Avis BD Grand Angle : Ellis Island – Tomes 1 et 2

Etes-vous prêts pour le rêve américain ? Tonio y croit, et embarque pour Ellis Island afin de rejoindre New-York. Mais vous vous en doutez, tout n’est pas si simple et les espoirs que les habitants de son village ont placés en lui pourraient bien s’effondrer. On retrouve le duo Philippe Charlot (scénario) et MIRAS (dessin) derrière cet ouvrage, aussi beau que prenant. Disponible depuis le 30 septembre dernier, ce premier volume est entre nos mains, et il est temps de vous donner notre avis

– Mise à jour de l’article avec notre avis sur le tome 2, disponible le 9 juin 2021 –


Avis BD : Ellis Island, Bienvenue en Amérique ! - Tome 1, aux éditions Grand AngleSynopsis : Ellis Island est la porte d’entrée pour le rêve américain. Tonio y débarque en 1907, plein d’illusions. C’est en portant assistance à Guiseppe,  un compagnon de voyage, qu’il est refoulé à cause de son handicap. Tonio se retrouve à la merci de Vitto, un avocat mafieux lui faisant miroiter un dossier d’appel qui pourrait autoriser son entrée sur le continent. Pour paiement, il servirait de rabatteur auprès des arrivants, proies faciles et désemparées. Le jeune homme,  tenu par  les attentes pleines d’espoirs des gens de son village et l’amour qu’il porte à Nadia, se résigne à accepter l’offre, malgré les réticences de Guiseppe… Scénario : Philippe CHARLOT / Dessin : MIRAS. Ce premier tome est à découvrir sur le site de l’éditeur à cette adresse.


Avis BD : Ellis Island, Bienvenue en Amérique ! - Tome 1, aux éditions Grand Angle


Ne tournons pas autour du pot : ce premier volume de Ellis Island est une véritable réussite, aussi bien en termes de réalisme et d’ambiance que de visuel. On y découvre Tonio, un italien surnommé « boiteux », qui a la chance de pouvoir mettre le cap sur New-York après que sa famille et les habitants de son village se soient cotisés pour financer le trajet en bateau. Tonio parle anglais, et compte bien gagner de l’argent pour en faire profiter son village en retour, et retrouver la jolie Nadia, qui rêve également de vivre en Amérique. Lors de son trajet, Tonio va faire la connaissance de Giuseppe, un maçon originaire du nord de l’Italie censé retrouver son oncle en Amérique pour travailler avec lui. Mais Giuseppe, sous prétexte que le travail est réservé aux américains, va se faire recaler à son arrivée et sera bon pour un voyage retour… Au même titre que Tonio, dont on découvre son handicap. Mais ce dernier va faire la rencontre de Vitto, un avocat qui travaille pour le compte de Don Ripponi. Il va donner sa chance à Tonio, en lui confiant des missions de plus en plus délicates… La fin justifie t’elle les moyens pour Tonio ? On découvre donc dans ce premier tome les règles particulièrement dures d’Ellis Island, ce passage obligé pour les immigrants souhaitant rejoindre New-York. Les règles sont strictes, et les gardes impitoyables : sont recalés les vieux, les handicapés, les mineurs ou autres « bras cassés ». Une sélection qui choque forcément, et qui rappelle certains événements sombres de notre histoire. L’émotion est au rendez-vous dans ce premier volume, et on s’attache rapidement à nos personnages. Et quand Tonio va avoir l’opportunité de rester en Amérique, à condition d’accomplir des « tâches » pour Vitto, on aura forcément peur pour lui. Des thèmes forts sont abordés, et les gardes n’y vont pas avec le dos de la cuillère en se moquant des personnes âgés, des handicapés, et en faisant preuve de racisme, sans parler de la lutte des classes et du mépris des riches envers les pauvres. Le fameux rêve américain en prend pour son grade.

