temps qui courent), et c’est pourquoi nous ne mentionnerons que cette version du jeu, il est bon de préciser que les joueurs Xbox bénéficient eux aussi de cette version améliorée. Même si le travail du studio Bloober Team divise, certains n’y voyant que des jeux narratifs très linéaires, d’autres, et c’est notre cas, découvrent des jeux à l’ambiance forte qui parviennent à coller quelques frissons. C’est le cas de Layers of Fear, qui parvient selon nous à jouer avec les codes de la peur, au point de faire sombrer le joueur lui-même dans la folie, au même titre que le personnage que l’on incarne. Layers of Fear 2 est également intéressant sur bien des points, mais il faut avouer que Blair Witch reste un cran en dessous. Quant à The Medium, nous n’avons pour le moment pas eu l’occasion de le tester, donc nous ne pouvons pas nous prononcer.


TEST : Observer System Redux, une refonte PS5 qui fait plaisir ! lageekroom


Au milieu de tous ces titres du studio, il ne faut bien évidemment pas oublier Observer (encore heureux, c’est notre jeu du jour), qui a su à sa sortie nous embarquer dans son ambiance futuriste glauque et sombre. On y incarne Daniel Lazarski (incarné par le regretté Rutger Hauer, dont les développeurs rendent hommage au début du jeu), un enquêteur doté d’augmentations et capable d’entrer dans la conscience des victimes (via leur implant neuronal) pour trouver dans informations et des indices pour ses affaires en cours. Et celle qui va l’embarquer dans un quartier dans lequel il ne fait pas bon vivre va avoir une importance toute particulière pour lui, car elle concerne son fils. Il ne l’a pas vu depuis longtemps, mais ce dernier vient de lui passer un mystérieux appel. Après avoir tracé le signal, Daniel découvre un corps décapité dans un appartement crasseux. Est-ce celui de son fils ? Cet événement sera le début de l’enquête de notre héros, qui ne va pas être au bout de ses peines. L’univers d’Observer, futuriste et orienté cyberpunk, est vraiment excellent et très travaillé, que l’on parle de sa direction artistique, des musiques ou encore du lore en général. On nous parle de méga-corporation, d’une épidémie numérique appelée le nanophage, mais surtout d’un tueur à attraper en fouinant dans l’esprit torturé de ses victimes.


TEST : Observer System Redux, une refonte PS5 qui fait plaisir ! lageekroom


Les mécaniques de jeu sont intéressantes et il faudra chercher des indices, interroger les gens de l’immeuble, et se confronter aux angoisses et aux peurs des victimes. Attention, si vous êtes épileptiques, fuyez ! Le jeu propose des séquences complètement barrées, durant lesquelles l’image est altérée, saute, pixélise, le tout accompagné de flashs lumineux. Oui, ça fait parfois mal aux yeux, voire à la tête, mais c’est l’effet voulu par les développeurs. Chaque fois que l’on se plonge dans le subconscient d’une victime, on fait face à son passé douloureux, ses addictions et ses peurs, et c’est pas du joli joli… Observer n’est pas à proprement parler un jeu d’horreur, mais il parvient réellement à angoisser, entre certaines parties de cache-cache et des jumpscare bien foutus. Surtout qu’il est interdit d’utiliser un implant pour sonder l’esprit d’un cadavre, mais notre enquêteur va contourner les règles. On vous laisse imaginer le genre d’images d’horreur qu’il va devoir subir et encaisser, quitte à voir sa santé se dégrader (des pilules sont à prendre durant le jeu). On notera que cette version ajoute 3 quêtes annexes supplémentaires, et que nous avons mis environ 8h pour atteindre l’une des 2 fins disponibles (4h en ligne droite, sachant que la dernière sauvegarde auto permet de rejouer la fin).


