TOPS/FLOPS Jeux vidéo : Notre bilan de l’année 2020

On ne vous apprend rien, l’année 2020 a été très particulière, mais il est tout de même temps de revenir sur les jeux vidéo marquants mais également décevants que l’on a pu découvrir. Les classements qui suivent regroupent donc nos tops et nos flops de l’année (sans ordre particulier). Précisons, comme chaque année, qu’un jeu classé dans nos flops n’est pas forcément une immense daube. Il peut simplement s’agir d’une déception, d’un jeu trop court ou techniquement non abouti. Dans le même ordre d’idée, certains jeux figurent dans nos tops parce qu’ils s’avèrent être de bonnes surprises. Enfin, vous noterez que nous ne mentionnons que les jeux que nous avons testé. Vous ne trouverez par exemple aucune trace Cyberpunk 2077 dans cet article, tout simplement parce que nous attendons quelques mois avant d’y jouer, ou encore du remake apparemment bien raté de XIII. Mais trêve de bavardages, et découvrons sans plus attendre notre sélection.



NOS TOPS 2020


Demon’s Souls

« Proposer un jeu tel que Demon’s Souls au lancement d’une console est un pari risqué, et les développeurs de Bluepoint ont fait un travail remarquable. Visuellement superbe et ultra fluide en mode 60fps, le jeu est difficile, très exigeant, et propose un sacré challenge pour se mettre dans le bain de la new-gen. Avec son gameplay efficace, sa direction artistique de toute beauté, sa durée de vie excellente et sa difficulté relevée, le jeu plaira sans aucun doute aux connaisseurs, et pourrait bien faire découvrir le genre aux autres joueurs ! Oui, c’est un remake, mais quel remake ! » Lire notre test complet


WRC 9

« Cette version PS5 de WRC 9 reprend les qualités du jeu de base et son contenu, mais affine ses visuels avec une résolution en 4K. La fluidité monte également d’un cran avec un frame rate en 60 images par seconde qui ne bronche jamais. Le passage à la PS5 ne change pas radicalement les graphismes, soyons honnêtes, mais cette nouvelle finesse couplée à la fluidité impeccable font plaisir ! Enfin, on notera que la manette DualSense est bien exploitée, avec des vibrations qui savent se montrer différentes suivant les surfaces, un micro bien utilisé et des gâchettes qui résistent après un accident. Le jeu reste une valeur sûre, et ces petits ajouts le rendent encore plus immersif. Si vous possédez déjà le titre sur PS4, sachez que cette mise à jour est gratuite ! Si vous n’avez en revanche pas encore tenté l’expérience, on ne peut que vous encourager à le faire ! » Lire notre test complet


Visage

« Certes, Visage a des défauts. Des soucis dans la narration, qui font tourner le joueur en rond de longues minutes, un inventaire vraiment mal fichu, et quelques couacs de finition (bugs de collision notamment). Mais à côté de ça, le jeu parvient à faire vraiment peur, grâce à une mise en scène géniale qui ne se base pas que sur des jumpscares faciles. Visage fait peur, même lorsqu’il ne s’y passe rien… Parce que l’on sait que tout peut arriver. Certaines visions glacent le sang, et le sound design y est pour beaucoup. Avec un casque, c’est la crise cardiaque assurée. Avec ses 3 scénarios bien différents, le jeu accroche, et vaut clairement son prix de 35 euros. Nous sommes conquis, et on ne peut que le conseiller à tous les joueurs cherchant le frisson, orphelins du très prometteur Silent Hills/P.T. » Lire notre test complet


