TEST : Black Future ’88, le shooter retro punk dégomme la Switch

Il arrive parfois qu’un simple synopsis ou qu’une simple phrase d’accroche nous titille ! Dans Black Future ’88, le joueur a 18 minutes pour escalader une tour générée procéduralement et atteindre le sommet, et tuer son propriétaire fou… avant que son cœur n’explose. Forcément, il fallait que nous jetions un œil au titre de SuperScarySnakes pour en avoir le cœur net ! Et comme le jeu est disponible sur Nintendo Switch depuis le 14 février 2020 en version physique en France, l’éditeur Just For Games nous a fourni un exemplaire du titre pour le tester pour le blog. Black Future ’88 est-il aussi intense que promis ? Réponse dans notre test !


TEST : Black Future '88, le shooter retro punk dégomme la SwitchBlack Future ’88 se décrit comme un shooter synth-punk roguelike en 2D, ouais les gars, rien que ça ! Et il faut dire que les premières minutes de jeu mettent vraiment dans l’ambiance, pour peu que l’on adhère à ce genre de design retro en 2D. La bande son retro/futuriste réalisée par le groupe Tremor Low est excellente et met la patate (on vous laisse la découvrir à la fin de notre test), donnant envie de se plonger dans l’action et de faire parler la poudre. Concrètement, il va donc falloir escalader une tour et dégommer tout ce qui bouge, y compris le propriétaire des lieux. Le tout est généré aléatoirement, ce qui fait que chaque partie est unique.



A vous donc de choisir un des 5 personnages disponibles (ayant chacun leurs spécificités) pour vous lancer à la recherche de votre cible, en emportant vos flingues mais surtout votre skill ! L’arsenal est vraiment varié et pourra être amélioré lors de votre progression. Cette version Switch permet d’utiliser une visée automatique ou d’ajuster ses cibles manuellement avec le stick droit de la manette, histoire de gagner en précision. Certes, l’arsenal est complet et sera un allié de taille dans votre survie, mais il faudra également compter sur votre dash, qui sera lui aussi salvateur. Le dash permet en effet d’atteindre certaines zones lointaines ou de gagner en verticalité, mais également de passer à travers les tirs ennemis. Pendant un dash, votre personnage est en effet invincible. Là encore, il sera possible de choper quelques améliorations planquées dans les niveaux, histoire d’augmenter la durée du dash, de récupérer de la vie en l’utilisant ou encore d’en effectuer plusieurs à la suite. La prise en main est en tout cas excellente et assez rapide !

Attention, en cas de mort, toutes les améliorations sont perdues et le joueur devra recommencer à zéro. Et il va falloir vous habituer à mourir, le jeu étant particulièrement difficile. Certains boss sont coriaces et utilisent des paterns variés, et n’hésiteront parfois pas à vous attaquer en duo. Et comme les niveaux changent à chaque partie, il sera impossible d’apprendre les lieux par cœur. Black Future ’88 comporte 5 niveaux, et la difficulté monte assez rapidement. Rassurez-vous, le jeu propose un mode assisté, histoire de pouvoir ralentir le temps ou avoir des indices pour défoncer les boss. Pourquoi pas, mais l’intérêt du jeu est clairement d’en baver, seul ou en coop ! Jouer à 2 est en effet possible, et si l’expérience est vraiment sympathique, elle n’en reste pas moins un peu bordélique. De notre côté, nous avons préféré vivre l’aventure en solo. Techniquement, Black Future ’88 est vraiment agréable, mais seulement après quelques petits réglages dans les paramètres. Nous avons par exemple désactivé les tremblements de la caméra histoire d’éviter les crises d’épilepsie. Une fois ces petits ajustements effectués, le jeu gagne en lisibilité et on profite davantage de la direction artistique inspirée. Le tout est malgré tout visuellement répétitif, mais le style fait mouche ! On regrettera par contre la présence de nombreux ralentissements, principalement en mode portable.


A lire également : 



Black Future ’88 est une expérience qui sort de l’ordinaire, et qui parvient à mélanger les genres avec réussite. Même si le jeu est court et qu’il souffre de ralentissements, la jouabilité est excellente et l’action nerveuse. Avec ses améliorations à dénicher dans les niveaux et son arsenal complet, le jeu permet au joueur de faire péter son skill et de dasher dans tous les sens pour progresser et défoncer tout ce qui bouge. C’est difficile et bien défoulant, même si ça ne vole pas toujours très haut. La direction artistique et l’ambiance (notamment musicale) font clairement le taf et renforcent l’immersion, donnant un certain cachet au jeu. Si vous aimez le genre, nous ne pouvons que vous conseiller de le découvrir !


Les +

  • la direction artistique
  • ambiance années 80/cyberpunk excellente
  • musiques impeccables
  • chaque partie est différente
  • jouabilité nerveuse et facile à prendre en main
  • les améliorations en cours de jeu
  • le dash, classe à utiliser
  • arsenal riche

Les –

  • des ralentissements
  • forcément répétitif
  • trop court
  • c’est parfois un peu le bordel à l’écran

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.