Avis Manga Glénat : L’Oxalis et l’or – Tome 5

La dernière fois que nous avons vu Amelia, elle était en mauvaise posture… Frappée puis kidnappée par un esclave ayant décidé de s’enfuir du domaine de M. Morales, notre héroïne se retrouve donc embarquée malgré elle dans une dangereuse course-poursuite. Mais contre toute attente, et après avoir écouté son ravisseur, Amelia se rend compte des traitements infligés aux esclaves et va tout faire pour qu’ils s’en sortent tous les 2 sains et saufs. Nous avons eu la chance de recevoir le tome 5 de « L’Oxalis et l’or » avec un peu d’avance (sa sortie étant prévue pour le 19 janvier) et il est temps de vous donner notre avis.


Avis Manga Glénat : L’Oxalis et l’or – Tome 5 critique manga lageekroomSynopsis : 1849. Amelia et Conor, maîtresse et domestique démunis, luttent pour survivre pendant la Grande Famine. Dans l’espoir de devenir riches du jour au lendemain, ils quittent l’Irlande pour la Californie, afin de participer à la ruée vers l’or. En compagnie de Ted, ingénieur des chemins de fer, et de sa femme Anna, ils arrivent dans l’État esclavagiste du Kentucky. Tandis que le petit groupe se prélasse dans la plantation du riche M. Morales en attendant Isaiah, un esclave s’enfuit en kidnappant Amelia ! Face au traitement absurde que subissent les esclaves, le cœur d’Amelia flanche…


Avis Manga Glénat : L’Oxalis et l’or – Tome 5 critique manga lageekroom


« L’Oxalis et l’or » est une série que nous aimons beaucoup. Le manga d’Eiichi Kitano gère sa narration à la perfection, et notre duo de héros doit faire face à des situations aussi enrichissantes que difficiles. Amelia sera certainement marquée par son enlèvement (mentalement mais également physiquement), et en gardera des séquelles. Mais elle comprend aussi les motivations de son ravisseur, notamment lorsqu’elle découvre le traitement qu’il a subi. Le thème de l’esclavagisme, à l’image des autres thèmes forts abordés dans la série, est bien traité et bien expliqué. Il n’empêche que la situation est critique. Cette rébellion a engendré une impulsion soudaine à la propriété, certains autres esclaves s’en prenant à leur maître. La situation est dure à encaisser pour M. Morales, qui a toujours eu à cœur de traiter dignement ses esclaves, pour ne pas qu’ils subissent la violence que l’on peut retrouver dans d’autres exploitations (même si cet équilibre reste précaire). Cette petite rébellion fait donc quelque peu trembler les fondations mises en place. Ce tome marque également le retour d’Isaiah, qui compte bien partir au secours d’Amelia, après s’être reposé… Mais il faudra faire vite : M. Morales compte demander à des chasseurs d’esclaves de retrouver les fugitifs. Il est allé seul acheter les services de ces chasseurs, qui n’hésiteront pas à employer la violence. Amelia, si elle tente de protéger son ravisseur, sera elle aussi en grand danger. Et Conor dans tout ça ? Son attachement à Amelia pourrait bien faire dégénérer les choses.

Ce tome 5 est assez tendu, et les événements s’enchaînent de façon rythmée. On retrouve la narration riche des anciens tomes, et on découvrira un nouveau lieu et de nouveaux personnages. C’est toujours aussi attractif visuellement (notamment au niveaux des regards, qui expriment parfois la détresse, ou la colère et la rage), mais surtout bien écrit. Certaines phrases resteront en tête, tout comme certaines pensées des personnages, comme lorsque l’on peut découvrir la réplique « certaines connaissances ne serviront peut-être jamais au cours d’une vie. Mais si on ne les a pas acquises, on ne pourra pas les utiliser ». A méditer.



Nous ressortons de ce tome 5 de « L’Oxalis et l’or » avec, une nouvelle fois, une excellente impression. Avec sa narration toujours aussi maîtrisée, ses thèmes forts traités de manière intelligente et ses personnages bien écrits, le manga d’Eiichi Kitano continue sur sa lancée et propose un rythme qui ne faiblit pas. La découverte en fin de tome d’un nouveau lieu et d’un personnage inédit donne déjà un intérêt certain à un tome 6 qu’il nous tarde de recevoir.


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.