Avis Manga Meian : The Unwanted Undead Adventurer – Tome 1

Un peu de fantasy, ça vous dit ? Après les pharmaciennes hospitalières de « Unsung Cinderella » et les villageois inquiétants de « Gannibal« , nous allons découvrir le premier tome de « The Unwanted Undead Adventurer », disponible depuis le 28 août 2020 aux éditions Meian. Un jeune homme, un donjon, un dragon… et une mort brutale ! C’est à ce moment précis que va débuter l’histoire de Lendt, notre aventurier du jour, qui va voir sa vie basculer d’une façon qu’il n’aurait sans doute jamais imaginé. C’est parti pour la découverte de cette œuvre dessinée par Haiji Nakasone et scénarisée par Yu Okano, adaptée du light novel éponyme. 


Avis Manga Meian : The Unwanted Undead Adventurer - Tome 1 blog manga lageekroomSynopsis : Cela fait maintenant dix ans que Lendt veut devenir aventurier, mais celui-ci stagne au rang inférieur. Un jour, il se rend dans le Donjon de la Lune d’Eau afin de s’y entraîner et d’y trouver des ressources à revendre. Mais il tombe nez à nez avec un Dragon, créature démoniaque qui ne fréquente normalement jamais ce donjon classé  » débutant « . Paralysé par sa puissance, il se fait dévorer et meurt. Pourtant, il se réveille sous la forme d’un démon Squelette. Désorienté, il réussit finalement à bénéficier de l’évolution substantielle, une capacité que seuls les monstres possèdent, et décide de tout faire pour redevenir humain. Commence alors une lutte sans merci contre les monstres du donjon ! Ce premier tome est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis Manga Meian : The Unwanted Undead Adventurer - Tome 1 blog manga lageekroom


L’histoire de notre héros du jour aurait pu démarrer de manière tout à fait classique. Bien qu’il ne soit qu’un aventurier de rand bronze inférieur pas assez doué pour monter en niveau, Lendt s’en contente et mène cette vie depuis une dizaine d’années. Il gagne sa vie en tuant quelques monstres (mais pas trop à la fois pour ne pas prendre de risques inutiles) mais va un jour s’aventurer dans un passage qu’il n’avait pas encore découvert. Pourtant, il pensait connaître par cœur le Donjon de la Lune et d’Eau qu’il arpente depuis si longtemps, mais sa curiosité va le conduire vers un ennemi bien trop puissant pour lui : un dragon. Et ce qui devait arriver arriva : tout prend fin, les émotions l’envahissent, mêlant regrets et soulagement, et Lendt termine dans la gueule de la bestiole. Aucun doute, il vient de se faire dévorer, et pourtant, nous le retrouvons en train d’ouvrir les yeux. Mais il a changé, sa peau a disparu, tout comme ses cordes vocales (il ne peut plus parler), et il découvre rapidement qu’il vient de se transformer en squelette. Il n’est pas mort certes, mais c’est tout comme, et son retour à la vie normale s’annonce compliqué. Malgré son faible niveau, Lendt est apprécié là d’où il vient, et certaines personnes s’inquiètent déjà de son absence. Mais impossible de les rejoindre avec cette tronche, il se ferait immédiatement capturer. Doit-il rester à tout jamais dans ce donjon ? Peut être pas, et nous allons du coup découvrir ce qu’est « l’évolution substantielle ». Pour faire simple, les monstres ont la possibilité d’absorber le mana de ceux qu’ils tuent, ce qui aura pour conséquence de les faire évoluer. En gros, en tuant des monstres et en récupérant leur mana, Lendt pourra s’améliorer, la première étape étant le passage de squelette à goule, un état qui lui permettrait de passer un peu plus inaperçu à la surface, avec le bon déguisement bien entendu. Mais pendant qu’il se consacre à sa montée en puissance, Lendt va faire la connaissance et sauver la vie de la jolie Lina, venue elle aussi casser du squelette. En communiquant difficilement avec elle, il va lui faire comprendre qu’il est un aventurier lui aussi et qu’il aurait bien besoin d’un coup de main pour retourner auprès des siens.

Ce premier tome démarre assez vite, et les événements s’enchaînent avec rythme et un poil de « comme par hasard ». L’arrivée pile poil au bon moment de Lina ainsi que sa facilité à aider Lendt (qui a pourtant une sale tronche de goule) sont un peu tirées par les cheveux, mais ce premier tome a le mérite de ne pas tourner autour du pot. A part ça, la narration est bien fichue, et on découvre quelques personnages intéressants, comme Lorraine Vivier, qui aura sans aucun doute un rôle important à jouer et aurait bien envie de mener quelques expériences sur Lendt. On ne s’ennuie en tout cas pas une seule seconde dans ce premier tome qui pose des bases intéressantes, dans un univers que l’on connait bien mais que l’on va découvrir sous un angle un peu différent. On est loin du héros surpuissant qui balaye tout sur son passage, et le statut de squelette puis de goule de Lendt est bien géré, et il nous tarde de voir comment il va évoluer et s’il va encore monter en puissance. Visuellement, c’est vraiment chouette, avec un travail très détaillé sur le bestiaire et notamment Lendt dans sa version goule. On ne voit d’ailleurs jamais (ou en tout cas, on l’aperçoit très rapidement) le visage de notre héros, et on se rattrapera sur les expressions réussies de Lina ou encore Lorraine. Les décors ne sont pas en reste, avec des intérieurs oppressants et quelques plans en extérieur détaillés, mais on aurait aimé en découvrir un peu plus. Certaines illustrations en jettent, comme le dragon en début de tome que l’on découvre sur une double page disponible au début de cet article.


A lire également :


Ce premier tome de « The Unwanted Undead Adventurer » nous fait découvrir un angle un peu différent de la fantasy, loin des héros habituels. Lendt ne fait en effet pas long feu face à un ennemi bien trop puissant pour lui, et son retour en squelette puis en goule donne lieu à des séquences intéressantes. L’idée est bonne et bien mise en scène malgré quelques facilités scénaristiques, mais ces dernières évitent de tourner autour du pot. C’est visuellement très chouette et dynamique, et maintenant que les bases sont posées, l’aventure devrait réellement débuter. A voir dans le tome 2 !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.