Avis Manga Kazé : Jagaaan – Tome 13

« Jagaaan », de Muneyuki Kaneshiro et Kensuke Nishida, va bientôt toucher à sa fin. Le tome 13, qui nous intéresse aujourd’hui, est en effet l’avant-dernier de cette série que nous apprécions énormément depuis ses débuts, et l’attente entre chaque tome est particulièrement longue. Si le tome 12 mettait un peu de côté ce qui fait le sel de la série, à savoir l’action et le sexe, ce tome 13 va clairement monter d’un cran. Nous avons reçu ce nouveau volume, et on peut dire qu’on en a eu pour notre argent. C’est parti pour notre avis !


Avis Manga Kazé : Jagaaan – Tome 13 critique manga lageekroomSynopsis : Au terme de son combat contre Mikazuchi, Jagasaki fait le point sur sa vie. Maintenant qu’il a définitivement dit adieu à Yuriko, plus rien ne le retient sur terre… Mais la planète a besoin de son héros ! Noface est désormais hors de contrôle et veut fusionner avec la totalité des humains ! Alors que ses alliés se préparent à la fin du monde, Jagaaan doit retrouver un déclencheur pour ses pouvoirs s’il veut sauver la population.


Avis Manga Kazé : Jagaaan – Tome 13 critique manga lageekroom


Paru le 5 janvier dernier, ce tome 13 de « Jagaaan » était donc très attendu de notre côté. Et pour cause : Noface tente le tout pour le tout, et est bien décidé à fusionner avec le monde entier. Son but : devenir la seule et unique entité au monde, et le sauver de sa vacuité. Un monde qui sera d’un ennui monumental selon Chiharu, qui avoue avoir créé et lâché les semi-crapadingues « pour ajouter un peu de piment à ce monde trop sérieux ». Ce dernier affronte donc Noface dans un combat titanesque. Chacun joue aux divinités toutes-puissantes, mais on sent que Noface risque de prendre l’ascendant à tout moment. Ca démarre donc très fort dans ce nouveau tome, avec un combat qui claque et des illustrations ultra généreuses. Attaques spéciales, transformations, violence : tout est là ! De son côté, Jagasaki est bien embêté : il est victime d’une « panne », métaphore sexuelle vous l’aurez compris, qui l’empêche d’utiliser son arme. Ses réserves de désirs sont au plus bas, et il n’a pas d’autre solution que de fuir l’ennemi. Trouvera-t-il son élément déclencheur pour repartir à l’action ? A-t-il besoin de Belle pour y arriver ? « Il faut toujours que t’en chies pour percuter. Mais bon, te fais pas de bile ! C’est pareil pour tous les humains ! » Mal en point, Jagasaki ne trouvera son salut que grâce au retour de Mikazuchi, motivé à retourner à la bataille par son fils. Baston et émotion se percutent dans une scène particulièrement bien mise en scène.

Le personnage d’Airi a également droit à son moment (et à sa scène de sexe), elle qui cherche le bonheur mais surtout à comprendre qui elle est. Ce personnage n’a pas été forcément développé dans chaque tome, mais sa présence reste intéressante et permet d’aborder quelques sujets au final bien traités. Ce tome 13 est donc généreux mais n’en oublie pas ses personnages. C’est en tout cas superbe visuellement comme nous le disions précédemment, avec des cases vraiment stylées et un coup de crayon qui pète le feu. Nous avons néanmoins l’impression que les visages bénéficient de moins de détails qu’à l’accoutumée. L’ensemble reste au final excellent, et on retrouve totalement l’esprit de la série dans cet avant-dernier volume.


A lire également : 


Quel plaisir de retrouver « Jagaaan » avec un tome 13 explosif ! Tous les ingrédients de la série sont là, ça bastonne à fond, mais les auteurs n’en oublient pas nos personnages et leurs états d’âme. Le tome 14 sera donc le dernier : nous sommes impatients mais également tristes de devoir dire au revoir à Jagasaki et les autres. Nous avons quoiqu’il en soit hâte de découvrir le fin mot de l’histoire !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.