Avis Manga Doki-Doki : La Gameuse et son Chat – Tomes 1, 2 et 3

Après les félins qui se bastonnent de Nyankees, place à une histoire mettant en scène un petit chaton tout mignon ! « La Gameuse et son chat » est un manga de Nadatani Wataru, à qui l’on doit également Félin pour l’autre, une série terminée en 6 volumes. Débuté en 2019 dans le Shōnen Sunday S sous le nom Neko Gurashi no Gamer-san, le manga vient tout juste d’arriver chez nous aux éditions Doki-Doki, et nous avons eu la chance de le recevoir afin de vous en parler. C’est parti !

– Mise à jour de l’article avec notre avis sur le tome 2, à paraître le 3 mars 2021 –

– Mise à jour de l’article avec notre avis sur le tome 3, à paraître le 5 mai 2021 – 


Avis Manga Doki-Doki : La Gameuse et son Chat - Tome 1Synopsis : Riko Kozakura, 29 ans, célibataire et fière de l’être. Son but dans la vie : consacrer la moindre minute de son temps libre aux jeux vidéo. Mais voilà qu’un nouveau joueur fait son apparition dans sa vie : un petit chat tout ce qu’il y a de plus réel, qui va bien l’occuper entre deux parties… Car cohabiter avec un félin plein de vie, ce n’est pas pour les petits joueurs, et la gameuse va le découvrir à ses dépens ! Ce premier tome est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis Manga Doki-Doki : La Gameuse et son Chat - Tome 1


Riko Kozakura est une sacrée bosseuse ! Cette jeune femme de 29 ans ne fait jamais d’heures supplémentaires, car son travail est toujours terminé en temps et en heure ! Normal, elle n’attend qu’une seule chose : pouvoir rentrer chez elle est geeker à fond sur ses jeux préférés ! Mais une petite boule de poils va venir chambouler sa vie ! Le gardien de son travail récupère en effet un petit chaton qui traînait dans le secteur, et propose aux différents employés de l’adopter. Les refus s’enchaînent, et c’est contre tout attente Riko qui va récupérer l’animal. Seulement voilà, sortie de ses jeux vidéo, Riko n’est pas forcément à l’aise avec ce qui l’entoure, et élever un chaton pourrait bien être une épreuve plus difficile que le pire des boss dans un de ses jeux ! Ce tome 1 nous présente donc notre héroïne ainsi que l’arrivée du chaton, et les premières interrogations liées à ce dernier. Est-ce un mâle ou une femelle ? Pourquoi est-ce qu’il se gratte tout le temps ? Et que peut-il bien se passer dans sa petite tête ? Difficile pour Riko de jouer tranquillement quand Omusubi (c’est le nom qu’elle lui a trouvé) met des coups de patte dans la manette ou éteint carrément la console en marchant sur le bouton d’allumage. Après des heures à farmer dans un jeu qui se rapproche de Monster Hunter, la pauvre Riko perd tous ses items durement acquis, n’ayant pas eu le temps de sauvegarder avant que le chaton n’éteigne la console. A propos de farmer, sachez que tout le petit lexique du geek sera de la partie, avec des mots tels que « mob », « os » pour one-shot, « pnj » ou encore « pgm ». Chaque mot est rapidement expliqué, ce qui ne laissera pas les non connaisseurs sur le carreau. Riko emploie fréquemment ces mots, même dans la vie de tous les jours, ce qui donne lieu à des séquences plutôt marrantes malgré un côté un poil cliché.

Certaines scènes restent très sympathiques, comme lorsque Riko tente de prendre son chaton en photo, ou lorsqu’elle va demander des conseils à la vendeuse de l’animalerie du coin (« bonjour Madame la pnj »). On ne rit pas à chaque gag, mais l’ensemble est réussi et la fraîcheur est au rendez-vous.Riko est une jeune femme pleine de vie et l’arrivée d’Omusubi chamboule quelque peu son quotidien, la sortant parfois de sa zone de confort. Les dessins mettent en tout cas clairement en valeur le chaton, qui a une bouille vraiment attachante. Les animations sont réussies (lorsqu’il saute, tape sur la manette ou encore se roule par terre) et le tout s’avère plutôt efficace. On découvre avec plaisir l’univers geek de Riko (il y a de nombreuses références au jeu vidéo), et le côté mignon et parfois foufou du chaton apporte un peu de peps à sa vie. Ce premier tome de La Gameuse et son Chat est parfois classique dans son approche mais néanmoins efficace. Même si tous les gags ne font pas sourire, l’ensemble est frais et se lit avec plaisir, et voir le quotidien de Riko être chamboulé de la sorte donne lieu à des séquences réussies. Le petit chat est vraiment attachant, et pourrait bien prendre une place encore plus importante dans la vie de la jeune femme que ce à quoi elle s’attendait.


