Avis Manga Glénat : Shikabana, Fleur de Cadavre – Tomes 1 et 2

Disponible aux éditions Glénat depuis le 7 octobre dernier, la série Shikabana, Fleur de Cadavre est une première pour ses auteurs Nojo et Kei Monri, avec 3 tomes au programme. On y découvre le jeune Tsuyu, fou amoureux de sa petite amie qu’il demande régulièrement en mariage. Mais un soir, tout va basculer, et notre histoire va réellement démarrer. C’est parti pour notre avis !

– Mise à jour avec notre avis sur le tome 2, à venir le 6 janvier 2021 –


Avis Manga Glénat : Shikabana, Fleur de Cadavre - Tome 1 blog manga lageekroomSynopsis : Étudiant en première année à Kyoto, le jeune Tsuyu perd sa petite amie Mizore dans un accident de la route. Plongé dans les tréfonds du désespoir, il découvre une lettre de Mizore, qui lui demande de ne surtout pas incinérer son corps mais de veiller sur lui jusqu’à ce qu’un miracle se produise. Après quelques hésitations, Tsuyu veille comme promis sur le cadavre de sa bien-aimée, lorsqu’un phénomène invraisemblable survient ! Ce premier tome est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis Manga Glénat : Shikabana, Fleur de Cadavre - Tome 1 blog manga lageekroom


Mizore est une jeune femme pleine de vie qui ne pense qu’à une chose : aider son prochain. Et c’est ce qu’elle a fait avec Tsuyu le jour où elle a lui a tendu la main alors qu’il était seul et à moitié nu dans la rue, rejeté de tous. Depuis, un lien fort existe entre eux, si bien que Tsuyu demande régulièrement sa petite amie en mariage. Mais elle n’est pas prête, et les refus s’enchaînent. Mais une tragédie va venir frapper le jeune homme, le soir où il apprendra que Mizore a été renversée et tuée par un camion. C’est une vision d’horreur que l’on découvre, avec le cadavre bien amoché de la jeune femme. Tsuyu est effondré et culpabilise, lui qui riait et s’amusait avec ses amis au moment même où le drame s’est produit. On le suit dans son deuil, triste et plus que difficile à vivre, jusqu’au moment où il va découvrir une lettre de Mizore, lui demandant de ne pas incinérer son corps. Chose que va faire le jeune homme, qui va avoir une drôle de surprise. Mizore est de retour, mais pas comme avant… Sorte de zombie, elle pousse quelques grognements et erre dans l’appartement, et Tsuyu va s’occuper d’elle et même la nourrir. On ne sait pas vraiment ce qu’elle est devenue, mais qu’importe, Tsuyu est heureux de l’avoir à ses côtés… Jusqu’à un événement inattendu, au cours duquel nous allons découvrir ce qu’est un kuroe, un terme qui signifie « souillure noire ». Mais nous vous laissons découvrir tout ça !

Après une première partie vraiment accrocheuse, qui aborde des thèmes forts comme l’attachement, le sacrifice et bien entendu le deuil, la seconde partie du tome change de ton. On y découvre de nouveaux personnages qui font partie de la quatrième section, une organisation qui traque une personne qui répand les œufs de créatures inconnues à l’intérieur des gens… Difficile d’en dire davantage sans spoiler, mais sachez que Tsuyu devra rejoindre l’organisation s’il souhaite retrouver sa bien-aimée, et qu’il se trouve désormais être un mort-errant possédant certains pouvoirs… La chasse aux kuroe est lancée ! Cette deuxième partie change donc radicalement d’ambiance et rappelle à de nombreuses reprises Parasite ou encore Jagaaan. De bien belle références donc, bien exploitées ici dans un récit qui tient la route malgré ce petit air de déjà-vu. Le tout est néanmoins efficace, notamment grâce à des dessins souvent percutants. Le découpage est dynamique et met en valeur certaines illustrations bien violentes et des visages très expressifs. Ce premier tome de Shikabana, Fleur de Cadavre est clairement divisé en 2 parties. Nous avons adoré la première, qui parle de deuil et du lien fort entre notre héros et sa défunte bien-aimée, et un peu moins la seconde, plus classique. Malgré un air de déjà-vu dans cette deuxième partie, le tout est bien construit et efficace, avec des illustrations qui parviennent à immerger de belle manière et une certaine violence. Malgré tout, c’est l’amour qui guide notre héros, qui commence à se poser des questions sur l’organisation qu’il vient d’intégrer. L’histoire reste encore mystérieuse, et nous avons hâte de découvrir la suite !


A lire également : 


Shikabana, Fleur de Cadavre tome 2 avisShikabana, Fleur de Cadavre – Tome 2 : « Tsuyu Shitoyagawa est attaqué par sa petite amie Mizore, revenue à la vie sous la forme d’un monstre appelé “kuroe”. Peu après, le jeune homme rencontre l’inspectrice Sanae Akago, qui lui révèle que le kuroe l’a infecté mais qu’il existe peut-être un moyen de rendre son humanité à Mizore. Seulement, pour cela, Tsuyu doit intégrer les rangs de l’équipe de Sanae… » Comme toujours, assurez-vous d’avoir bien lu le premier tome avant de poursuive la lecture de ce paragraphe. Bien qu’inégal, le premier volume de Shikabana, Fleur de Cadavre proposait des choses intéressantes, avec notamment une première partie horrifique vraiment réussie. La seconde partie changeait la donne, avec l’arrivée de la quatrième section et une narration plus orientée action rappelant l’excellent Jagaaan ou encore Parasite. Les auteurs Nojo et Kei Monri ont un certain talent pour mettre en scène leurs personnages, et il en est de même dans ce deuxième tome. On découvre en effet rapidement de nouvelles têtes, notre héros Tsuyu étant « muté » dans une nouvelle équipe à Kyoto. Une fois les présentations faites, Tsuyu va s’associer avec la jeune et dynamique Soufflée Tsukuyoda, une morte-errante elle aussi. On en apprend d’ailleurs beaucoup sur les morts-errants dans ce tome, ainsi que sur les kuroe en général, de leur fonctionnement à leurs motivations. On découvre également ce qu’est le « egaku », cette faculté qui permet de ressentir la présence des kuroe (que l’on appelle également détecteur de souillure). C’est ainsi que Tsuyu et Soufflée vont mettre la main sur Kanaya (dont on suit l’histoire avec sa petite amie Yumi en parallèle), un homme mystérieux qui semble connaître Tsuyu. Difficile d’en dire plus sans spoiler, mais sachez qu’il sera à nouveau question des œufs de kuroe et que Mizore semble avoir un rôle capital dans tout ça. Le thème de l’amour sera à nouveau au cœur du récit, tout comme la mort ou l’immortalité. Ce tome est riche en informations mais s’avère un peu confus, aussi bien visuellement qu’en terme de narration. Il est parfois difficile de s’y retrouver, de réellement comprendre les motivations de chacun et le but des kuroe, mais tout ceci devrait s’éclaircir dans le tome suivant. Malgré tout, nous sommes un peu mitigés après avoir découvert ce deuxième volume de Shikabana, Fleur de Cadavre. On retrouve finalement pas mal de références piochées çà et là, et l’histoire peine à se démarquer réellement, malgré des personnages globalement réussis. Nous avons eu du mal à nous attacher à notre héros (qui manque de développement à nos yeux), et malgré un coup de crayon vraiment chouette (certains visages sont très expressifs), nous avons préféré le premier tome. Espérons que le tome 3, qui sera le dernier, terminera la série en beauté. Ce tome 2 est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.