Yakuza : Like a Dragon

« Toutes nos craintes ont été rapidement balayées : Yakuza : Like a Dragon est un excellent jeu ! Nouvelle histoire, nouveaux personnages, nouveau système de combat : la sauce prend vite et le tout est dynamique et facile à prendre en main. Avec son héros charismatique, ses acolytes atypiques et attachants, son scénario prenant et son ambiance géniale, ce nouvel opus nous embarque facilement dans son univers malgré ses limites techniques (PNJ clonés, animations raides, décors parfois vides, quelques textures en deçà). Ce nouvel opus de Yakuza reste une valeur sûre pour les fans de la saga et une belle porte d’entrée pour les nouveaux venus, qui pourront démarrer la saga avec une toute nouvelle histoire et un nouveau héros. Et comme le tout est en français, il serait dommage de passer à côté. » Lire notre test complet


Star Wars Squadrons

« Vendu une quarantaine d’euros (voire encore moins cher à l’heure actuelle), Star Wars Squadrons est une bonne surprise. Nous avions quelques craintes concernant l’unique vue intérieure du jeu, et elles ont été rapidement effacées. La prise en main est bonne et quelques subtilités de gameplay permettent d’effectuer de belles actions, mais nous n’irons pas jusqu’à dire que l’on se rapproche d’une simulation. Plutôt joli et immersif, le jeu propose un scénario convenable et une bonne dose de fan service tout au long des 7h pour terminer la campagne solo (un peu plus pour atteindre tous les objectifs). Seul le multi pourra sembler un peu chiche avec ses 2 modes de jeu, malgré un mode bataille de flottes souvent intense. Star Wars Squadrons n’est pas un AAA certes, mais il réussit à proposer une chouette expérience, et c’est ce qu’on lui demandait ! » Lire notre test completLire notre test de la version VR


Mafia Definitive Edition

« Mafia Definitive Edition est un remake de haute volée, magnifique et carré en terme de narration, d’ambiance sonore et de doublage. L’ambiance est là, et le jeu offre une certaine variété tout au long des 10h nécessaires pour en voir le bout. Si le plaisir est là et que la partie technique est à saluer, quelques défauts s’invitent à la fête, comme cette IA pas folichonne, ce gameplay parfois lourd et imprécis, et des scripts souvent trop voyants. Il faut bien garder en tête que le monde ouvert n’est là que pour favoriser l’immersion et que le jeu ne propose pas d’activités annexes. Mais si vous aimez ce genre d’ambiance, vous ne regretterez pas l’investissement, d’autant que le jeu se trouve un peu partout à moins de 35 euros. Un prix clairement attractif pour un remake, un vrai, en attendant un quatrième opus ! » Lire notre test complet


13 Sentinels: Aegis Rim

« Malgré ses légers défauts, 13 Sentinels: Aegis Rim est une petite claque, aussi bien visuelle qu’en termes de scénario. Certes, il faut s’accrocher pour y voir clair dans toutes ces ramifications scénaristiques, mais ça vaut clairement le coup ! Visuellement sublime, le jeu de Vanillaware propose une durée de vie de plus de 25 heures et s’avère très bien écrit, prenant et bourré de rebondissements et de personnages charismatiques. Seules les phases de combat restent un peu en retrait à nos yeux, manquant de challenge malgré les différents modes de difficulté et proposant des graphismes austères et peu variés. Malgré ce petit bémol, l’aventure vaut la peine d’être découverte et surtout vécue, et on vous le répète une nouvelle fois : les textes sont en français. Vous n’avez aucune excuse pour passer à côté ! » Lire notre test complet


Dragon Quest XI S Edition Ultime

« Avec sa durée de vie excellente et son contenu généreux, cette édition ultime de Dragon Quest XI vous en donne pour votre argent ! Bande-son excellente, possibilité de jouer en 2D, scénarios inédits, voix japonaises, ajouts multiples : tout aurait été parfait si cette version n’était pas visuellement décevante, étant un portage Nintendo Switch. On se retrouve donc avec un jeu moins fin, moins coloré, dans lequel l’aliasing vient quelque peu gâcher les panoramas, sans parler des textures un bon cran en dessous. C’est franchement dommage de devoir subir ce downgrade visuel, quand on sait que la version d’il y a 2 ans était plus jolie. Heureusement, toutes les qualités ludiques du jeu sont bien présentes, et l’aventure s’est avérée une nouvelle fois accrocheuse ! » Lire notre test complet


Windbound

« Vendu une trentaine d’euros, Windbound a su nous charmer et nous convaincre, malgré ses limites. Même s’il n’est pas le jeu de survie le plus complet, le jeu de 5 Lives Studios est accrocheur et propose une direction artistique de toute beauté et une progression intéressante, malgré une certaine répétitivité. Il est également dommage de ne pas pouvoir se balader librement après avoir terminé le chapitre 5, et il faudra recommencer une nouvelle partie pour découvrir d’autres lieux. Avec ses musiques poétiques, sa direction artistique excellente et son accessibilité, Windbound reste en tout cas une bonne surprise de notre côté, et sa fraîcheur fait du bien ! Le tout est parfois limité, mais l’expérience est agréable ! » Lire notre test complet


Ghost of Tsushima

« Nous nous attendions à un grand jeu, mais Ghost of Tsushima est encore plus que ça. Quelle baffe ! Visuellement incroyable, le jeu de Sucker Punch propose une aventure rythmée (malgré quelques soucis de narration) et une exploration de tous les instants. La zone de jeu est de taille parfaite pour explorer sans jamais s’ennuyer, les quêtes sont variées et la direction artistique est à tomber par terre. La VF est excellente tout comme les musiques, et le système de combat est particulièrement jouissif avec de nombreuses améliorations pour le personnage. Il y a des défauts il faut l’avouer, comme la caméra pénible à gérer, l’absence de lock, quelques animations en deçà, l’aspect RPG basique ou encore certaines textures pas très gracieuses, mais ces derniers s’effacent rapidement devant la beauté et l’immersion de l’ensemble. Avec Ghost of Tsushima, nous avons eu l’impression de vivre une véritable aventure, et on peut clairement affirmer que le jeu nous a réconciliés avec l’open-world. Un grand bravo aux développeurs de Sucker Punch, qui ont su proposer un jeu aussi apaisant que dynamique, mélangeant violence et poésie avec brio. » Lire notre test complet


Catherine : Full Body

« Vincent et ses problèmes amoureux sont de retour sur Nintendo Switch cette fois-ci avec ce Catherine : Full Body d’une grande qualité. Accrocheuse, l’histoire développe des thèmes matures et demandera au joueur de s’impliquer. Parsemé de touches d’humour, le jeu reste par moments malsain et presque flippant, surtout lors des cauchemars de plus en plus horribles de Vincent. Le gameplay est facile à prendre en main et la difficulté modulable permettra à tous de profiter de l’histoire du jeu. Avec ses améliorations graphiques et sonores, ses nouveaux arcs narratifs, la présence apaisante de Rin et ses choix moraux, Catherine : Full Body est un jeu à part, profond et réellement addictif. Une expérience pas comme les autres, qui ne plaira pas à tout le monde, mais qui nous a happés du début à la fin ! » Lire notre test complet


The Last of Us Part II

« Il est clair que certains n’étaient pas prêts pour The Last of Us Part II et qu’ils se sont pris une grosse tarte dans la gueule. C’est notre cas, mais contrairement à de nombreux joueurs, nous avons plus qu’adoré être balancés hors de notre zone de confort pour prendre dans la tronche une telle claque. Nous avons autant aimé que détesté certaines séquences du jeu, et c’est ce qui fait sa force : prendre le joueur et le secouer ! Émotionnellement, c’est fort, et niveau gameplay et immersion, c’est une totale réussite également. Le sound design, les musiques, les graphismes : tout sent presque bon la next-gen et la PS4 balance tout ce qu’elle peut pour nous proposer une œuvre cinématographique aboutie, mais qui n’en oublie pas d’impliquer le joueur. The Last of Us Part II est un jeu qui va marquer les esprits (dans tous les sens du terme) et qui ne laissera personne indifférent. Et ça, c’est clairement une victoire ! » Lire notre test complet