A lire également : 


La Gameuse et son Chat - Tome 2 avis manga lageekroomLa Gameuse et son Chat – Tome 2 : on prend les mêmes et on recommence ! Riko et son chaton Omusubi reprennent du service en ce mois de mars pour une nouvelle série de gags tournant autour de leur quotidien et des jeux vidéo. Riko est en effet accro aux jeux et profite de chaque minute de son temps libre pour se consacrer à sa passion. Mais avec l’arrivée d’un chaton, qui a tendance à s’endormir sur la console ou à donner des coups de patte dans le stick de la manette, il est de plus en plus difficile pour la jeune femme de jouer dans de bonnes conditions. En plus de ça, Omusubi (qui commence à rencontrer un petit succès sur les réseaux sociaux) a grandi, et a « level up » pour rester dans le thème du jeu vidéo. Du coup, il peut accéder à des endroits improbables en sautant plus haut, et faire encore plus de bêtises. Mais sa trogne toute mignonne et attachante empêche bien souvent Riko de le disputer, même lorsqu’il devient presque possédé en dégustant une friandise. Ce tome 2 fait intervenir quelques personnages en plus de notre duo, ce qui permet de varier un peu les situations. On citera par exemple la petite sœur de Riko, Maï, qui vient lui rendre visite pour prendre son petit chat en photo et grapiller un maximum de likes sur « Photogram »… avant de se rendre compte qu’elle n’avait même pas remarqué à quel point Omusubi était mignon à force de ne penser qu’à ses likes. Une petite pique envers les réseaux sociaux qui fait son effet, et qui nous montre que les gens autours de nous sont plus importants que le virtuel. Maï et Riko finissent même par se la donner sur un jeu de baston, comme au bon vieux temps. On retrouve également la vendeuse de l’animalerie, que Riko continue d’appeler « Madame la Pnj ». Cette dernière va même inviter Riko chez elle pour lui présenter ses animaux et lui donner des conseils pour son chat. L’achat d’un arbre à chat va d’ailleurs devenir rapidement indispensable. Les références à certains jeux vidéo, dont les RPG, sont toujours nombreuses, avec notamment des fiches de compétences détaillant les caractéristiques du chaton (points de vie, attaque, force, vitalité, charme). Ces références sont bien intégrées au récit et s’avèrent souvent assez pertinentes et en phase avec les événements. Ce tome 2 continue donc sur la lancée du premier. Encore une fois, les gags sont inégaux, mais l’ensemble est suffisamment frais pour nous accrocher, et la présence du chaton y est pour beaucoup. Visuellement, c’est plutôt joli sans être exceptionnel, même si certaines bouilles d’Omusubi font vraiment le job ! On notera pour terminer que la couverture de ce tome 2 est vraiment très chouette !


A lire également : 


avis manga La Gameuse et son Chat - Tome 3La Gameuse et son Chat – Tome 3 : notre gameuse préférée est de retour accompagnée de son chaton Omusubi, mais se retrouve face à un dilemme : comment trouver du temps pour jouer à ses jeux préférés avec des journées aussi courtes. Nous nous sommes tous déjà posés cette question, surtout ces dernières années avec la profusion de jeux, films ou séries : comment tout faire et tout voir alors que les journées ne durent que 24h, qu’il faut travailler et surtout dormir ? Riko met donc en place un planning et doit revoir ses priorités. Doit-elle tenter de mettre moins de temps à faire ses tâches quotidiennes ? Ou bien sacrifier son temps de sommeil ? Son activité au travail risquerait d’en prendre un coup… Mais alors qu’elle pensait avoir trouvé son rythme avec des nuits d’environ 4h30, Riko va déchanter, car Omusubi ne l’entend pas de cette oreille et compte bien mettre le boxon dès que les lumières sont éteintes, lui qui a passé sa journée à pioncer. La chaton a en effet la belle vie, et roupille et joue la plupart du temps, son passe temps favori étant de planquer ses jouets dans tout l’appartement… On retrouve également dans ce tome les bons conseils de la vendeuse de l’animalerie, surtout lorsqu’il s’agit de donner un bain à Omusubi ! Les gags s’enchaînent et il faut avouer que ce tome 3 est un cran au dessus des précédents. Il est à nos yeux le meilleur des 3 et la plupart des gags font mouche, donnant souvent le sourire. On retrouve également ce côté geek qui parlera aux joueuses et aux joueurs, et qui s’intègre parfaitement au récit. De nombreuses références parleront à la plupart d’entre vous, et Nadatani Wataru s’amuse à détourner des jeux tels que Dark Souls III, Assassin’s Creed ou encore Dragon Quest, et tous les termes geek employés sont expliqués. Evidemment, Omusubi est une nouvelle fois la star de notre histoire, lui qui fait une trogne pas possible lorsque sa maîtresse lui colle un chapeau pour chat sur la tête. Ses bouilles sont toujours aussi craquantes, tout comme ses moments de folie lorsqu’il se défoule sur un jouet fraîchement débarqué à la maison. On retrouve également ces petites scénettes entre les chapitres, qui nous montrent les événements du point de vue du chaton. Les visuels d’Omusubi sont toujours aussi fins et détaillés, et certaines grandes illustrations sont très réussies. Attachant et souvent drôle, ce tome 3 fait donc mouche et s’avère même plus réussi que les précédents. Espérons que la suite soit du même acabit !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *