Avis Manga Doki-Doki : Saotome, Love & Boxing – Tomes 1 à 3

En ce mois de juin déjà riche en manga de qualité, les éditions Doki-Doki nous proposent une nouvelle série, la toute première de l’auteur Naoki Mizuguchi à débarquer en France. Avec une sortie simultanée des 2 premiers tomes (la série en comporte 10 au total), l’éditeur nous permet de nous plonger dans cette histoire qui porte bien son nom, et qui va nous parler de romance mais également de boxe ! C’est parti pour notre avis.

– Mise à jour de l’article avec notre avis sur le tome 3, disponible depuis le 18 août 2021


Avis Manga Doki-Doki : Saotome, Love & Boxing - Tomes 1 et 2 blog manga lageekroomSynopsis : Yae Saotome est une lycéenne au regard froid, une athlète au physique atypique, et une boxeuse qui porte les espoirs de tout un lycée. Mais en réalité, c’est surtout une jeune fille réservée, gauche et fleur bleue… Et cette force la nature est tombée amoureuse d’un garçon maigrichon et empoté ! Parviendront-ils à vivre leur amour malgré les contraintes et leurs différences ?


Avis Manga Doki-Doki : Saotome, Love & Boxing - Tomes 1 et 2 blog manga lageekroom


Yae Saotome, 17 ans, vient tout juste de faire sa déclaration à Satoru Tsukishima, 16 ans. Il n’a pas de petite amie, n’est pas amoureux d’une autre fille, mais doit refuser la demande de la jeune fille. Cette dernière, véritable star de son lycée, est également une grande sportive. Championne du tournoi inter-lycées du Kantô, elle est spécialiste des patates dans la tronche et impressionne, fascine, et fait même peur aux hommes. Le fait qu’elle s’intéresse à Satoru est presque surprenant, ce dernier étant petit et maigrichon, et n’ayant remporté aucune victoire, faisant lui aussi partie du club de boxe. S’il refuse de sortir avec elle, c’est principalement pour ne pas interférer avec sa prometteuse carrière. Notre héroïne est grande, musclée, a le regard parfois froid, mais n’en reste pas moins sensible, et cette déclaration qui arrive dès les premières cases du premier tome en est la preuve. Saotome est d’ailleurs particulièrement touchante, et son mental d’athlète laisse parfois place à une sensibilité attachante et quelques faiblesses. Mais le destin va en décider autrement, et nos 2 héros vont se rapprocher malgré eux. La coach de Saotome va en effet nommer Satoru comme nouvel entraîneur de la sportive, afin que les tourtereaux puissent sortir ensemble en toute discrétion. Satoru va mettre tout son cœur pour être le meilleur entraîneur possible pour sa petite-amie, et s’avérer lui aussi touchant dans sa démarche malgré son côté empoté. Il faut avouer que le couple n’est pas forcément assorti au premier abord, mais qu’importe, les sentiments sont là ! Peu importe le physique, la différence de taille ou de musculature, seuls les sentiments comptent. Malgré tout, Satoru et Saotome vont devoir garder leur relation secrète, les enjeux étant importants. Une relation avec un garçon ne saurait être tolérée pour Saotome, et même le maire de la ville s’en mêle. La situation pourrait bien être plus compliquée que prévue.

Ces 2 premier tomes s’avèrent déjà intéressants, même si le récit mérite de gagner un peu plus en consistance. En l’état, on découvre un enchaînement de séquences parfois drôles et souvent touchantes. Les personnages sont bien écrits, en particulier Saotome qui a une vision toute particulière de son corps, que l’on découvre à travers son regard perçant lorsqu’elle se voit dans un miroir. Athlétique, elle n’en reste pas moins très belle, même si sa taille et son corps sont parfois un handicap, notamment pour se trouver de nouveaux vêtements. Elle n’en reste pas moins parfaitement mise en valeur par l’auteur, qui nous fait bien comprendre qu’une femme forte et sportive peut être tout à fait féminine et vivre une vie amoureuse comme les autres. Sa relation avec Satoru reste dans la retenue, même si on sent bien qu’ils ne demandent qu’à se rapprocher et à franchir les étapes. L’arrivée de Mito, qui a découvert leur petit stratagème, va mettre du piment à l’histoire, et donner lieu à des passages vraiment rafraîchissants. On terminera avec un petit mot sur les combats, très dynamiques et très beaux visuellement. La puissance de Saotome explose à chaque coup de poing, et on sent qu’elle libère sa frustration sur le ring. Nous avons hâte de la voir à nouveau à l’œuvre. L’éditeur Doki-Doki a eu une bonne idée en sortant les 2 premiers tomes de « Saotome – Love & Boxing » simultanément. L’immersion n’en est que plus grande, et l’arrivée de Mito dans le tome 2 apporte un plus non négligeable, variant davantage les situations. Le manga de Naoki Mizuguchi propose quoi qu’il en soit une belle fraîcheur et s’avère sympathique et drôle, tout en mettant en avant une héroïne aussi atypique qu’attachante. Physiquement forte, Saotome n’en reste pas moins une jeune femme sensible, qui aspire à vivre une belle relation amoureuse. Elle est touchante, et son regard parfois froid et insensible cache un tout autre caractère.


A lire également :


avis critique Saotome, Love & Boxing - Tome 3 blog manga lageekroomSaotome, Love & Boxing – Tome 3 : après 2 premiers tomes réussis, nous avions hâte de retrouver notre héroïne Saotome, une jeune femme aussi forte que sensible. Alors qu’elle s’apprête à révéler quelque chose à Satoru, elle se voit interrompue par Mito. Mais pas le temps de traîner ! L’année scolaire touche en effet à sa fin et Saotome, championne du club de boxe, va participer au tournoi inter-lycées. L’été sera donc mouvementé et loin d’être de tout repos ! Fait important, le tournoi va se dérouler cette année à Kyoto, là d’où est originaire Satoru. L’occasion idéale pour Saotome de découvrir les racines du jeune homme, et en apprendre davantage sur lui. Mais pour espérer profiter des lieux, il faudra gagner ! En cas de défaite, c’est retour direct à la maison ! Il faudra donc que nos héros mettent toutes les chances de leur côté, et cela passera par un programme d’entrainement intense, avec certains épreuves qui vont forcément rapprocher notre petit couple encore bien timide. Ce tome 3 tempère quelque peu les choses, et avance tranquillement. Saotome et Satoru vivent des situations parfois cocasses, mais ils ont encore bien du mal à se rapprocher et à briser certaines barrières. D’autre personnages gravitent autour de notre couple, et commencent à se poser des questions quant à leur relation… Il n’y a finalement pas grand chose à dire sur le scénario de ce tome 3, très classique, mais qui permet malgré tout de développer encore un peu plus Saotome. On en découvre davantage sur son caractère, ses forces mais également ses peurs et ses faiblesses. Elle est une héroïne attachante et intéressante, qui affiche une certaine sérénité mais qui perd le sommeil à l’approche des moments importants. Son écriture est toujours aussi bonne, et c’est clairement elle l’héroïne de notre histoire malgré un Satoru qui a lui aussi sa place !

Le gros point fort de ce tome 3, c’est sa patte visuelle. Les dessins de Naoki Mizuguchi sont très réussis et mettent parfaitement nos héros en valeur, que l’on parle de leurs visages ou de leurs corps. La grande Saotome, aussi belle que puissante, est souvent mise en valeur dans de grandes illustrations aux traits fins et précis. Le découpage permet également de dynamiser l’ensemble, qui s’avère une nouvelle fois de qualité. Au final, ce tome 3 de « Saotome, Love & Boxing » vaut le coup pour ses dessins et le traitement de ses personnages, mais un peu moins pour son scénario qui temporise quelque peu. Mais la suite, avec le tournoi de boxe inter-lycées, devrait réserver quelques surprises.


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.