TEST : Observer System Redux, une refonte PS5 qui fait plaisir ! lageekroom


Mais là où la version PS5 d’Observer est presque salvatrice, c’est dans ses améliorations visuelles. Car la version PS4 (que nous adorons depuis sa sortie) souffrait de chutes de frame rate, d’un certain manque de lisibilité et de textures pas toujours folichonnes. Mais avec ce portage new-gen, le jeu de Bloober Team fait un sacré bon en avant. Observer est beau, très beau même parfois, et le confort de jeu est clairement décuplé, surtout lors de ces fameuses séquences riches en effets visuels et clairement perchées. Première chose qui fait vraiment du bien : la fluidité ! Le jeu tourne désormais en 60 images par seconde, et bénéficie d’une résolution boostée. Ce gain évite de se chopper la migraine si on entame une session de jeu de plusieurs heures. L’apport du ray-tracing est également très intéressant, même si on y perd en fluidité (cela reste au dessus de la version PS4). Les effets de lumière et les reflets sont sublimes ! Flaques d’eau, néons, étincelles, reflets dans certains éléments du décor (miroirs, fenêtres, sang, portes des réfrigérateurs) : le rendu est excellent et l’immersion encore meilleure. Les textures ont également gagné en qualité, rendant le tout plus net, sans pour autant perdre le côté glauque de s’ensemble (avec ce fameux grain d’image). Même les personnages bénéficient d’une refonte, et on s’en rendra immédiatement avec le concierge de l’immeuble, beaucoup plus détaillé.


TEST : Observer System Redux, une refonte PS5 qui fait plaisir ! lageekroom


Du très bon boulot donc, et on aimerait que de nombreux autres portages bénéficient de ce genre d’améliorations. On notera également la présence de pas mal d’options d’accessibilité, concernant les sous-titres notamment, qu’il est possible de paramétrer (taille, transparence…). Et la DualSense dans tout ça ? Et bien nous dirons qu’elle est légèrement exploitée. Le haut parleur renforce l’immersion, et les gâchettes adaptatives proposent quelques effets de résistance quand on ouvre une porte ou des vibrations spécifiques dans certaines situations comme lorsque l’on analyse des objets. Les vibrations de la manette sont bien gérées, notamment quand le personnage sprint. C’est sympa, mais ça ne change pas réellement l’expérience. Dernière chose : si vous en avez l’occasion, Observer est nettement plus immersif au casque ! Le sound design est parfois incroyable, et vous allez en prendre plein les oreilles ! Seule l’intro du jeu a quelques bugs sonores, étrange…



Déjà excellent en termes d’ambiance et de direction artistique, Observer fait un très chouette retour sur PlayStation 5 et Xbox Series X avec une version boostée visuellement ! Avec son contenu supplémentaire, ses visuels superbes (ray-tracing maîtrisé, lumières, reflets, textures plus détaillées) et son frame rate bien meilleur que sur PS4, cette nouvelle version vaut clairement le coup ! Bien sûr, il faut aimer le genre, et certaines séquences du jeu sont vraiment spéciales et à ne pas mettre entre toutes les mains. Cerise sur le gâteau, le jeu est vendu aux alentours de 30 euros, et l’édition day one contient la soundtrack du jeu et un artbook (on vous propose quelques photos à la fin de ce test). Pourquoi se priver ?


Les +

  • toutes les qualités du jeu de base
  • direction artistique au top, ambiance de fou
  • dialogues bien écrits, narration accrocheuse
  • visuellement un net cran au dessus des anciennes versions
  • du ray-tracing et de nombreux reflets très réussis
  • textures plus détaillées
  • meilleure fluidité
  • contenu supplémentaire
  • sound design de fou
  • vendu à prix doux

Les –

  • certaines séquences un peu sombres
  • à ne pas mettre entre toutes les mains
  • de nombreux « délires » visuels qui font parfois mal aux yeux
  • on tourne parfois bêtement en rond

observer system redux day one unboxing ps5 lageekroom


observer system redux day one unboxing ps5 lageekroom


observer system redux day one unboxing ps5 lageekroom


observer system redux day one unboxing ps5 lageekroom


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.