TEST : Final Vendetta, le parfum rétro comme on l’aime ? (testé sur PS5)

Si le beat’em up a connu son heure de gloire en arcade et sur consoles dans les années 80/90 (tout le monde a forcément joué un jour à Double Dragon, Golden Axe ou encore Streets of Rage), il n’a pas dit son dernier mot ! Notre jeu du jour souhaite justement nous faire ressentir cette fibre nostalgique que l’on aime tant, et reprend une formule bien connue des amateurs du genre : 3 personnages, plein d’ennemi à tataner, et c’est parti pour la baston. Final Vendetta, c’est son nom, est développé par Bitmap Bureau et édité chez nous en version physique par Just For Games, et nous avons eu la chance d’en découdre avec une version PS5 ! C’est parti pour notre avis !


TEST : Final Vendetta, le parfum rétro comme on l'aime ? (testé sur PS5)Et si on commençait par le scénario du jeu ? Rassurez-vous, il est vite expédié, les développeurs sachant pertinemment que l’on souhaite le plus tôt possible balancer notre quota de bourres pifs ! Claire Sparks, Duke Sancho et Miller T. Williams sont les 3 personnages jouables du jeu ! La sœur de Claire a été enlevée, et les ravisseurs, connus sous le nom de Syndic8, demandent une rançon… qui va être réglée, vous vous en doutez, à coups de boule ! Place à l’action désormais, et si vous aimez le genre, les premiers instants de Final Vendetta vont vous rappeler de bons souvenirs. Malheureusement, le jeu va montrer quelques limites…


TEST : Final Vendetta, le parfum rétro comme on l'aime ? (testé sur PS5)


On retrouve dans Final Vendetta le gameplay habituel des jeux du genre, mais avec quelques petites subtilités. En plus des coups classiques à réaliser avec le bon timing (coups de coude, de genou, bicyclette) et des coups spéciaux qui peuvent vous sortir d’une situation délicate (à utiliser lorsque la jauge dédiée est remplie sous peine de perdre de la vie), les personnages peuvent faire des esquives (en appuyant 2 fois vers le haut ou vers le bas) ou encore se protéger. Et ces mouvements ne seront pas à prendre à la légère (l’esquive sera par exemple très importante contre le boss du niveau 3), le jeu étant assez difficile, même en mode facile. Les ennemis font mal (surtout les boss), peuvent rapidement vous encercler, et il y a même quelques pièges dans les niveaux, quasi impossibles à éviter la première fois. Autant dire que la barre de vie descend à vue d’œil !

Le gameplay se prend quoi qu’il en soit facilement en main, mais les combos ne sont pas suffisamment nombreux à nos yeux. Heureusement, chacun des 3 personnages a ses propres attaques, ce qui diversifie un peu les situations. Il faudra en tout cas rester bien concentré, car certaines attaques ne peuvent pas être bloquées, mais il sera possible d’attaquer un ennemi par derrière. Les prises de saisie, bien sympa, ou encore le fait de frapper un ennemi au sol, permettront également de faire le ménage. On précisera également que les armes sont assez pénibles à utiliser. Elles ne font pas énormément de dégâts, et disparaissent dès qu’elles tombent. On n’a parfois même pas le temps de les utiliser qu’on les perd après un vilain coup reçu…


TEST : Final Vendetta, le parfum rétro comme on l'aime ? (testé sur PS5)
Je mets les pieds où je veux Little John, et c’est souvent dans la gueule

Côté contenu, on est sur du classique, mais la plupart des modes de jeu sont à débloquer. Même le mode entraînement n’est pas disponible dans un premier temps (il faut terminer le jeu au moins une fois)… Le gros morceau reste le mode arcade, qui permet de visiter 6 environnements (très classiques) et qui se termine en une grosse heure. C’est court, mais on y retourne volontiers le temps de quelques runs, histoire de tester les différents personnages et de maximiser ses scores (sans oublier de débloquer quelques trophées). Le mode survie, comme son nom l’indique, vous demande de défoncer un maximum de vagues d’ennemis (le jeu vous refile de temps en temps de quoi reprendre de la vie ou quelques armes), tandis que le mode boss rush vous demande d’enchaîner tous les boss à la suite.

On notera que le mode entraînement est plutôt cool, puisqu’il permet de choisir quel ennemi affronter. Idéal pour apprendre les différents paterns et se lancer dans les modes de difficulté les plus tendus ! Tout ceci est très classique au final, et la durée de vie du jeu reste globalement courte. Heureusement, tous les modes de jeu peuvent être joués en coopération locale avec un autre joueur. A deux, c’est forcément mieux comme dirait l’autre, et c’est nettement plus fun, surtout qu’on pourra se la donner en mode versus. De quoi relancer le jeu le temps de quelques parties !


TEST : Final Vendetta, le parfum rétro comme on l'aime ? (testé sur PS5)


Oui, Final Vendetta opte pour un style rétro qui rend vraiment bien. Malgré tout, l’ensemble manque de vie, que l’on parle des décors ou des interactions. Il y a certes quelques cabines téléphoniques ou quelques tonneaux à détruire, mais c’est presque tout. On retrouve un stage bonus dans lequel on doit défoncer une voiture (ce qui rappellera forcément des souvenirs aux plus anciens), mais il reste lui aussi très basique. Visuellement, le jeu est assez réussi, avec des sprites de grande taille et des animations bien décomposées. Certains coups ont vraiment la classe et les ennemis sont assez variés. Mais comme nous le disions précédemment, le jeu est ultra classique et manque d’inventivité. Les décors sont trop vides, le jeu manque parfois de lisibilité (surtout quand un ennemi est hors-champ mais vous frappe quand même), et il va clairement souffrir de la comparaison avec des titres comme Streets of Rage 4 ou le récent Teenage Mutant Ninja Turtles: Shredder’s Revenge.


TEST : Final Vendetta, le parfum rétro comme on l'aime ? (testé sur PS5)
L’action n’est pas toujours très lisible…

Final Vendetta propose une expérience sympathique et un challenge plutôt relevé, mais reste trop ancré dans l’hommage qu’il veut rendre aux années 80/90. On retrouve les sensations de l’époque, mais il manque quelque chose pour pleinement s’éclater. Le jeu est court, trop classique, et on a l’impression de l’avoir déjà joué. Malgré ses qualités et ce vent de nostalgie que l’on aime tant, on ne peut que vous conseiller d’attendre une petite baisse de prix avant de craquer. On précisera, pour terminer, que les développeurs ont prévu des codes de triche, si vous bloquez sur un niveau ou un boss. De quoi continuer le jeu sans être frustré !


Les +

  • un doux parfum de nostalgie
  • 3 personnages bien différents
  • gameplay agréable et nerveux
  • le mode entraînement, bien fichu
  • la taille des sprites et leurs animations
  • la bande-son
  • de la coop locale

Les –

  • durée de vie trop courte
  • quelques pics de difficulté pénibles
  • décors qui manquent de vie
  • trop classique sur bien des aspects
  • lisibilité pas toujours optimale

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.