Somewhere : le jeu narratif ultra prometteur à venir ! Son créateur nous en parle !

Homme en noir.. Complot.. Surveillance de masse.. La recette idéale pour me tenir scotché derrière un écran ! Bienvenue sur Somewhere, jeu textuel édité par Playdius Entertainment, studio derrière lequel se cachent Vincent et Thomas (Interview ci-dessous). Je vais essayer de vous faire un petit résumé du jeu, mais ce sera à vous de tester ce petit bijou. La recette est « simple » : un smartphone, une personne à l’autre bout du fil (Cat), journaliste dans un magazine culturel. Cat nous écrit par erreur pensant contacter quelqu’un d’autre… Et voilà que l’on se retrouve plongé dans une intrigue aussi passionnante que prenante ! En terme de « codage » c’est propre et fluide ! Erwan (notre spécialiste Android) a eu la chance d’interviewer (en exclusivité !!) pour le blog le co-développeur de ce nouveau jeu narratif prometteur, Vincent. Nous vous laissons découvrir cet échange riche en informations



– Bonjour, bonjour, c’est un plaisir de pouvoir échanger avec toi :  on peut se tutoyer ?
Bien sûr, je suis ravi de te rencontrer Erwan !

– Quelques mots pour te présenter avant d’attaquer ?
Ok, je m’appelle Vincent Salaün, je suis développeur. J’ai travaillé une dizaine d’années dans l’industrie du logiciel et maintenant je suis à mon compte avec l’idée un peu folle de créer des jeux vidéo et d’en vivre. J’aime les chats et je bois généralement trop de café.

– Peux tu nous parler de ton jeu (no spoil) 
Somewhere est un jeu narratif : c’est un jeu purement textuel où vous communiquez avec différents personnages via une interface de messagerie. Au début du jeu, le joueur est contacté par erreur par Cat, une américaine qui vit à Berlin et qui se retrouve en danger après avoir été impliquée malgré elle dans une affaire de grande envergure.
Vous allez devoir l’aider à s’en sortir (ou pas), il y a des événements aléatoires, des recherches à faire sur le web pour avancer dans l’histoire, des réponses en temps limité etc… Le jeu se déroule en temps réel, c’est-à-dire que Cat sera parfois occupée.  Vous recevez une notification sur votre device lorsqu’elle est de retour et qu’elle vous envoie de nouveaux messages. Bien sûr il y a différents embranchements narratifs en fonction de vos choix, et plusieurs fins possibles. Une fois que vous avez atteint une des fins possibles, vous pouvez explorer les autres embranchements à loisir et désactiver les temps d’attente. C’est un jeu ancré dans la réalité et très immersif (parfois trop, certains joueurs ont eu un peu peur XD).

 Somewhere - Beta (Unreleased) – Capture d'écran

– Comment t’est venue l’idée de l’histoire ?
En fait nous sommes deux dans l’aventure : je travaille avec un ami, Thomas Gosselin, c’est lui qui a écrit l’histoire. Thomas avait la trame scénaristique en tête, j’ai amené les mécaniques de jeu. C’est la première fois que nous créons une histoire à embranchements et le travail d’écriture a été assez laborieux ! Nous avons du faire beaucoup de tests et revoir la narration plusieurs fois avant d’arriver à quelque chose qui fonctionne.

Dès le départ, je voulais qu’on se démarque de Lifeline avec une histoire très réaliste, je voulais que ce qui arrive à Cat puisse réellement être en train de se passer. L’autre contrainte que j’avais donnée à Thomas était que le héros devait se retrouver totalement seul et isolé, pour qu’il ait vraiment besoin de l’aide du joueur. Au final, le début de l’histoire se déroule dans une grande métropole, donc Cat n’est pas du tout seule, mais Thomas a habilement remplacé cette solitude par un climat de tension où Cat ne peut se fier à personne… sauf au joueur. 😉 Concernant le scénario, je crois que Thomas a été inspiré par tous les thriller (films, romans ou JV) qu’il a ingurgité dans les années 90. Ensuite, le jeu aborde des thèmes qui nous tiennent à coeur, tels que la surveillance de masse, la liberté de la presse, la privatisation du vivant… On a tous les deux été très marqués par l’affaire Snowden. Je n’en dis pas plus pour éviter de spoil ! 😉

