TEST : Instant Sports Paradise, et si on repartait en vacances !

Alors que la rentrée est passée et que le temps grisâtre nous rappelle que l’automne approche à grands pas, l’éditeur Just For Games tente d’apporter quelques rayons de soleil dans notre salon. Avec ses bons airs de compilation de jeux d’été, Instant Sports Paradise nous propose de partir en Polynésie Française et de participer à une sélection de mini-jeux seul ou à plusieurs. Ce party-game développé par une toute petite équipe parvient-il à mettre l’ambiance sur Nintendo Switch ? C’est ce que nous allons voir.


TEST : Instant Sports Paradise, et si on repartait en vacances ! Nintendo Switch Des jeux comme Instant Sports Paradise, on en trouvait à la pelle sur Wii. Des compilations de mini-jeux dont la plupart étaient franchement oubliables, qui tentaient de rassembler la famille autour de la console. Concernant Instant Sports Paradise, on alterne clairement entre le bon et le moins bon avec des mini-jeux d’une qualité inégale. Et pourtant, le titre de BreakFirst démarre plutôt bien, avec la découverte de l’île qui nous accueille. La map est plutôt grande, et il est possible de se déplacer librement ou en passant par des panneaux pour se téléporter vers les différents lieux et parler avec les PNJ en balade. La découverte des lieux est agréable, et rappelle sur certains points Animal Crossing. On pourra en effet s’équiper d’un filer à papillon, puis d’une cane à pêche, d’une pelle ou d’un détecteur de métaux, pour choper divers insectes, poissons et trésors. L’argent glané servira à acheter de quoi personnaliser son avatar, des vêtements aux accessoires en passant par les coupe de cheveux. Votre journal d’activités vous permettra de voir les défis terminés, et sachez qu’ils sont nombreux ! Mais ce qui nous intéresse en premier lieu, ce sont les mini-jeux !


TEST : Instant Sports Paradise, et si on repartait en vacances ! Nintendo Switch


Ceux-ci sont au nombre de 15, et certains vont s’avérer plutôt originaux. Parmi nos préférés, on pourra citer le mini-golf (qui nous a rappelé certains vieux jeux PC de notre jeunesse), le tir à l’arc (avec une petite gestion du vent) ou encore le bowling, mais d’autres épreuves plus atypiques sont de la partie, comme la fabrication de glaces ou encore la cuisine au wok en mode Cooking Mama ! Le Air Hockey vous rappellera également quelques bons souvenirs avec vos amis à la fête foraine, mais on est plus proche du jeu mobile qu’autre chose. Certaines épreuves sont au final franchement dispensables, comme le Ping Jongles, qui vous demande de faire rebondir une balle de ping-pong sur votre raquette. C’est certes un peu plus sympa en utilisant le motion gaming des Joy-con (pour contrôler totalement la raquette et maîtriser les rebonds), mais on passera rapidement à autre chose. Dommage de ne pas avoir intégré de vrais affrontements comme dans le très sympathique Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Du coup, l’ensemble est très inégal et on en fait vite le tour, surtout en solo, même si plusieurs niveaux de difficulté sont à débloquer en terminant chaque épreuve. A plusieurs, et ce jusqu’à 4 joueurs, c’est tout de même beaucoup plus sympathique (surtout en famille), et on se prend au jeu pour faire péter le meilleur score !

On fait quand même vite le tour du titre de BreakFirst, et ce n’est pas la technique du jeu qui va vous pousser à y rester. L’île n’a de paradisiaque que le nom, et même si le rendu est mignon et coloré, il est quand même très basique. Les textures sont baveuses, c’est flou, il y a de l’aliasing, et le frame rate fait carrément la tronche lorsque l’on se promène sur la map, surtout en mode nomade. Heureusement, la fluidité est au rendez-vous durant les épreuves, en solo tout du moins. A plusieurs, quelques ralentissements sont à noter également. L’ambiance sonore reste quant à elle en retrait, avec quelques musiques et des bruitages tout ce qu’il y a de plus classiques. La durée de vie du jeu ne dépendra en revanche que de vous. En solo, on dépassera difficilement les 3h de jeu, après avoir dévalisé les boutiques, pêché un peu, attrapé quelques dizaines de papillons et terminé les épreuves. En multi, on pourra y revenir de temps en temps histoire de se marrer un coup. Il faut néanmoins bien garder en tête que le jeu s’adresse à un public jeune, et de ce côté là, il fait plutôt bien le job malgré un prix de vente trop élevé à nos yeux.



Difficile de conseiller Instant Sports Paradise à plein tarif, surtout si vous comptez y jouer en solo. L’intérêt est franchement limité (et le jeu vendu une trentaine d’euros tout de même), même si l’île à explorer (qui vous sert de hub) et les activités et défis sont sympathiques. Du côté des épreuves, il y a à boire et à manger, et si certaines tirent leur épingle du jeu (tir à l’arc, mini-golf), d’autres sont franchement anecdotiques. Pas très joli, pas toujours fun, sauf histoire de quelques parties à plusieurs, le jeu du studio BreakFirst aura du mal à trouver sa place et à se démarquer des autres jeux du genre. C’est dommage, car quelques bonnes idées étaient là, mais le plaisir de jeu manque globalement à l’appel. 


Les +

  • l’exploration de l’île
  • pas mal de défis et d’activités
  • quelques épreuves franchement sympathiques
  • parfois rigolo en multi

Les –

  • techniquement daté
  • vendu trop cher
  • certaines épreuves anecdotiques, où le fun est porté disparu
  • quasi aucun intérêt en solo

Lageekroom

Une pensée sur “TEST : Instant Sports Paradise, et si on repartait en vacances !

  • 26 septembre 2021 à 8 h 19 min
    Permalink

    C’est vraiment indécent le prix des jeux de la Switch. Encore je comprends sur les grosses licences, mais là… vivement l’apparition de la console portable de Steam. Ça va forcer, je pense, Nintendo a faire un effort sur les tarifs…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.