Avis BD Editions Drakoo : Le Grimoire d’Elfie – Tomes 1 et 2

Ce mercredi 3 février 2021 sera décidément une journée chargée avec de nombreuses sorties manga et BD. Mais parmi toutes ces nouveautés, ce sont les éditions Drakoo qui nous régalent tout particulièrement avec « Le Grimoire d’Elfie« , une bande-dessinée qui nous parle de liens familiaux, d’amitié, de rancœur mais également de magie ! Le fameux grimoire réussit-il à nous mettre des étoiles dans les yeux ? Oh que oui, et nous allons voir pourquoi !

– Mise à jour de l’article avec notre avis sur le tome 2, disponible depuis le 17 novembre 2021 – 


Avis BD Editions Drakoo : Le Grimoire d'Elfie - Tome 1 L'île PresqueSynopsis du tome 1 : Depuis la mort de leur mère, Elfie et Magda vivent chez une tante acariâtre. Mais un jour leur sœur aînée revient de Londres : elle a transformé un bus anglais en librairie ambulante pour aller de village en village. Une nouvelle vie commence ! Leur première étape les amène dans une île bretonne où de vieilles rancœurs secouent la population, pour un mystérieux timbre perdu. Mais surtout, Elfie découvre qu’elle a hérité des talents de sorcière de sa mère et d’un grimoire qu’elle doit nourrir de ses écrits… L’ouvrage est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis BD Editions Drakoo : Le Grimoire d'Elfie - Tome 1 L'île Presque


Christophe Arleston et Audrey Alwett sont au scénario de notre ouvrage du jour, tandis que Mini Ludvin s’occupe des dessins ! Dans ce premier tome, nous faisons la connaissance d’Elfie, qui vit chez sa tante avec sa sœur Magda. Leur mère étant décédée, c’est donc leur tante qui s’occupe d’elles, mais tout ne se passe pas comme elles l’espéraient. Mais miracle, Louette, leur grande sœur de 18 ans, débarque un matin dans un bus anglais pour les récupérer et les emmener avec elle. Son bus n’est autre qu’une librairie ambulante, et les jeunes filles vont se rendre en Bretagne pour y poser leurs valises quelques jours, tenter de vendre des bouquins, mais surtout se retrouver au beau milieu d’une guerre de village. Cette sensation de liberté qu’éprouvent nos héroïnes en embarquant dans le bus et en décidant de leur destination fait clairement du bien en ces temps souvent tristes durant lesquels il nous est impossible de bouger. La fraîcheur de ce premier tome est grandement appréciable, mais cela n’empêche pas nos auteurs d’aborder des thèmes importants et de nous proposer une histoire consistante. C’est lorsqu’Elfie va récupérer un mystérieux grimoire hérité de sa mère que les choses vont basculer. En écrivant des histoires dans le bouquin, les pierres qui ornent sa couverture se mettent à briller, et cette énergie magique permet de donner vie à des origamis pliés à partir de ses pages. Ces possibilités nouvelles collent parfaitement avec le tempérament d’Elfie, aventureuse et énergique et qui souhaite toujours aider son prochain. Elle va donc s’intéresser de plus près au conflit du village, qui concerne 2 anciens, et s’allier avec son nouvel ami Ronan, qui n’est autre que le petit-fils des grands-pères en guerre. Une guerre qui a divisé le village en 2, et qu’Elfie compte bien stopper en allant chercher l’objet censé apaiser la situation.

On ne s’ennuie pas une seconde à la lecture de ce premier tome bourré de qualités. Mention spéciale aux personnages tout d’abord, vraiment attachants. Les relations fortes entre les 3 frangines sont bien développées, et chacune a son propre caractère. On apprécie bien évidement le côté fougueux d’Elfie, mais sa sœur Magda, qui souffre d’un handicap physique, est très touchante également. Et puis il y a les habitants du village, sans oublier le village lui-même. Les environnements sont très beaux et immersifs (plages, falaises, cœur du village), et avoir choisi la Bretagne est une excellente idée. Les dessins parviennent sans mal à charmer, le tout mis en valeur par des couleurs bien choisies, et certaines pages présentées sous forme de journal intime s’avèrent très agréables à découvrir. Nous venions tout juste d’être déçus par la bande-dessinée « Immortals Fenyx Rising«  avant de nous lancer dans « Le Grimoire d’Elfie », et même si les genres n’ont rien à voir, le travail réalisé et l’investissement sur cette dernière ne sont clairement pas les mêmes, et ça fait du bien ! On notera enfin que l’humour fonctionne plutôt bien avec notamment la présence d’une grenouille qui parle, issue de la création d’un origami qui a pris vie. On sent que les auteurs se sont impliqués à 100% dans ce tome, et diverses inspirations ou influences sont de la partie, de Harry Potter à l’univers de Miyazaki. « Le Grimoire d’Elfie » est au final une belle réussite, une œuvre fraîche et qui fait du bien en ces temps difficiles. Ce premier tome procure une belle sensation de liberté et nous fait découvrir 3 sœurs attachantes, mêlées malgré elles à une guerre au sein d’un village breton. Visuellement, c’est superbe et audacieux, et il nous tarde de découvrir la suite, même si l’histoire de ce tome se termine de manière concrète. Les filles devraient se rendre en Provence dans le tome suivant, et nous avons hâte de les retrouver !


A lire également :


Avis BD Editions Drakoo : Le Grimoire d'Elfie - Tomes 1 et 2


Avis BD Editions Drakoo : Le Grimoire d'Elfie - Tomes 1 et 2Le Grimoire d’Elfie – Tome 2, Le Dit des cigales : très jolie surprise de ce début d’année, « Le Grimoire d’Elfie » a rencontré un beau succès (aussi bien auprès de la presse que des lectrices et lecteurs) et c’est avec un grand plaisir que nous retrouvons notre trio d’héroïnes ! Après la Bretagne, terre de cœur d’Audrey Alwett (au scénario), les jeunes filles partent en direction de la Provence (fief de Christophe Arleston, au scénario également) pour de nouvelles aventures. On retrouve également Mini Ludvin au dessin et Hélène Lenoble et son très chouette travail sur les couleurs aux commandes de ce tome 2, qui reprend les bases du précédent en développement davantage ses personnages. La bonne humeur de notre trio est là, de nouveaux personnages entrent en scène, et ce nouveau volume parvient également à parler de thèmes forts et à faire passer de nombreuses émotions.

La Provence est le lieu de notre nouvelle enquête ! A la base, Eflie et ses grandes sœurs s’y rendent pour rencontrer Alistair Kinloch, un écrivain anglais autrefois ami de leur mère. Mais Alistair est bien embêté et tarde à admettre ce qui lui est arrivé : sa machine à écrire, autrefois offerte par la mère d’Eflie et ses sœurs, a été volée. C’est donc une nouvelle enquête qui commence, avec son lot de suspects et de rebondissements. Il faut l’avouer, l’ouvrage s’adresse à tous les publics mais aux plus jeunes principalement, et la partie enquête reste assez basique. Mais qu’importe, car l’intérêt principal n’est pas là, et ce tome 2 est une belle réussite sur de nombreux autres points. Grâce à ses personnages notamment, bien écrits et souvent attachants. Alistair fait l’objet de menaces de la part d’un mystérieux individu, et il se demande si cela a un rapport avec ses origines et sa couleur de peau. Ce genre de thème est bien traité, et toujours avec une certaine justesse. On retrouve également des thèmes liés à la famille, au handicap (la sœur d’Elfie et sa prothèse) ou encore à la maladie et la perte de mémoire. Et puis il y a ce côté léger et frais, avec une Elfie toujours aussi touchante, qui prend soin de son grimoire et continue de le faire vivre. Elle va d’ailleurs faire apparaître 3 petites souris rigolotes, qui vont l’aider dans son enquête !

L’immersion est une nouvelle fois au rendez-vous, et les traditions provençales sont mises en avant. Les différents lieux sont très beaux, comme ce marché dont on sentirait presque les odeurs. Et puis il y a ces traditions magiques, basées bien souvent sur des légendes (le chat noir, le diable en sabots, sans oublier le dialecte des habitants). L’ensemble fonctionne bien, et les dessins y sont une nouvelles fois pour beaucoup, avec de magnifiques couleurs et une belle utilisation du grimoire. On retrouve en effet les écrits d’Elfie, qui résument souvent les événements de la journée, avec les résultats de son enquête (la police d’écriture, qui représente celle de la jeune fille, est très belle). L’ouvrage est vraiment très chouette (avec un couverture très riche aux couleurs chaudes), avec des visages expressifs et des paysages détaillés. A la fin de la lecture, on a réellement l’impression d’avoir participé à l’aventure, même si la fin se boucle un peu trop rapidement à nos yeux. Ce tome 2 ne déçoit donc pas, et s’avère même supérieur au premier dans le traitement de ses personnages. Il ne fait aucun doute que le succès sera au rendez-vous ! De notre côté, on en redemande !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.