Puissant dans ses dialogues, ce premier tome l’est également dans sa narration, qui propose quelques flashbacks de Tonio lorsqu’il était encore dans son village. Son départ pour l’Amérique ne serait-il pas calculé ? Certains mystères entourent notre personnage… La lecture est très prenante, et l’immersion est renforcée par la qualité des dessins et des couleurs. Les illustrations sont superbes, et le côté réaliste des visages rend vraiment bien. On profite également de décors sublimes, comme la représentation du hall d’enregistrement ou certaines vues de la ville et des bateaux. Ce côté urbain tranche avec les dessins des flashbacks dans le village de Tonio, aux couleurs plus chaudes et chaleureuses. L’histoire s’achève sur une séquence de nuit, aux contrastes très travaillés. En 2 mots : c’est superbe ! Ce premier volume se termine sur des informations intéressantes rédigées en partenariat avec la rédaction du magazine Historia, qui revient sur le contexte historique de l’époque, sur l’île, la ville de New-York et l’immigration. On y retrouve même de véritables photos de l’époque, qui permettent de se rendre compte de l’excellent travail d’adaptation réalisé par les auteurs. Ce premier volume d’Ellis Island est au final une excellente découverte ! Avec son histoire prenante, ses personnages bien écrits et ses dessins sublimes, l’ouvrage est accrocheur et donne envie de découvrir ce qui va arriver à notre ami Tonio. Le tout prend souvent aux tripes et des thèmes forts sont abordés, le côté réaliste de l’ensemble favorisant encore plus l’immersion lors de la lecture. Nous vous conseillons chaudement le lecture ce premier tome !


A lire également : 


Avis BD Grand Angle : Ellis Island tome 2 lageekroom bande dessinéeEllis Island – Tome 2, Le Rêve Américain : après un premier tome bourré de qualités, nous avions hâte de retrouver Tonio et Giuseppe ! Et le suspense était clairement au rendez-vous, car ce dernier était censé avoir été expulsé de l’île. Mais Giuseppe est malin, et a trouvé un moyen de revenir pour garder un œil sur son ami, qu’il considère désormais comme un frère. Coincé sur l’île, Tonio n’a eu d’autre choix que d’accomplir de sales besognes pour le compte de Vitto, un avocat véreux lui aussi d’origine sicilienne. Mais les services « demandés » par Vitto sont de plus en plus pesants pour Tonio, qui doit assassiner une personne dont il ignore l’identité. Intimidation, complot, manipulation, meurtre : Tonio aura bien du mal à faire machine arrière, lui qui a effectué ce long voyage pour gagner de l’argent pour son village. Et son amoureuse Nadia dans tout ça ? Difficile d’entretenir une relation à distance, d’autant que Fabio, le frère de Tonio resté au village, tente de se rapprocher d’elle. Comme dans le premier tome, on se rend compte que certains tirent les ficelles et s’enrichissent sur le dos des plus démunis. L’argent envoyé par Tonio à son village est-il utilisé à bon escient ? Et jusqu’où ira Tonio pour gagner sa liberté ? Heureusement, le retour de Giuseppe est important pour lui, et leur relation va encore gagner en consistance. On s’attache vraiment aux personnages, que l’on parle de nos héros ou de ceux qui gravitent autour d’eux. Et le scénario monte en puissance, certains mystères du premier tome trouvant ici leur réponse. En plus de proposer une narration accrocheuse mettant en avant des thèmes forts liés à l’époque et au contexte, les auteurs nous livrent une reconstitution historique réussie. Le suspense est au rendez-vous, que l’action se situe sur Ellis Island ou dans le village de Tonio, et on attend avec impatience ce moment fatidique où les différents protagonistes de notre histoire vont finir par se retrouver… Visuellement, le coup de crayon réaliste de MIRAS fait une nouvelle fois des merveilles, avec des visages réalistes et des décors détaillés malgré le fait qu’ils soient moins présents. Ce second tome s’attarde en effet davantage sur ses personnages que sur les lieux, déjà bien mis en avant dans le volume précédent. On notera enfin que le choix des couleurs est souvent pertinent, avec des scènes de nuit presque oppressantes qui contrastent avec les séquences de jour, plus colorées. Ce tome 2 poursuit donc l’aventure de Tonio et Giuseppe et parvient à nous accrocher du début à la fin, sans temps mort. C’est beau, bien écrit, et le scénario réserve des rebondissements : que demander de plus ?


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.