Avis Manga Kazé : Doppelgänger – Tomes 3 et 4 (série terminée)

Lancée le 15 janvier 2020, la série en 4 tomes Doppelgänger vient de conclure son intrigue avec son dernier volume disponible depuis le 21 octobre aux éditions Kazé. Cette histoire de meurtres en série et de voyage temporel est montée en puissance avec un tome 2 bourré de rebondissements, et nous avions hâte d’en découvrir la fin. On fait donc d’une pierre deux coups avec cet article, qui revient sur les tomes 3 et 4 du manga de Tamaki Vanessa Chihiro. C’est parti !


Avis Manga Kazé : Doppelgänger – Tomes 3 et 4 (série terminée)Synopsis : Accusé à tort dans l’affaire des meurtres en série de sculpteurs perpétrés le long de la ligne Yokohama, Makoto Kenzaki est exécuté. Par un coup du sort, céleste ou diabolique, il se retrouve projeté dans le temps juste avant que les crimes ne soient commis ! Pour empêcher les meurtres à venir et se venger du véritable assassin, le Makoto Kenzaki du futur choisit comme partenaire… son double du passé ! “Kenzaki du futur” et “Kenzaki du passé” vont alors se liguer pour enrayer l’affaire et poursuivre le coupable de cette énigme criminelle à suspense. L’enquête des deux alter ego contre le destin débute maintenant !


Avis Manga Kazé : Doppelgänger – Tomes 3 et 4 (série terminée)


Kenzaki semble être dans une spirale infernale, et ses 11 années de détention ont forcément laissé des séquelles. Mais notre voyageur du futur va devoir garder la tête froide car les événements vont s’accélérer brusquement, et ce dès le début de ce tome 3. Saginuma, normalement mort et enterré, a t’il effectué lui aussi un voyage temporel pour se venger ? Maintenant que le futur semble avoir été modifié, comment retrouver la piste du tueur et anticiper ses mouvements ? Mais Makoto n’aura pas à attendre bien longtemps, car lui et Hiyo vont se faire enlever… Il est très difficile de vous parler de ces 2 derniers tomes sans spoiler, c’est pourquoi nous n’allons pas vous en dire plus sur le déroulement du scénario. Sachez en tout cas que l’écriture de cette deuxième partie de l’intrigue est excellente, et que tout est fait pour accrocher le lecteur sans artifice. Les rebondissement sont nombreux et toujours justifiés, et chaque personnage trouve sa place dans le récit, que l’on parle de nos 2 héros, de l’inspecteur Danki, des anciens camarades de Makoto ou encore de Saginuma. Mais lorsque la mangaka répond à une question, elle en pose une autre et parvient à maintenir l’intérêt tout au long de la lecture. Kenzaki est souvent en plein doute, et il se met sans cesse la pression pour réussir sa mission et arrêter le coupable de tous ces meurtres, quitte à y laisser sa vie pour sauver celle de son double du passé. Lorsqu’une révélation pointe le bout de son nez, l’autrice n’hésite pas à nous proposer un flashback explicatif afin que tout soit bien clair pour le lecteur. Sachez que chaque question trouve sa réponse, et que vous ne resterez pas sur votre faim de ce côté là si vous préférez les intrigues qui se concluent de manière concrète. On pourra simplement reprocher le fait qu’il soit impossible de deviner soi-même le fin mot de l’histoire. Cela aurait pu être amusant de distiller quelques indices tout au long du manga pour permettre au lecteur d’enquêter lui aussi.

L’ambiance souvent sombre des 2 premiers tomes se bonifie avec ces tomes 3 et 4, et la tension est à son comble. Comme nous l’avions déjà dit dans notre article précédent, Tamaki Vanessa Chihiro aime ses personnages et cela se sent. Le travail sur les expressions et les regards est à souligner, et chaque protagoniste de l’intrigue a ses moments forts et son importance, avec même quelques surprises dont une particulièrement marquante à la toute fin. On a peur pour nos personnages, et le côté parfois glauque de certaines séquences prend aux trippes. On retrouve quelques inspirations tirées du cinéma et de films cultes comme Seven ou encore Copycat, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Certains thèmes forts sont abordés, comme le sens du sacrifice, l’amitié, la jalousie ou encore une certaine forme d’admiration qui peut tourner à l’obsession. Doppelgänger est un thriller mature, aussi bien visuellement qu’en terme d’écriture. Seul le visage de Kenzaki, qui fait davantage efféminé dans ces derniers tomes, bénéficie parfois de moins de travail.


A lire également :


Après un premier tome prometteur, Doppelgänger était parvenu à monter en puissance avec sa suite, et s’avère encore plus accrocheur sur la fin ! L’histoire se dévoile de page en page et le tout est vraiment bien écrit, avec des rebondissements et un suspense digne du cinéma. Visuellement percutants, ces 2 derniers tomes mettent en avant des personnages face à leurs doutes, et chacune de vos questions trouvera une réponse. Doppelgänger est à nos yeux une chouette expérience en 4 tomes, une durée idéale pour bien apprécier l’histoire et le coup de crayon de Tamaki Vanessa Chihiro.


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *