Avis Manga Glénat : 100 jours avant ta mort – Tomes 3 et 4

Après 2 premiers tomes plutôt intéressants (notre avis est à découvrir à cette adresse), « 100 jours avant ta mort » de Migihara poursuit son récit avec un tome 3 fraîchement sorti aux éditions Glénat, le 16 juin dernier très exactement. On retrouve donc nos jeunes héros Taro et Umi, mais pas que, et de nouveaux personnages ont intégré l’histoire et chamboulé les événements. Ce tome 3 est-il une réussite ? C’est ce que nous allons voir !

– Mise à jour de l’article avec notre avis sur le tome 4, disponible le 15 septembre 2021 –


Avis Manga Glénat : 100 jours avant ta mort – Tome 3Synopsis : Taro a enfin pu avouer à son amie d’enfance Umi qu’il l’aime depuis toujours ! Mais à cet instant, s’affiche le nombre 100 devant la jeune fille… Car Taro a un pouvoir spécial : celui de visualiser un compte à rebours sur tous les êtres vivants qui ont moins de 100 jours à vivre ! Ensemble, le couple va faire face au destin et tenter d’arrêter le décompte fatidique…Avec une galerie de personnages très attachants, cette série propose une problématique SF qui vient pimenter l’intrigue. Sans jamais tomber dans la déprime, nos deux héros sauront vous démontrer qu’avec une dose de bonne humeur et une vraie complicité, on peut faire face à toutes les situations ! Scénario et dessin : Migihara. La série est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis Manga Glénat : 100 jours avant ta mort – Tome 3


« Malgré ses efforts acharnés, Taro ne réussit pas à stabiliser l’espérance de vie d’Umi. Itsuki est mal à l’aise de le voir se démener de cette façon. Va-t-il révéler à Umi le terrible avenir qui l’attend ? Et soudain, un soir… Umi disparaît. » En voilà un synopsis accrocheur, qui donne clairement envie de nous plonger dans ce troisième tome. Nous avons découvert à la fin du tome précédent qu’Itsuki possède lui aussi un pouvoir. Il peut en effet voir des fragments du futur des gens qu’il touche, et découvre que Taro pourrait bien être la cause principale de la mort à venir d’Umi. Mais comment empêcher ça ? Taro et Umi doivent-ils prendre leurs distances pour éviter le pire ? Mais comment notre héros pourra-t-il protéger son amoureuse en restant loin d’elle ? Taro va donc tenter d’établir des hypothèses sur ce qui est susceptible d’entraîner la mort d’Umi. Les événements sont-ils liés à cette mystérieuse fille qui semble harceler Itsuki ? Minori semble elle aussi avoir un rôle important à jouer dans tout ça… Les personnages gagnent encore en intérêt dans ce tome 3, et leurs relations sont de plus en plus travaillées. Il est une nouvelle fois question d’amitié, de confiance, et surtout d’amour. Un sentiment complexe, qui influe bien souvent sur les événements. « L’amour n’est pas une excuse à tout. Aimer quelqu’un ne donne pas tous les droits. Ce genre de sentiment peut aussi blesser ! ».

Si le manga de Migihara est intéressant, c’est parce qu’il sait mettre en avant ses personnages sans oublier de proposer des intrigues accrocheuses. Les mystères sont présents, et on ne sait parfois plus trop quoi penser de certains personnages. On se demande si leurs intentions sont bonnes et s’ils n’agissent pas par pur égoïsme. Faut-il penser à soi ou aux autres ? La séquence de l’escape game est également plutôt sympathique. Les personnages se découvrent, et Minori s’avère plus complexe qu’elle n’en a l’air. Notre héros Taro reste malgré tout le personnage clé du récit, lui qui ne sait plus sur quel pied danser. Doit-il suivre Umi comme son ombre pour la sauver, ou rester à distance pour la préserver ? Cruel dilemme, surtout lorsque l’on connaît son issu. Visuellement, ce tome 3 est dans la continuité des 2 premiers. C’est joli, fin et souvent mignon, avec un trait léger et un joli travail sur les visages. Certaines illustrations se démarquent, comme celle représentant Taro les mains ensanglantées. Le manga de Migihara continue donc sur sa lancée et propose des personnages encore plus travaillés et des intrigues intéressantes. L’ensemble est parfois timide et un poil prévisible, mais nos héros sont attachants et les thèmes forts liés à l’amour, à l’amitié ou à la confiance sont bien amenés. Quelques révélations sont même de la partie, et on se demande comment Taro va trouver une solution pour sauver Umi. En la suivant comme son ombre ou en prenant ses distances ? C’est ce que nous verrons dans le tome 4 !


A lire également : 


100 jours avant ta mort – Tome 4 avis manga blog critique manga lageekroom100 jours avant ta mort – Tome 4 : comment Taro parviendra-t-il à stabiliser l’espérance de vie d’Umi ? C’est la question que l’on se pose depuis déjà 4 tomes, ce dernier volume étant entre nos mains depuis quelques jours pour une sortie fixée au 15 septembre prochain. La série de Migihara parvient à nous toucher depuis ses débuts, notamment grâce à des personnages bien écrits et quelques rebondissements qui tendent vers le fantastique. Dès que l’on a la sensation de tourner en rond, le manga nous surprend et relance notre intérêt pour cette histoire aussi dramatique que mignonne. On est en effet loin de la simple amourette de collégiens, et notre héros Taro a un pouvoir spécial depuis son enfance : celui de visualiser un compte à rebours sur tous les êtres vivants qui ont moins de 100 jours à vivre. Et c’est le cas de sa petite amie Umi, qu’il cherche à tout prix à sauver. Mais comment s’y prendre ? En restant auprès d’elle et en faisant tout pour la rendre heureuse, ou en prenant ses distances pour la préserver ? Taro demande conseil à ses amis et notamment Itsuki, qui a lui aussi un pouvoir, celui de voir l’avenir des personnes qu’il touche. Un pouvoir pas toujours facile à gérer, en témoigne les séquences très réussies sur l’enfance de ce personnage. Itsuki est de son côté harcelé par une fille, qui va s’en prendre à Umi dès les débuts de ce tome. Heureusement, Taro sera une nouvelle fois là pour elle. Taro et Umi semblent clairement inséparables, et un éloignement n’est pas envisageable.

Ce tome 4 est une nouvelle fois réussi, car il parvient à proposer un rythme intéressant et de nouveaux rebondissements. Nous avons également apprécié ce passage durant lequel notre groupe d’amis récapitule tous les événements depuis le début, idéal pour bien se remémorer ce qui s’est passé jusqu’à présent. Malgré tout, des zones obscures persistent, et jouer avec l’avenir semble risqué. Ce tome se termine avec un voyage dans le passé, que nous vous laisserons découvrir ! Malgré quelques séquences un peu trop tire-larmes (et parfois trop sur la réserve, ce qui en devient pénible), l’ensemble est réussi et les visuels sont une nouvelle fois de qualité. On apprécie les grandes illustrations, qui mettent en valeur les personnages et leurs regards. La fin du tome est prometteuse, et nous devrions en apprendre davantage sur Umi dans le tome 5, que nous avons hâte de découvrir.


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.