TEST : WRC 8, que vaut la version Nintendo Switch ?

Après avoir testé WRC 8 sur Xbox One et PlayStation 4 début septembre, il est temps de vous parler de la version Nintendo Switch, qui aura mis quelques semaines de plus pour pointer le bout de son nez. L’éditeur nous a envoyés un exemplaire de cette version Switch, et après quelques heures de jeu, il est temps de vous donner notre avis ! Vous découvrirez donc dans cet article un paragraphe concernant la version Switch, puis notre test complet déjà paru sur le blog (concernant la version Xbox One X). C’est parti !


test WRC 8 Nintendo Switch BigBen blog jeux video gaming lageekroomWRC 8 sur Nintendo Switch, ça donne quoi ?

Ce qui intéresse la plupart des joueurs dans un premier temps, c’est de connaître la qualité graphique de ce genre de portage sur la console de Nintendo. Disons le tout de suite, nous sommes un sacré cran en dessous des autres versions. Nous avons testé le jeu sur notre Nintendo Switch Light, en mode portable donc, et le rendu est clairement décevant. Les textures sont beaucoup moins travaillées, les arbres souffrent de clipping, la distance d’affichage est moins bonne, et c’est la fête à l’aliasing. C’est dommage, car certains effets graphiques restent jolis, principalement par temps de pluie. La modélisation des voitures reste de qualité mais un cran en dessous des consoles concurrentes, et les menus passent difficilement en mode portable. Pour faire simple : c’est écrit tout petit ! Si vous avez une mauvaise vue, sortez vos lunettes, car l’interface est toujours aussi complète mais en version mini-pouce. En revanche, niveau sonore, c’est du tout bon, avec les commentaires de votre copilote toujours aussi réussis et calés au tracé, et des bruits de moteur qui font bien le job ! Graphiquement, c’est donc une déception, même si le tout reste parfaitement lisible et ne souffre pas du flou que l’on retrouve dans de nombreux portages (Doom ou Wolfenstein II par exemple). Du côté de la fluidité, nous n’avons souffert d’aucun ralentissement, ce qui est une excellente chose pour un jeu de course !


A lire également :


Mais lorsque l’on achète WRC 8 sur Switch, c’est avant tout pour profiter du fort contenu du jeu en mode nomade. Et là, c’est du tout bon ! On retrouve tout ce qui fait la force de cet excellent jeu, à commencer par le mode carrière, en passant par des tournois ou encore des courses simples. Les pilotes et véhicules officiels sont présents pour une parfaite immersion, et les tracés et pays sont nombreux et variés. Retrouver tout ça dans une petite cartouche Switch fait toujours plaisir, et les joueurs préférant jouer au fond du lit ou du canapé seront ravis, tout comme ceux jouant dans les transports en commun. La jouabilité est d’ailleurs surprenante, et nous avions peur que la sensibilité du stick du joy-con ne pose problème. C’est n’est pas du tout le cas, et la prise en main est excellente. Le jeu est toujours aussi exigeant et vous demandera pas mal de concentration ! Si vous passez outre la qualité graphique très en deçà des autres versions, pour le reste, c’est du tout bon !


Notre test complet de WRC 8 (version Xbox One X)


Les amateurs de jeux de course ont pu récemment se faire plaisir avec le très bon Dirt 2.0, qui manquait néanmoins de contenu à moins de passer à la caisse du DLC. WRC 8 débarque en ce mois de septembre avec un contenu nettement plus convaincant, et comme d’habitude toutes les licences officielles. En terme d’immersion , le gain est énorme, et la diversité est de mise. Il sera ainsi possible de se la donner en Corse, en Suède, en Argentine ou encore en Allemagne avec toutes les voitures officielles. Les pistes sont nombreuses et la conduite n’en sera que plus variée, les différentes surfaces étant toutes là : graviers, asphalte ou encore neige et glace vous attendent ! Cerise sur le gâteau, la météo dynamique est vraiment bien fichue et s’avère tout à fait cohérente, obligeant le joueur à s’adapter aux différentes situations climatiques. Si la pluie se met à tomber durant une étape, il faudra faire attention aux flaques d’eau qui se forment, la voiture réagissant de manière réaliste.


test WRC 8 Nintendo Switch BigBen blog jeux video gaming lageekroom


La physique a elle aussi bénéficié d’améliorations, et cet opus tend davantage vers la simulation. Bien que les aides à la conduite soient de la partie (avec de nombreux paramètres à modifier pour booster ses temps), le jeu est loin d’être facile et il faudra quelques heures pour trouver le bon véhicule (WRC Junior, WRC ou WRC 2) et réaliser des temps corrects. Les pistes réservent d’ailleurs quelques pièges qui pourraient bien vous mettre dans les choux. La concentration sera donc indispensable pour arriver au bout de certaines spéciales aux nombreuses épingles. Histoire de se faire la main, WRC 8 propose un mode libre qui permettra de découvrir et de piloter sur les différentes surfaces, tout en modifiant les paramètres de la voiture. Les développeurs ont pensé à tout pour que chaque type de joueur puisse y trouver son compte. En terme de contenu, le jeu est très généreux (courses simples, défis) et le mode carrière a bénéficié lui aussi d’un chouette travail. On ne se contentera ici pas d’enchaîner bêtement les courses (comme dans un Wreckfest par exemple, testé sur le blog à cette adresse), et il faudra gérer votre calendrier des événements mais également votre personnel. Gagner de l’argent pour améliorer ses véhicules sera forcément capital, mais il ne faudra pas oublier de gérer le moral de l’équipe pour que tout le monde travaille à son maximum et soit opérationnel. A titre d’exemple, il sera possible d’embaucher un spécialiste de la météo, qui pourra prévoir les variations climatiques avant le départ d’une spéciale. La durée de vie est excellente, le challenge est là, et le côté gestion s’intègre parfaitement entre les courses. Du tout bon ! Ajoutez à tout ça du multi en ligne et de l’écran partagé pour des soirées entre amis !


test WRC 8 Nintendo Switch BigBen blog jeux video gaming lageekroom


Autre bonne surprise de cet opus : ses graphismes ! Malgré un peu de clipping et quelques ralentissements sans gravité, le tout est très chouette. Le jeu est propre et détaillé, et on reconnait sans peine chaque environnement. On a réellement la sensation de changer de pays en passant d’une spéciale à une autre, et cette diversité fait plaisir. La modélisation des voitures est de bonne facture et les dégâts bien visibles, même si on les aurait aimé un peu plus poussés. On regrettera par contre que certains environnements soient un peu sombres et que les caméras ne soient pas toujours optimales. Côté sonore, votre copilote fait clairement le job et les bruits des moteurs sont très réalistes. L’immersion est globalement excellente !


test WRC 8 Nintendo Switch BigBen blog jeux video gaming lageekroom


Ce WRC 8 a bénéficié d’un soin tout particulier et d’une plus longue période de gestation, et ça se sent ! Graphiquement beau et varié, le jeu est également riche en contenu et propose un mode carrière remanié et efficace. La physique a été améliorée et le challenge est là ! Du côté des bémols, on citera quelques soucis techniques (caméras, clipping, contrastes) et des pistes qui se déforment trop peu après notre passage, mais ce WRC est globalement une très bonne surprise.


Les +

  • la météo dynamique, excellente et bien gérée
  • très joli graphiquement
  • un contenu conséquent
  • le mode carrière accrocheur
  • physique améliorée
  • les licences officielles
  • multi en ligne et en local
  • tout le contenu sur Nintendo Switch

Les –

  • quelques couacs de caméra
  • des soucis de contraste et un poil de clipping
  • le frame rate, pas toujours stable
  • graphiquement nettement moins beau sur Switch

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *