TEST : Marvel’s Guardians of the Galaxy, une chouette surprise, dynamique et rafraîchissante

Annoncé en juin dernier, Marvel’s Guardians of the Galaxy n’aura pas mis longtemps à rejoindre nos consoles ! Disponible depuis le 26 octobre dernier, le jeu développé par Eidos Montréal et édité par Square Enix propose une aventure 100% solo, dans laquelle on incarne Star-Lord et sa team, toujours motivés à faire fortune ! Oubliez le décevant Marvel’s Avengers, qui faisait partie de nos flops 2020 malgré quelques qualités, et accueillez à bras ouverts notre bande de héros, qui vont vous filer la patate ! C’est parti pour notre test !


TEST : Marvel's Guardians of the Galaxy blog gaming lageekroom Square EnixSi le grand public (et nous en faisons partie) a découvert Les Gardiens de la Galaxie au cinéma via le MCU en 2014, leur première apparition en comics remonte à 1969. Notre jeu vidéo du jour reprend quoiqu’il en soit l’ambiance et l’énergie des films de James Gunn (2 pour le moment), avec des personnages qui n’ont pas leur langue dans leur poche, une bande-son excellente, de l’exploration et pas mal d’action ! Le jeu se présente sous la forme d’un TPS, dans lequel votre héros Star-Lord aura la possibilité de donner des ordres à son équipe pour se défaire d’ennemis de plus en plus nombreux et balèzes.


TEST : Marvel's Guardians of the Galaxy blog gaming lageekroom Square Enix


On retrouve donc Star-Lord, Gamora (fille de Thanos), Drax, Rocket et Groot, qui nous embarquent dans une aventure qui se passe une douzaine d’années après une guerre menée par les Chitauri qui a fait des dégâts dans la galaxie. Si le récit débute par un flashback mettant en scène Star-Lord jeune, on va rapidement se retrouver en pleine action dans des environnements vraiment grandioses. N’y allons pas par 4 chemins, le jeu d’Eidos Montréal a été pour nous une claque visuelle, que l’on parle des décors, des personnages ou encore des séquences dans l’espace à shooter du vaisseau spatial. Certes, l’ensemble est très dirigiste et les zones sont faites de couloirs, mais le dépaysement est total, tout comme l’immersion. Qui plus est, le jeu est assez long (comptez une bonne quinzaine d’heures et environ 20h pour le platine) et on a envie de progresser pour découvrir chaque nouveau lieu. L’exploration, bien que limitée, reste intéressante, avec quelques tenues à découvrir ainsi que des ressources à ramasser pour débloquer des améliorations, notamment pour le flingue de notre héros.


TEST : Marvel's Guardians of the Galaxy blog gaming lageekroom Square Enix


Car il ne faut pas oublier que Marvel’s Guardians of the Galaxy est un jeu d’action, et nous devons vous avouer que nous avions certaines craintes de ce côté là. Les vidéos de gameplay présentées avant la sortie du jeu semblaient un peu molles en termes d’action et de possibilités, mais manette en main, les sensations se sont avérée très bonnes. Star-Lord fait chauffer ses blasters avec une certaine classe, et les améliorations permettent par exemple d’effectuer un rechargement rapide à la Gears of War en cas de surchauffe ou encore d’utiliser un tir chargé. En plus de ça, vos armes permettent d’utiliser divers éléments comme la glace, l’électricité ou encore le vent. Des possibilités qui s’avèrent utiles lors de l’exploration (pour résoudre quelques énigmes) et bien entendu durant les affrontements, des ennemis étant sensibles à certains éléments. La mobilité de Star-Lord est également intéressante, et ce dernier pourra glisser sur le sol, faire des esquives sur le côté ou utiliser ses bottes à propulsion pour flotter dans les airs. Ajoutez à cela quelques attaques spéciales bien pêchues, et vous obtenez un ensemble convaincant et souvent jouissif, malgré une lisibilité parfois en berne quand trop d’effets s’affichent à l’écran. C’est parfois un peu le bordel, mais un système de lock est heureusement de la partie. On notera également que la DualSense procure quelques sensations sympathiques, notamment au niveau de ses gâchettes.


TEST : Marvel's Guardians of the Galaxy blog gaming lageekroom Square Enix


Comme nous le disions précédemment, Star-Lord n’est pas seul, et ses coéquipiers vont se battre à ses côtés. Mieux encore, les points d’expérience cumulés permet de leur débloquer de nouvelles attaques spéciales, et ce sera à vous de leur dire quand les exécuter. Chaque personnage dispose de 4 attaques, et certaines s’avèrent plutôt complémentaires. Par exemple, Groot pourra clouer des ennemis au sol avec ses racines, pendant que Rocket balancera des bombes pour les faire péter. C’est bien classe, et on utilisera même les capacités de chacun pour progresser dans les niveaux, en détruisant certains éléments du décor (Drax) ou en débloquant une porte grâce à un Rocket qui peut se faufiler partout. La coopération est donc importante, et sera même obligatoire lors de certains combats plus coriaces. Enfin, l’option Rassemblement permet de réunir toute son équipe afin de trouver les bons mots pour les motiver et débloquer différents boost. C’est vraiment sympa, même si la cinématique prévue pour l’occasion devient rapidement gonflante. On pourra au final regretter une certaine répétitivité passées les 6/7 heures de jeu, et des combats de boss pas très passionnants, en mode sac à PV.


TEST : Marvel's Guardians of the Galaxy blog gaming lageekroom Square Enix


Mais il n’y a pas que le bourrinage dans la vie, et les relations entre les personnages seront également au cœur de l’aventure ! C’est bien simple, nos héros parlent absolument tout le temps ! Il ne se passe pas une minute sans que Rocket balance une punchline ou que Drax se moque de Star-Lord. L’humour est au rendez-vous et fonctionne vraiment bien, et même les « Je s’appelle Groot » font marrer tant ils arrivent pile au bon moment. Rocket reste la star de l’humour, et donne carrément la banane. Le doublage français est au passage très bon, et renforce l’immersion. Le jeu vous demandera même parfois de faire des choix dans les dialogues, histoire de prendre parti pour un coéquipier plutôt qu’un autre. Si la plupart des choix n’ont pas un impact très important, d’autres pourraient bien changer le récit voire la fin du jeu… Attention à vos paroles ! Autre exemple en lien avec le déroulement des événements : Rocket aura, à un moment donné de l’aventure, la possibilité de pirater un drone, et il faudra pour ça « occuper » le bad guy en face de vous pour détourner son attention. Plus tard dans le jeu, si cela a été fait, les infos du drone vous permettront de trouver plus facilement votre chemin. Dans le cas contraire, il faudra vous débrouiller autrement.


TEST : Marvel's Guardians of the Galaxy blog gaming lageekroom Square Enix


Comme nous le disions au début de notre test, le jeu est très chouette visuellement, même si le rendu ultra coloré pourra déplaire à certains. De notre côté, nous avons adoré le voyage et la découverte des environnements, que l’on peut admirer en mode qualité pour privilégier la résolution ou en mode performance pour augmenter le frame rate. Les détails sont nombreux, les effets de lumière sublimes, et les expressions faciales très réussies. Rocket est ultra beau en gros plan, et certaines textures de peau sont très réalistes. Dans l’ensemble, c’est une belle réussite ! Et que dire des musiques ! Gardiens de la Galaxie oblige, on profite d’une soundtrack vraiment classe, incluant A-ha, Blondie, Bonnie Tyler, Tears For Fears ou encore Europe, sans oublier quelques pistes bien rock (avec un groupe fictif inventé pour l’occasion) ! C’est vraiment chouette, même si on aurait aimé que ces musiques soient un peu mieux intégrées à l’action et à ce qui se passe à l’écran. On les entend parfois trop peu, ou alors elles se terminent aussi vite qu’elles ont commencé. Mais on pinaille, car l’essentiel est là !


TEST : Marvel's Guardians of the Galaxy blog gaming lageekroom Square Enix


Marvel’s Guardians of the Galaxy est une belle surprise ! Le jeu est beau, assez long, dépaysant, intégralement en français et franchement marrant. Les combats s’avèrent au final dynamiques et évolutifs, malgré une certaine répétitivité. Il faut bien garder à l’esprit que le jeu est 100% solo (malgré le fait de faire intervenir les autres personnages de la bande) et qu’une certaine linéarité est présente. Mais si vous êtes à la recherche d’un jeu d’action fun et rafraîchissant, ou tout simplement que vous aimez l’univers proposé, vous ne devriez pas être déçus ! De notre côté, on s’est franchement éclaté !


Les +

  • décors souvent grandioses, et très beaux
  • certains panoramas en jettent vraiment
  • effets de lumière magnifiques
  • visages très chouettes, sans oublier le pelage de Rocket
  • les Gardiens, qui forment une sacré équipe
  • les passages dans le Milano
  • les dialogues, nombreux et souvent très drôles
  • dialogues bien écrits, avec un système de choix
  • intégralement en français
  • les combats, dynamiques et de plus en plus complets
  • déclencher et coordonner les actions de ses coéquipiers
  • la bande-son, géniale
  • bourré de références à l’univers Marvel

Les –

  • quelques soucis de synchro labiale
  • les énigmes, basiques
  • quelques bugs de script, obligeant à relancer un point de contrôle
  • on a eu un peu de mal avec le visage de Drax
  • combats parfois répétitifs
  • les boss, pas très marquants

Lageekroom

Une pensée sur “TEST : Marvel’s Guardians of the Galaxy, une chouette surprise, dynamique et rafraîchissante

  • 2 novembre 2021 à 20 h 30 min
    Permalink

    Tu m’as convaincue ! Je pense tester ça rapidement même si j’appréhende un peu le fait de ne pas jouer les personnages au faciès que l’on connait habituellement 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *