Avis BD Glénat : Friday

« Friday », disponible depuis le 11 janvier dernier, nous promet, selon son éditeur Glénat, d’être une nouvelle série qui « mêle légendes, énigmes et romance adolescente dans un polar aux frontières du fantastique ! » Nous allons voir que ce premier tome, Signé Ed Brubaker (au scénario), Marcos Martin (au dessin) et Muntsa Vincente (à la colorisation), va totalement remplir son rôle, mais apporter quelque chose en plus qui fait toute la différence dans ce genre de récit : des rebondissements. Nous avons eu la chance de découvrir ce premier volume de « Friday », à la couverture particulièrement intrigante, et il est temps de vous donner notre avis.


Avis BD Glénat : Friday tome 1Synopsis : Quand Friday Fitzhugh revient à Kings Hill pour les vacances de Noël, la neige tombe à gros flocons… Elle qui a passé son enfance dans cette petite ville à élucider des mystères en tout genre aux côtés de son meilleur ami, Lancelot Jones, pensait bien avoir tourné la page en entrant à l’université. Mais il lui suffit de revoir Lancelot pour se laisser embarquer dans une nouvelle aventure ! Petit prodige local mal-aimé de tous, ce garçon a toujours su résoudre les affaires les plus occultes de la région avec la bienveillance du shérif local. Pour autant leurs retrouvailles n’ont rien d’idyllique et malgré le lien fort qui les unit, les non-dits subsistent… Ils ne sont plus des enfants désormais. Pour l’heure ce qui inquiète Friday c’est cette étrange apparition dans les bois environnants ! L’ouvrage est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis BD Glénat : Friday tome 1


« Est-ce que tu m’aimes ? »

Nous devons être honnêtes : c’est tout particulièrement sa couverture qui nous a donné envie de découvrir ce premier tome de « Friday ». Et au final, quelle surprise ! Pourtant, son ambiance glaciale mais surtout les visuels atypiques de ses personnages vont clairement diviser. A nos yeux, les dessins de Marcos Martin collent parfaitement à l’ambiance du récit, avec des visages certes un peu « écrasés » mais très expressifs, surtout au niveau des regards. Il va être très difficile pour nous de vous parler de l’histoire de « Friday », car nous ne voulons absolument rien vous spoiler. Les rebondissements n’en seront que plus impactants, donnant encore plus envie de découvrir la suite ! Nous avons tout particulièrement aimé les personnages, à commencer par Friday, qui revient dans sa ville natale pour les vacances. Elle a intégré l’université mais profite de ce temps libre pour rendre visite à sa mère mais surtout à Lancelot, son ami d’enfance avec lequel elle a élucidé tout un tas de mystères (on découvre également le flashback de leur rencontre, qui met bien en avant leurs caractères). L’ouvrage propose un aspect fantastique vraiment bien fichu, qui permet à Marcos Martin de se lâcher sur certains visuels, en lien notamment avec les cauchemars de notre héroïne ou certaines légendes locales.

L’accueil de Lancelot est aussi glacial que l’ambiance hivernale de ce premier tome (les cases enneigées sont du plus bel effet), et pour cause : leur dernière soirée en commun, avant le départ de Friday, a été quelque peu ratée. Ces 2 là éprouvent des sentiments l’un envers l’autre, cela ne fait aucun doute, mais il ne s’agirait pas de gâcher une si forte amitié. La frontière entre l’amitié et l’amour est parfois mince, mais les événements du récit vont rapidement les rattraper. On ne vous en dira pas plus, mais sachez que ce premier tome se dévore sans temps mort tant l’ambiance est réussie. Le suspense est présent, et il règne également une certaine tension lors de la lecture. Visuellement, c’est du tout bon comme dit précédemment, avec quelques explosions visuelles, presque psychédéliques, mais également horrifiques (le choix des couleurs est très réussi). L’aspect humain, le thriller et le fantastique se mélangent au final très bien, et on ne perd pas une miette de ce qui se passe chapitre après chapitre. On peut dire que nous allons attendre avec impatience le prochain tome, le récit d’Ed Brubaker risquant une nouvelle fois de nous surprendre ! On notera que les dernières pages regroupent des croquis des différents personnages et lieux. Quoi qu’il en soit, si l’aspect visuel des visages vous dérange, passez outre, car cela en vaut clairement la chandelle !


Avis BD Glénat : Friday tome 1


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This function has been disabled for Lageekroom.

error: Content is protected !!