L’image contient peut-être : 1 personne, assis et intérieur


– J’adore les jeux textuels pour ma part, de ton côté, pourquoi avoir choisi ce genre ? 
J’avais adoré les « Livres Dont Vous Êtes le Héros » quand j’étais jeune, ça m’avait vraiment fasciné, et puis il y a un peu plus de 2 ans (été 2015 je crois), je suis tombé tout à fait par hasard sur Lifeline et là j’ai pris une claque. J’avais déjà le projet de partir de ma boîte à ce moment là mais je ne savais pas encore ce que je voulais créer comme jeu. Avec Somewhere, j’ai repris le concept de Lifeline et j’ai essayé d’y ajouter tout ce que je voudrais voir dans un jeu narratif de ce genre. Ça me paraissait raisonnable comme premier projet de jeu, mais ça a été beaucoup plus compliqué que ce que je pensais, au final le développement et l’écriture de Somewhere nous ont pris plus d’un an. Le jeu compte environ 45000 mots, ça représente un livre de poche de plus de 150 pages.

– J’ai pu reconnaître quelques références geek, peux tu nous dire à quel genre de jeux tu joues ?
Encore une fois, ce sont principalement les références de Thomas qu’on retrouve dans le jeu, même si on a sensiblement les mêmes car on a grandi à la même époque. Je sais qu’il joue toujours régulièrement à Brood War. Sinon je crois qu’il joue essentiellement à des jeux de game jam, il est très underground. 😀 Pour ma part je joue un peu à toutes sortes de jeux, les derniers en date sont Dead Cells, Enter the Gungeon et… PUBG. ^^ Malheureusement je joue assez peu par manque de temps mais après la sortie de Somewhere, je compte bien rattraper le temps perdu ! Il y a une tonne de titres que j’ai envie de faire et l’année 2017 a été folle en terme de jeux vidéo !

–  « Huit Français sur 10 complotistes » : depuis quelques jours les médias nous parlent de complot :
Fais tu partie des 8 😎?
Non, je ne pense pas. 😀 Cette statistique m’a beaucoup fait rire d’ailleurs. Plus sérieusement, la méthodologie avec laquelle a été menée cette « étude » ne semble pas très rigoureuse et donne donc des résultats probablement biaisés. Mais j’arrête là avant d’être taxé de complotiste ! 😀


–  Quand sort le jeu ?
Le jeu devrait sortir courant Février si tout se passe bien, sur iOS et Android.
Vous pouvez nous suivre sur les réseaux sociaux :
https://www.facebook.com/SomewhereGame
https://twitter.com/somewheregame

C’est donc d’ici peu de temps que vous pourrez mettre la main sur le jeu, aussi bien sur iOS que sur Android. Nous aimons beaucoup les jeux narratifs (surtout Erwan qui les dévore en une soirée), et nous savons que ces jeux vous plaisent beaucoup aussi, en témoigne l’énorme succès de Friendzoné (test du jeu ici, interview du créateur là) sur le blog. Somewhere s’annonce très prometteur, et nous ne manquerons pas de vous en parler à nouveau ! Un énorme merci à Vincent pour sa disponibilité !


Lageekroom

3 pensées sur “Somewhere : le jeu narratif ultra prometteur à venir ! Son créateur nous en parle !

  • 23 janvier 2018 à 10 h 04 min
    Permalink

    Génial cet article\interview, je ne connaissais pas ce fameux somewhere et je peux vous dire que je le prendrai dès sa sortie car le concept & surtout les points sensibles qu’il vise me donne énormément envie ! En tout cas merci pour cet article 👍🏻

    Répondre
    • 23 janvier 2018 à 22 h 30 min
      Permalink

      Merci beaucoup à toi Pixel Life 😉 Tu peu dores et déjà tester quelques minutes de ce futur chef d’oeuvre 😉
      Bien à toi 😎
      Erwan.

      Répondre
  • 24 janvier 2018 à 18 h 45 min
    Permalink

    Je le test et ce jeu est une bombe atomique l’histoire les sujets l’interaction avec les personnages sont super bien faites. Mieux que friendzoné. Ce jeu est un trésor !!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *