Avis Urban Comics : Batman Arkham : Mister Freeze

La série « Arkham » de l’éditeur Urban Comics voit débarquer un nouveau vilain qui colle parfaitement à la saison ! Mister Freeze est en effet notre méchant du jour, et si l’ennemi de Batman a mis un certain temps avant de faire partie des vilains incontournables, il est aujourd’hui nettement plus présent. Notre recueil du jour regroupe donc une sélection de récits sur plus de 350 pages, démarrant avec la première apparition de Freeze en 1959. Qu’avons-nous pensé de cette lecture ? C’est ce que nous allons voir sans plus attendre.


Avis Urban Comics : Batman Arkham : Mister FreezeSynopsis : Si la vengeance est un plat qui se mange froid, Mister Freeze offre régulièrement à Gotham City, ainsi qu’à son protecteur, de plantureux repas. Autrefois connu sous le nom de Victor Fries, ce scientifique de génie fut victime d’un accident qui le condamna à vivre à jamais dans une armure régulant sa température en dessous de zéro. Armé d’un canon à glace, il répand sur son passage des vagues de froid et laisse derrière lui ses victimes littéralement pétrifiées. L’ouvrage est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis Urban Comics : Batman Arkham : Mister Freeze


Beaucoup d’entre vous connaissent le personnage de Mister Freeze à travers le risible Batman & Robin et « l’interprétation » d’Arnold Schwarzenegger. Un film que certains prennent pour un chef-d’œuvre tant il est rempli de punchlines à se taper la tête par terre, à commencer par le flot continuel de blagues pourries balancées par Freeze. Et c’est un peu représentatif de ce qu’à été le personnage pendant de longues années, avant qu’il ne trouve enfin sa place. Lors de sa première apparition en 1959 dans « Les Crimes Glacés de Mister Zéro » (oui, c’était son nom à ce moment là), le scientifique Victor Fries est victime d’un accident qui l’oblige à vivre dans une armure régulant sa température en-dessous de zéro. Les premières bases sont posées, mais ce n’est qu’en 1966 que le nom de Mister Freeze lui sera attribué dans la série télévisée. Un nom qui sera également adopté dans les comics. Mais le personnage manque de substance et de développement pour pleinement intéresser les lecteurs malgré ses apparitions en 1979 ou 1984. D’autres méchants nettement plus profonds lui volent la vedette, et le méchant glacé va devoir densifier son origin story pour qu’on lui accorde un peu d’intérêt. Ce sera fait dans la série animée de 1992, dans laquelle on attribue à ce bon vieux Victor une épouse. Une épouse plongée dans un sommeil cryogénique dans l’espoir de la soigner d’une longue maladie. Mister Freeze n’est plus un vulgaire méchant qui veut refroidir la ville, et ces nouveaux enjeux vont lui permettre de s’imposer davantage dans le paysage de Gotham.

Cette traversée du désert (sans mauvais jeu de mot) se ressent à la lecture de notre ouvrage du jour, qui démarre sur la première apparition de « Mister Zéro » en 1959 et enchaîne sur « Le Glacier sous Gotham » (Batman #375) de 1984. On embraye ensuite avec « Actifs Gelés » (Batman #525), de Doug Moench et Kelley Jones, paru en 1995 ! Le ton se veut du coup plus moderne, que l’on parle des visuels et du choix des couleurs ou encore des costumes, celui de Freeze en tête. « Froid Tranchant » (Legends of the Dark Knight #190-191), paru en 2005, s’avère très chouette visuellement. On se retrouve face aux origines du personnage, comme dans “Cœur de glace” (Batman: Mister Freeze #1), un récit parfois touchant dans lequel on apprend que déjà enfant, Victor aimait bien congeler des animaux pour les conserver. On découvre également sa rencontre avec Nora, dans une très chouette séquence. On citera également, parmi les récits véritablement accrocheurs, « Première Neiges » (Batman Annual #1) de Scott Snyder, James Tynion IV et Jason Fabok, sorti en 2012, dans lequel le design de Freeze a vraiment de la gueule. Le plus gros morceau de l’ouvrage reste le récit « Neige », qui contient 5 chapitres et plus de 100 pages. Son coup de crayon et son scénario sont vraiment intéressants et valent le coup d’œil, donnant un intérêt supplémentaire à notre ouvrage, qui s’avère au final agréable à découvrir.


A lire également : 


Oui, Mister Freeze a mis du temps à trouver sa place dans l’univers de Batman. Mais ce méchant atypique est désormais quasi incontournable, et notre recueil du jour s’avère intéressant sur bien des points. Certains récits sortent clairement du lot, et le personnage de Victor Fries a clairement gagné en intérêt dès lors que son développement a été plus poussé. Si vous avez apprécié les précédents ouvrages de cette collection made in Urban Comics, « Batman Arkham : Mister Freeze » trouvera sans aucun doute sa place dans votre bibliothèque. Ceux connaissant moins le personnage pourront découvrir plus en détail ses origines et son évolution !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.