TEST : Spacebase Startopia, que vaut la version Nintendo Switch ?

Les jeux de gestion, on aime ça, et les heures passées sur Theme Park (pour ne citer que lui) sur Mega Drive puis Sega Saturn ont été nombreuses ! Et c’est un remake d’un jeu sorti en 2001 qui pointe le bout de son nez aujourd’hui sur Nintendo Switch, après une sortie sur consoles Xbox et PlayStation. Jouer un commandant devant gérer une base spatiale, voilà un programme alléchant. Ce portage de Spacebase Startopia est-il parvenu à nous accrocher ? C’est ce que nous allons voir.


TEST : Spacebase Startopia, que vaut la version Nintendo Switch ? blog gaming lageekroomGrosso modo, le test de cette version Nintendo Switch de Spacebase Startopia sera très semblable à celui de la version PlayStation 5, ce portage en reprenant le contenu. « Créez votre station où vous le souhaitez », telle est l’accroche de cette version qui met en avant la possibilité, en nomade, de jouer à ce jeu de stratégie au fin fond de son lit, dans le bus ou dans le train. Dès le démarrage, avec sa cinématique sympathique mais qui n’affiche que la moitié des sous-titres français, on se demande si le jeu édité par Kalypso Media et développé par Realmeforge Studios a bénéficié de suffisamment de finition. Heureusement, on se rend rapidement compte que le jeu a été intégralement doublé en français, et que les dialogues sont souvent drôles. Concrètement, vous incarnez le commandant de votre base spatiale, lieu d’accueil de toute une tripotée d’aliens qu’il faudra chouchouter. Quelques didacticiels sont de la partie pour appréhender tout doucement les mécaniques de jeu, et nous vous conseillons vivement de les terminer, tant l’interface peut être difficile à gérer à la manette. Attention, l’ensemble se prend plutôt bien en main, mais les commandes sont nombreuses et entre les constructions, l’humeur des aliens ou encore la partie recherche, il faudra jongler parfois rapidement entre les différents menus.


TEST : Spacebase Startopia, que vaut la version Nintendo Switch ? blog gaming lageekroom


Le jeu propose un scénario de 10 missions plutôt sympathiques, mais ce dernier se révèle malgré tout être un immense didacticiel aux objectifs néanmoins variés. Heureusement, le mode libre permet au joueur de pleinement s’exprimer. On commencera tout doucement par construire ses premières installations, type salle de repos ou cabinet médical. Il faut que les visiteurs trouvent de quoi manger, se reposer ou encore se laver, et leur humeur sera décisive pour la note de votre base et pour glaner un maximum d’énergie (on ne fait pas tout ça que pour la gloire hein). Mais on se rend rapidement compte que ces lascars sont assez exigeants, et qu’il râlent pour un rien. Alors on commence à recycler les déchets (oui, les aliens sont de vrais cochons), on leur fabrique une boîte de nuit et diverses attractions, de quoi purifier l’air, ou encore des jardins, et chaque espèce aura des besoins particuliers (et parfois contradictoires). Votre base a une forme sphérique et se compose de 3 niveaux. Le premier sera l’occasion d’accueillir vos visiteurs et de créer de l’énergie, sorte de monnaie du jeu. Le deuxième niveau sera celui des loisirs, tandis que le troisième accueillera les jardins, histoire de générer oxygène et nourriture. Tout est relativement bien pensé, et après une petite heure de jeu, on commence à trouver ses marques. Le tout s’avère efficace, mais on déplorera l’impossibilité d’accélérer le temps (ou alors nous sommes passés à côté de cette fonctionnalité…). Du coup, le rythme en pâtit et on attend parfois de longues minutes que les ressources s’accumulent, l’économie étant également à gérer soigneusement. Il faudra également embaucher du personnel et quelques combats seront de la partie (il faudra former ses soldats au poste de sécurité), même si ces derniers sont clairement anecdotiques.

Il y a finalement pas mal de choses à gérer pour que les différentes races d’aliens se sentent bien et puissent cohabiter. L’ensemble ne manque pas d’humour, et l’intelligence artificielle qui vous « seconde » vous fera souvent sourire (malgré son sarcasme omniprésent parfois mal dosé). C’est clairement dans le mode libre que nous avons pris le plus de plaisir (difficile de trouver du monde en multijoueur), les objectifs étant plus dilués que dans la campagne. Car l’action peut s’avérer brouillonne lorsque vous avez plusieurs choses à faire en même temps et que les aliens grouillent de partout. Perdre le fil n’est pas rare, la faute également, comme dit précédemment, à une interface qui s’avère parfois complexe aux Joy-con. C’est un peu le bordel à l’écran, et la lisibilité en prend un coup. Exemple concret : certains bâtiments accueillent plusieurs fonctionnalités. On retrouve en effet au même endroit les dortoirs et les douches, ce qui provoque des embouteillages vraiment pénibles. Pourquoi ne pas avoir dissocié les bâtiments pour plus d’ergonomie ?  Ce « bouchons » empêchent parfois les « floutés », ces petits robots qui entretiennent la station, d’aller se recharger. Il faudra optimiser au mieux tout ça en prenant en compte ces petites erreurs de conception. En revanche, si le jeu était plutôt joli et propre sur PS5, c’est un peu moins le cas sur Nintendo Switch. S’il est tout à fait possible de jouer en mode TV, difficile de vous conseiller cette version Switch, inférieure visuellement malgré un portage qui tient la route. Le frame rate est instable, et l’aliasing est au rendez-vous. En mode nomade, on perd en netteté et il faudra faire avec des textes riquiquis à l’écran. Si vous avez une mauvaise vue, c’est mort. En revanche, il faut avouer que faire tenir ce genre de titre de stratégie sur une petite cartouche reste toujours un mini-exploit, et que jouer où l’on veut reste excellent. Ce downgrade visuel n’enlève rien à la qualité globale du titre, et on retrouve les points positifs et négatifs des autres versions.



Spacebase Startopia est un jeu de gestion sympathique et souvent drôle, mais qui montre malheureusement quelques limites. L’interface n’est pas forcément facile à prendre en main malgré les efforts et les raccourcis, et la lisibilité n’est pas toujours optimale, surtout en mode nomade avec des textes nombreux et minuscules. C’est dans le mode libre que nous nous sommes le plus amusés, et il faut avouer qu’il y a pas mal de choses à construire et à gérer, à commencer par l’humeur de vos visiteurs. Nous avons affaire à un petit jeu de gestion accrocheur comme il en existait à l’époque, mais qui n’invente rien et qui a bien du mal à justifier son prix de vente de 45€ sur Nintendo Switch. Nous vous conseillons d’attendre une baisse de prix avant de vous lancer.


Les +

  • un jeu de gestion à l’ancienne
  • assez fun dans l’ensemble
  • le mode bac à sable
  • races aliens nombreuses
  • beaucoup de choses à gérer
  • doublages français réussis
  • jouer en mode nomade à un jeu de stratégie

Les –

  • techniquement en deçà sur Switch (frame rate instable, aliasing, mini freeze)
  • gameplay parfois confus
  • sous-titres et menus très petits en mode nomade
  • pas de modes multi sur Switch ?
  • combats anecdotiques
  • Vendu trop cher (45€)

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.