Snowrunner

« Snowrunner est à nos yeux une grande réussite, très exigeant et ultra chronophage. On ne voit pas les heures passer, mais il faut s’accrocher ! En effet, la progression est lente et la physique ne vous fera pas de cadeau. Les différentes zones à découvrir (plus de 30 km2 en tout) sont toutes plus accidentées les unes que les autres, et les découvrir à 100% sera un véritable challenge. La durée de vie du jeu est énorme, et on passera plus de cent heures à dénicher et acheter des améliorations et des véhicules en terminant les dizaines de contrats et défis. Très beau et offrant un réalisme à toute épreuve, Snowrunner est un petit coup de cœur malgré ses quelques défauts (vue cockpit décevante, zéro vie, quelques bugs de collision, manque une trame principale). L’envie d’y retourner est très forte, et le challenge clairement au rendez-vous. Accrochez-vous, et vous ne serez pas déçus ! » Lire notre test complet


Final Fantasy VII Remake

« A qui s’adresse vraiment ce Final Fantasy VII Remake ? Il ne fait aucun doute que les fans seront émerveillés par le travail réalisé et que les soucis techniques passeront en second plan. Les musiques sont incroyables, tout comme la direction artistique, et le scénario et les personnages ont gagné en épaisseur tout en réservant quelques surprises. Les nouveaux joueurs feront peut être un peu plus la grimace face aux défauts du jeu. Même si l’on passe outre, une nouvelle fois, des nombreuses textures bien moches, certaines mécaniques de jeu sont pénibles, tout comme les quêtes secondaires qui manquent d’intérêt. Le plus gros défaut reste à nos yeux le rythme : on passe d’un chapitre épique à un autre long, mou et pénible, ce qui casse parfois le délire. Le remplissage est trop visible et aurait du être mieux intégré à l’aventure pour ne pas rompre avec l’intensité du moment. Sans ces défauts et ces moments trop longs, le jeu aurait été parfait. Mais ne boudons pas notre plaisir, et la fin de l’aventure nous a laissés sur une note positive, qui donne envie de voir dans quelle direction vont s’orienter les développeurs pour la suite. Et c’est bien ça le principal ! » Lire notre test complet


Persona 5 Royal

« Persona 5 Royal est un jeu incroyablement généreux, qui vous occupera largement plus de 100h sans forcer. Nous ne sommes pas revenus trop en détails sur le jeu en lui-même, celui gardant ses qualités et ses défauts d’époque (et les tests sont déjà nombreux sur le net), mais il faut avouer que cette nouvelle version vaut clairement le coup. Les ajouts sont nombreux, que l’on parle des personnages, des ajustements de gameplay ou même de pans entiers de scénario, et le tout a été affiné techniquement ! C’est beau, ça claque, la direction artistique est géniale, il y a une tonne de choses à faire, les combats son grisants, l’ambiance japonaise est très bien retranscrite, bref, l’immersion est totale. Seul bémol, le rythme du jeu est parfois en dent de scie et certaines séquences sont un peu longues. Mais si vous avez du temps devant vous (pas trop difficile en ce moment) et que vous aimez les J-RPG, Persona 5 Royal devrait vous embarquer sans mal dans son univers, le tout étant, une nouvelle fois, en français ! » Lire notre test complet


Animal Crossing New Horizons

« Dire qu’Animal Crossing New Horizons est arrivé pile au bon moment est un euphémisme. Le succès du jeu le prouve : la nouvelle exclusivité Nintendo Switch était très attendue et permet aux joueurs de « prendre l’air » sans avoir à sortir de chez eux (pas le choix de toute façon). Le jeu est ultra addictif, très joli et ultra complet, et se dégustera sur les mois voire les années à venir. Forcément, il faut aimer le genre (j’en vois se plaindre du trop plein de partages sur les réseaux sociaux en rapport avec le jeu ou encore ne pas comprendre quel est le but de l’expérience), mais il faut avouer que la progression est parfaitement bien gérée. Avec ses musiques entraînantes (bien que parfois répétitives) et son ambiance qui fait du bien, le jeu est une valeur sûre pour tous les joueurs Switch ! On y retourne ! » Lire notre test complet


Dragon Ball Z Kakarot

« Dragon Ball Z Kakarot n’est pas dénué de défauts et aurait mérité quelques mois de développement supplémentaires pour améliorer ses graphismes et ajouter quelques séquences importantes qui ne sont malheureusement pas de la partie. Les quêtes secondaires sont dispensables et certains combats sont répétitifs, malgré les nombreuses attaques spéciales à améliorer. Mais même avec tous ses défauts, le jeu a été un plaisir à parcourir du début à la fin, malgré quelques longueurs et un peu de remplissage. On retrouve nos personnages préférés, et malgré la censure, le jeu permet de revivre tous les arcs de la saga ! Certains affrontements, notamment sur Namek face à Freezer, sont vraiment épiques, et le contenu reste conséquent. Les moments de balade dans les différentes zones sont vraiment chouettes et nous avons pris beaucoup de plaisir à looter tout et rien, à participer aux nombreux combats sur les différentes maps ou à partir à la recherche des boules de cristal. Il y a énormément de choses à faire dans le jeu, et le fan service est là à chaque instant, sans trop en faire. Kakarot reste un rêve de gosse qui se réalise, imparfait certes, mais nous en attendions peut-être trop après tant d’années. Le jeu reste également le meilleur moyen pour les novices de découvrir cet univers génial, sans avoir à se farcir les quasi 300 épisodes de l’anime. Il ne reste plus qu’à attendre les futurs DLC pour découvrir des missions inédites, en espérant que le prix ne soit pas trop élevé. » Lire notre test complet


Doom Eternal

« Avec sa durée de vie de plus de 15h, rien que pour la campagne solo, ce Doom Eternal est à télécharger absolument si vous possédez le Game Pass. Une bien belle rentrée dans le service de Microsoft : le jeu est long, scénarisé, beau et propose un gameplay jouissif et bien plus encore si on fait péter son skill. Les développeurs d’ID Software ont encore une fois peaufiné leur recette, et restent les rois du fast-FPS ! » Lire notre test complet


Hunt Showdown

« Hunt Showdown est pour nous une belle surprise. Attention, il est bon de préciser qu’un abonnement PS Plus est obligatoire pour jouer et que le jeu est orienté multijoueur. Les amateurs de campagne solo peuvent donc passer leur chemin. Loin de n’être qu’une succession de gunfights en mode bac à sable, le jeu de Crytek propose un système de jeu qui pousse les joueurs à s’entraider pour parvenir à la prime finale puis à se cavaler après pour l’empocher. Le stress est donc au rendez-vous, amplifié par l’ambiance excellente du jeu (surtout sonore) et le bestiaire qui peut vous tomber dessus en permanence. Avec son gameplay volontairement lourd, son armement ultra classe et améliorable et ses maps grandes et riches, Hunt Showdown est ultra prenant et fout sérieusement la pression, la peur de perdre son chasseur étant permanente. Nous vous laissons découvrir les nombreuses subtilités du jeu par vous-même, parce que nous, on y retourne ! » Lire notre test complet


Maneater

« Malgré ses défauts et son manque d’ambition, Maneater est une bonne surprise. Le jeu est plutôt joli et s’avère vraiment fun et jouissif, notamment lorsque l’on fait correctement évoluer son requin. Les différentes zones sont toutes différentes et de plus en plus vastes, et les découvrir est un réel plaisir. Nous avons pris notre pied à dévorer tout ce qui bouge, à faire peur aux humains qui font trempette et à chercher tous les objets cachés pour atteindre les 100%. Malheureusement, le tout est très répétitif, et la plupart des missions principales ressemblent à des missions secondaires. On mange, on mange, et on mange… Bien que le scénario soit anecdotique, cette histoire de vengeance est parvenue à nous accrocher, et le jeu est également généreux en fan service et en références aux cinéma. Maneater est un jeu vraiment cool et sympa, mais il manque malgré tout d’ambition pour mériter pleinement le titre de « RPG ». En l’état, c’est davantage un jeu d’action, fun et facile à prendre en main. » Lire notre test complet



NOS FLOPS 2020


Remothered : Broken Porcelain

« On veut l’aimer ce Broken Porcelain, vraiment… Mais les trop nombreux défauts de conception et les bugs de finition plombent l’expérience. Nous ne demandons qu’à être indulgents, en gardant en tête qu’une petite équipe est derrière le projet, mais tout de même… Malgré une chouette ambiance, une bande son excellente et quelques moments de frissons, le gameplay lourdingue et les soucis de mise en scène et de narration gâchent la progression. Le jeu n’est clairement pas terminé (mis à part son scénario) et on se bat le plus souvent contre les soucis techniques et de prise en main que contre les salopards qui veulent nous faire la peau. On pensait que cette suite allait corriger les défauts du premier jeu mais c’est raté, et elle en ajoute encore d’autres. » Lire notre test complet


Marvel’s Avengers

« Même si l’on a bien conscience que Marvel’s Avengers va gagner en contenu dans les mois à venir, s’agissant d’un jeu service, il faut le juger tel qu’il est à l’heure actuelle, vendu qui plus est une soixantaine d’euros. La campagne solo du jeu, bien que souffrant de quelques baisses de rythme, s’est avérée prenante et permet de se faire la main sur les différents personnages, le gameplay étant varié et différent d’un héros à l’autre. La narration reste de qualité et les cinématiques réussies, laissant une bonne sensation au générique final. Mais après quelques heures passées à enchaîner les missions dans l’Initiative Avengers, le mode multijoueur proposant tout un tas de contenu et de missions supplémentaires, la lassitude a pointé le bout de son nez. L’envie de faire évoluer ses personnages est forte et le loot souvent intéressant, mais la répétitivité des objectifs rend l’expérience redondante, même à plusieurs. Espérons que du contenu inédit soit disponible rapidement, histoire de relancer l’intérêt d’un titre qui montre pour le moment certaines limites. » Lire notre test complet


Fairy Tail

« Fairy Tail est un RPG qui souffle le chaud et le froid, et on sent que le jeu a manqué de moyens pour proposer une aventure un peu plus complète, le tout étant souvent simplifié, mettant même des combats importants au placard. Mis à part les attaques magiques réussies et le chara-design fidèle au manga, le tout fait très old-gen, avec des environnements pas très jolis et souvent cloisonnés. Malgré les différentes améliorations de notre base et le système de rénovation, la possibilité de créer des liens d’amitié entre nos héros et des combats dynamiques, l’ensemble est assez répétitif et oblige à terminer de nombreuses quêtes secondaires pour monter en niveau et poursuivre l’aventure. L’ensemble est donc un peu paresseux et manque d’ambition, mais la sauce parvient souvent à prendre et il ne fait aucun doute que les fans retrouveront leurs marques. Car malgré ces nombreux défauts, le jeu de Gust arrive à accrocher le joueur, grâce à ses personnages, leur humour et leurs interactions, des pouvoirs magiques en coop qui claquent et un univers malgré tout assez riche et accrocheur. Dommage que le tout soit finalement trop classique, car le potentiel était là. » Lire notre test complet


Resident Evil 3

Ne criez pas, Resident Evil 3 est loin d’être mauvais. Seulement voilà, après l’excellent remake de Resident Evil 2, ce nouvel opus lui est inférieur sur de nombreux points, et le développement semble avoir été quelque peu rushé… « Nous avons passé un excellent moment avec ce remake de Resident Evil 3, mais il ne faut pas non plus mettre de côté ses défauts. Tout d’abord, le jeu est très court, et se permet même de charcuter des passages cultes du jeu d’origine. Ensuite, et malgré sa grande classe, le Nemesis n’apparaît que lors de séquences dirigistes et s’avère parfois moins flippant que M.X dans Resident Evil 2. Enfin, les démembrements sont moins impressionnants que dans le jeu précédent, ce qui était une vraie force. Malgré ces déceptions, retrouver une Jill Valentine aussi superbe fait vraiment plaisir, et le jeu comporte d’excellents passages, du stress, une ville de Raccoon magnifique et une ambiance travaillée. Le tout est toujours aussi beau et fluide, et retrouver ce bon vieux Nemesis reste un plaisir (ou pas…). La licence étant au cœur de l’actualité depuis quelques mois, il ne fait aucun doute que nous allons en apprendre bientôt davantage sur Resident Evil 8, puis sur un futur remake. On parie sur quoi ? Resident Evil 4 ? Code Veronica ? » Lire notre test complet


Saints Row The Third Remastered

Rigolo, mais paresseux… A quand une vraie suite ? « On retrouve une nouvelle fois Saints Row The Third, mais sur Xbox One et PS4 ! Le travail réalisé pour ce remaster reste de bonne facture, et le jeu affiche des textures plus fines, un frame rate stable et des beaux effets de lumière. Malgré tout, on sent que le jeu a déjà 9 ans dans les pattes et ce remaster ne fait pas de miracle, le tout faisant parfois daté. Idem du côté de la visée, toujours aussi imprécise… Malgré tout, et en attendant la présentation d’un nouvel opus, rejouer à ce troisième épisode de Saints Row reste un plaisir, le jeu étant toujours aussi fun et décomplexé. Si vous ne connaissez pas cet opus, on ne peut que vous le conseiller, en précisant bien que malgré le travail réalisé tout a fait convenable, le tout a quelque peu vieilli. Vous voilà prévenus. » Lire notre test complet


The Falconeer

« Quand on sait que Tomas Sala a développé à lui seul, ou presque (il a été notamment épaulé pour les musiques qui accompagnent bien l’action), The Falconeer, on ne peut qu’éprouver une forme de respect. Le résultat est propre, le jeu est beau, qu’on accroche ou non à la direction artistique, la durée de vie est bonne et surtout le titre se démarque avec un univers très travaillé au niveau scénaristique, ce qui est assez rare pour le genre. On sent que Tomas Sala y a mis du cœur et qu’il a voulu faire toujours plus. Hélas, parfois le trop est l’ennemi du bien et c’est exactement ce que nous avons ressenti une fois les crédits affichés. Il y a bon nombre de quêtes mais celles-ci se ressemblent trop. Le faucon est maniable, l’aspect-RPG est intéressant, mais à vouloir trop en mettre, il pousse au farm pour obtenir de meilleures armes et surtout il plombe toutes ses bonnes intentions avec un système de gestion de l’endurance inadapté à nos yeux. De même, l’idée de porter des cartouchières et de les recharger avec les orages est intéressante mais la concrétisation s’avère frustrante quand on passe dans un orage avec des cartouchières pleines qui sont alors en surcharge et détruites, surtout quand les dogfights se déroulent dans une zone orageuse. Bref, vous avez compris l’idée, il y a plusieurs bonnes intentions qui échouent lors de la mise en application. C’est dommage parce que le titre a un capital sympathie et beaucoup pourraient se laisser charmer par l’univers, par l’élégance du faucon, par le fait de flâner au-dessus d’autant d’étendues d’eau… Mais nous, nous sommes ennuyés, nous n’avons jamais réussi à accrocher complètement, préférant largement les modèles dont il s’inspire plus ou moins. » Lire notre test complet


A lire également :


Et vous, quels sont vos tops et vos flops de cette année ?


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.