TEST : Hunt Showdown, une chasse surprenante dans un Bayou bien poisseux

Déjà disponible sur PC et Xbox One depuis août 2019 (après plus d’un an en Early Access), Hunt Showdown profite de sa sortie en édition physique pour venir faire un petit tour sur PlayStation 4. C’est sur cette dernière que nous nous sommes lancés dans le jeu de Crytek, après avoir entendu beaucoup de bien du jeu. Nous avions évidemment envie d’en avoir le cœur net, et après une petite demi-heure d’installation et de mise à jour, nous avons pu faire chauffer notre 6 coups et notre machette. C’est parti !


test hunt showdown PS4 blog jeux video lageekroom Crytek Koch MediaHunt Showdown n’est pas qu’un FPS en mode Battle Royale comme il en fleurit ces dernières années et parvient à se démarquer, chose que l’on remarque dès le tutoriel au lancement du jeu. Cette première mission semble pourtant assez classique : vous vous retrouvez sur une map à la recherche de 3 indices, qui vous mèneront vers votre cible, le but étant de la détruire pour empocher une prime. On se fait donc la main tranquillement, histoire de tester l’armement et la jouabilité, et de découvrir certaines subtilités de gameplay. Concrètement, le jeu propose de jouer seul ou par équipe de 2 ou 3 (10 joueurs maximum par map), avec pour objectif de se barrer avec la prime. Hunt Showdown mélange donc PvE et PvP avec une belle efficacité. L’environnement est sans pitié, et le joueur devra faire avec des habitants zombifiés, des chiens affamés, des zombies pyromanes et bien d’autres menaces toutes plus dangereuses les unes que les autres. On se rend rapidement compte que le jeu est difficile, et que l’ambiance Bayou de la fin du 19ème siècle donne un sacré cachet au jeu. Le stresse est rapidement au rendez-vous et l’ambiance poisseuse s’avère oppressante. Les joueurs devront forcément s’allier à un moment ou à un autre pour atteindre le monstre final, qu’il sera très difficile de tuer en solo. Le jeu mélange western, horreur et fantastique avec une certaine classe, et le tout fonctionne vraiment bien !


test hunt showdown PS4 blog jeux video lageekroom Crytek Koch Media


Défoncer les créatures contrôlées par l’IA entre potes, c’est cool, mais au bout du compte, il y a la prime. Et dès qu’on parle de pognon, on sait tous que l’amitié en prend un coup ! Qui plus est, lorsque vous tuez votre cible principale, tous les joueurs de la map sont au courant, les menant forcément vers vous pour vous dépouiller. Alors que l’on vient d’en baver pour buter l’araignée géante ou le boucher psychopathe (qui peut vous tuer en un coup), le répit sera de courte durée, et les autres joueurs vont rapidement devenir vos pires ennemis. Une fois le pognon en poche, il faudra donc se sauver le plus vite possible jusqu’à un point d’extraction. Ces secondes/minutes seront les plus longues de votre vie, croyez-nous. Chaque argent gagné et chaque XP glanée serviront à améliorer votre personnage (vie, endurance, atouts spéciaux) et son armement mais attention : la mort est définitive dans Hunt Showdown ! Si votre chasseur décède, vous perdez tout et il faudra en acheter un nouveau. De quoi, une nouvelle fois, foutre une sacré pression ! Passé un certain niveau, il sera néanmoins possible d’envoyer son chasseur à la retraite afin d’ajouter son XP à son total global. On n’y va donc clairement pas comme un bourrin, et nos premières parties se sont faites dans la discrétion. Du côté de l’armement, le travail réalisé est exemplaire, que ce soit au niveau visuel ou sonore. Attention toutefois, les armes étant d’époque, le gameplay est particulièrement lourd. Recharger prend par exemple une plombe et ne se fera pas de manière automatique comme dans la plupart des FPS. Comprenez par là que si vous ne rechargez pas, votre personnage ne le fera pas pour vous et vous tirerez à vide, ce qui nous est arrivé beaucoup trop souvent. Et étant donnée la lenteur de votre personnage pour enfiler une balle dans son fusil à pompe, vous aurez rapidement des zombies aux miches. Heureusement, les armes (canons sciés, revolvers, carabines) font pas mal de dégâts et la sensation de puissance est excellente. Chaque joueur y trouvera son compte, et on pourra par exemple privilégier les shoots de loin ou encore le corps à corps avec une pelle ou une machette.

Le sound design est d’ailleurs un aspect important du jeu, pour vous mettre la pression tout d’abord mais également pour renforcer l’immersion et poser l’ambiance. Tirer avec une arbalète fait forcement moins de bruit et attirera moins les ennemis ou les autres joueurs, et il ne faudra donc pas se la joueur Rambo sous peine de s’attirer des ennuis. Le travail réalisé sur l’ambiance sonore est excellent, et le jeu parvient à faire sursauter. Les corbeaux s’envolent en groupe et nous surprennent, et un ennemi peut surgir de n’importe ou. Il faudra donc être constamment au taquet pour ne pas se faire croquer ou se prendre une balle à travers un mur en bois, d’autant que tous ces effets sonores trahissent votre position. On fera donc également attention aux chevaux agonisants qui se mettent à hurler en vous voyant. Il sera assez facile de repérer certains joueurs ne faisant pas attention à ces détails, pour aller fourbement leur coller une petite balle dans le dos. Les maps sont très fournies en bâtiments ou encore en végétation, ce qui apporte une chouette richesse à l’ensemble. On retrouve tous les clichés du genre (marais poisseux, fermes abandonnées) mais le tout s’avère cohérent et vraiment agréable à découvrir. Le jeu regorge de petits détails, comme le fait de pouvoir ouvrir une porte fermée en passant le bras par une fenêtre proche, histoire d’éviter de faire un bruit de fou en l’éclatant avec une masse ! Notez que le jeu au casque est fortement recommandé histoire de capter tous les sons environnants et de bien identifier leurs positions. A vous donc de trouver le bon équilibre entre discrétion et action, histoire de vivre le plus longtemps possible !


test hunt showdown PS4 blog jeux video lageekroom Crytek Koch Media


Cette version PlayStation 4 de Hunt Showdown est plutôt chouette graphiquement. Même si le jeu ne tourne qu’en 30 images par seconde, le rendu est de bonne facture. On n’en attendait pas moins de la part de Crytek, et même si quelques bugs et textures moyennes s’invitent à la fête, le jeu est beau et propose une très belle direction artistique. Les magnifiques effets de lumière contrastent avec l’ambiance crasseuse de certains intérieurs, et on appréciera également la modélisation des différents monstres ou encore des armes de notre personnage. Nous nous attendions à pire pour ce portage pour être honnête, et la surprise n’en est que meilleure. Ne vous attendez par contre pas à une quelconque narration. Le jeu a beau être jouable seul, il n’en reste pas moins orienté multijoueur. Le scénario ? On s’en fiche un peu, et le tout fait donc parfois un peu série B. Heureusement, on est loin du nanar et la partie technique est une réussite !



Hunt Showdown est pour nous une belle surprise. Attention, il est bon de préciser qu’un abonnement PS Plus est obligatoire pour jouer et que le jeu est orienté multijoueur. Les amateurs de campagne solo peuvent donc passer leur chemin. Loin de n’être qu’une succession de gunfights en mode bac à sable, le jeu de Crytek propose un système de jeu qui pousse les joueurs à s’entraider pour parvenir à la prime finale puis à se cavaler après pour l’empocher. Le stress est donc au rendez-vous, amplifié par l’ambiance excellente du jeu (surtout sonore) et le bestiaire qui peut vous tomber dessus en permanence. Avec son gameplay volontairement lourd, son armement ultra classe et améliorable et ses maps grandes et riches, Hunt Showdown est ultra prenant et fout sérieusement la pression, la peur de perdre son chasseur étant permanente. Nous vous laissons découvrir les nombreuses subtilités du jeu par vous-même, parce que nous, on y retourne !


Les +

  • ambiance western/horreur/fantastique réussie
  • bestiaire varié et vraiment menaçant
  • la pression est permanente
  • des boss qui proposent un sacré challenge
  • le bon équilibre PvP / PvE
  • l’armement, aussi classe que lourd à utiliser
  • graphiquement très joli (joué sur PS4 Pro)
  • ambiance sonore géniale et immersive

Les –

  • quelques bugs graphiques
  • le gameplay volontairement lourd pourra en refroidir certains
  • manque de contenu pour le moment (2 maps, 2 modes de jeu, 3 boss)
  • forcément répétitif après quelques parties
  • aucun mode offline
  • l’interface PC non adaptée à la manette

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.