TEST : The Cruel King and the Great Hero + Unboxing de la Storybook Edition

Après le vent de fraîcheur apporté par Atelier Sophie 2 ces derniers jours (notre test est disponible à cette adresse), nous avons eu la chance de découvrir The Cruel King and the Great Hero, qui vient tout juste de sortir sur Nintendo Switch et PS4. Ce J-PRG narratif tout mignon nous embarque aux côtés de Yuu, une jeune fille rêvant d’aventure élevée par un dragon, devenu son père adoptif. Qu’avons-nous pensé du dernier titre édité par NIS America ? C’est ce que nous allons voir.


TEST : The Cruel King and the Great Hero PS4 NIS America Partir à l’aventure, c’est ce que souhaite à tout prix Yuu ! Mais le dragon qui veille sur elle entend bien la préserver, et garder un œil sur elle. Si nous précisons dans notre introduction que The Cruel King and the Great Hero a un aspect narratif, c’est parce que son histoire nous est racontée avec une voix japonaise particulièrement douce. On nous présente les personnages, et les enjeux vont être mis en place petit à petit, dévoilant certains événements du passé de la jeune fille et de son père, qui était un grand héros. Yuu veut elle aussi partir à l’aventure, et va commencer son périple dans la forêt, équipée d’un simple bâton, mais toujours sous les yeux du Roi Dragon, caché en arrière-plan et n’hésitant à lui donner de petits coups de main.


TEST : The Cruel King and the Great Hero PS4 NIS America


Le jeu se présente donc comme un RPG classique, avec de l’exploration et des combats. On visite différents lieux (forêts, grottes, montagnes), et on engrange de l’expérience et de l’argent pour faire évoluer son personnage. A chaque niveau gagné, on augmente ses dégâts d’attaque, sa défense et on débloque de nouvelles capacités. On a affaire à du tour par tour tout à fait classique, avec des attaques normales ou spéciales, la possibilité de se défendre, de fuir, d’utiliser des soins ou encore des potions ayant des effets spécifiques. C’est assez complet et facile à prendre en main, le didacticiel étant particulièrement ludique (même si un peu bavard). On sent que l’ensemble s’adresse à tous les publics, avec des menus clairs et pas trop chargés. Les combats s’avèrent assez fluides, et il ne faudra pas faire n’importe quoi, certains ennemis étant assez puissants. Heureusement, Yuu dispose d’attaques spéciales, qui font nettement plus de dégâts. Ces « skills » se débloquent grâce à un certain nombres d’étoiles, ces dernières se rechargeant tour après tour. Il faudra les utiliser judicieusement, certains permettant de faire des dégâts sur plusieurs ennemis en même temps. Certains combats restent au final un peu plus difficiles, les ennemis bénéficiant parfois de plusieurs tours à la suite pour vous attaquer ou se soigner. Le jeu a beau être tout mignon, il réserve parfois quelques pics de difficulté, pas inaccessibles certes, mais à signaler. Il faudra également compter sur la présence d’alliés durant les combats, suivant les quêtes en cours. Chose plutôt bien fichue, si vous ciblez un ennemi avec votre allié mais que votre personnage le tue d’abord, l’allié ira attaquer un autre ennemi.


TEST : The Cruel King and the Great Hero PS4 NIS America


Certaines zones sont inaccessibles lors d’un premier passage, mais pourront être visitées par la suite pour choper des coffres suspendus par exemple. Le loot reste assez important, et il faudra bien penser à équiper son personnage. Certains anneaux confèrent davantage de points d’attaque, d’autres augmentent la vitesse ou protègent contre les altérations, et les différents casques et hauts auront eux aussi leurs caractéristiques. On pourra également revenir dans d’anciennes zones pour farmer un peu et gagner quelques niveaux. Les développeurs ont mis en place un système de vitesse pour les déplacements. Dans les zones où votre niveau est supérieur à celui des ennemis, Yuu marchera plus vite. A niveau égal, elle marchera plus lentement. C’est plutôt intéressant, et cela évite notamment, dans les zones à bas level, de se coltiner un tas de combats aléatoires qui ne rapportent pas beaucoup d’XP. Les environnements sont assez variés, avec quelques bonnes idées visuelles, et vous allez devoir remplir des missions principales mais également résoudre divers problèmes dans le royaume des monstres (avec quelques récompenses à la clé). On trouve également des fontaines pour se reposer et se téléporter, mais pas si nombreuses que ça. Enfin, il est possible de se rendre à votre village de départ à tout moment.


TEST : The Cruel King and the Great Hero PS4 NIS America


Visuellement, The Cruel King and the Great Hero est vraiment superbe. Les décors sont très beaux (en 2D mais avec une belle profondeur), et plein de petites animations agrémentent les combats. Par exemple, quand Yuu souhaite utiliser une attaque de feu et qu’elle lève son bâton en bois, on aperçois le dragon, en arrière-plan, cracher quelques flammes pour l’allumer. La jeune héroïne pense alors que c’est elle qui a utilisé de la magie. C’est franchement mignon, tout comme la direction artistique en général, sans oublier le bestiaire. On a littéralement l’impression d’évoluer dans un livre de contes, avec par exemple des pages qui se tournent avant les combats. Les musiques sont top également, entraînantes et mélodiques, et le sound design en général est très chouette. Au final, le jeu n’a qu’un seule réel défaut : il est en anglais… C’est franchement dommage, surtout pour RPG qui se veut familial et qui peut être partagé avec ses enfants ou ses frères et sœurs. Alors certes, l’anglais requis n’est pas trop élevé, mais quand même, le jeu va se priver d’une bonne partie de joueurs potentiels. Et ça nous fait franchement mal au cœur, quand on voit toutes ses autres qualités.


TEST : The Cruel King and the Great Hero PS4 NIS America


The Cruel King and the Great Hero nous a fait passer un bon moment. Bien que classique dans le fond, il propose une très belle direction artistique et une narration qui donnent envie de continuer à tourner les pages de ce conte superbement narré. Très mignon, mais proposant malgré tout un certain challenge contre les boss, le jeu n’a qu’un seul réel défaut (outre les déplacements un peu lents de son héroïne), c’est son absence de sous-titres français. Lorsqu’il s’agit d’un jeu tout public, voire orienté pour les plus jeunes, comme c’est le cas ici, c’est vraiment dommage. Mais si l’anglais ne vous dérange pas, et que vous cherchez un J-RPG mignon, frais et très chouette visuellement, alors The Cruel King and the Great Hero pourrait clairement vous emballer !


Les +

  • très belle direction artistique
  • l’effet de profondeur des décors
  • les combats, classiques mais efficaces
  • franchement mignon
  • la voix japonaise qui raconte l’histoire, très douce
  • les musiques
  • narration maîtrisée

Les – 

  • intégralement en anglais
  • les combats, un peu répétitifs
  • le rythme, parfois un peu lent

Nos photos de la Storybook Edition


TEST : The Cruel King and the Great Hero PS4 NIS America storybook edition


TEST : The Cruel King and the Great Hero PS4 NIS America storybook edition


TEST : The Cruel King and the Great Hero PS4 NIS America storybook edition


TEST : The Cruel King and the Great Hero PS4 NIS America storybook edition


TEST : The Cruel King and the Great Hero PS4 NIS America storybook edition


TEST : The Cruel King and the Great Hero PS4 NIS America storybook edition


TEST : The Cruel King and the Great Hero PS4 NIS America storybook edition


TEST : The Cruel King and the Great Hero PS4 NIS America storybook edition


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.