TEST PlayStation VR : The Walking Dead Onslaught

Après The Walking Dead Saints & Sinners, le PSVR et les zombies sont à nouveau à l’honneur avec un jeu officiel mettant en scène Daryl, Michonne ou encore Rick ! The Walking Dead Onslaught se situe entre les saisons 8 et 9 de la série et va vous demander de faire le ménage avec votre machette, votre flingue et votre marteau, afin de reconstruire Alexandria. Nous avons chargé nos PSMoves et enfilé notre casque, pour voir si le jeu en vaut la chandelle ! 


TEST PlayStation VR : The Walking Dead Onslaught blog jeux video gaming lageekroomThe Walking Dead Onslaught est jouable avec les PSMoves, et chaque périphérique correspond à une main de votre personnage, permettant de saisir des zombies ou d’utiliser des armes à feu (pistolet, fusil à pompe) ou de corps à corps (couteau, hachoir, machette, marteau, katana). Plusieurs options sont disponibles pour adapter ses déplacements et éviter le motion sickness (sensation de nausée liée aux mouvements). Il sera par exemple possible de se déplacer via la téléportation, de manière fluide (comme dans une FPS classique), en faisant des mouvements de bras ou par à-coups. Le gameplay demande quelques minutes d’adaptation, pour bien gérer la visée ou encore les distances, et il faut avouer qu’après un ou deux niveaux, les sensations sont plutôt bonnes. Le jeu est souvent jouissif, et vous mettra face à des zombies plus ou moins nombreux (aucun être humain à combattre en revanche) et on pourra les agripper pour les neutraliser et leur planter un couteau dans le crâne ou les flinguer à bout portant. La visée gagne en précision en tenant son arme à 2 mains, mais les fusils sont parfois un peu capricieux à manipuler et nous ont souvent mis dans la panade. Au corps à corps, et à condition de ne pas se laisser submerger par les bouffeurs de chair, on prend plaisir et certaines séquences sont vraiment défoulantes. Le jeu parvient à mettre la pression, notamment lorsque la horde vous colle au train.


TEST PlayStation VR : The Walking Dead Onslaught blog jeux video gaming lageekroom


L’immersion est en tout cas au rendez-vous, et même si les décors sont parfois pauvres (textures basiques, flou, aliasing), les zombies sont très bien modélisés. Lors de la saisie d’un de ces salopards, on pourra l’observer de près et profiter des détails sur le visage, les cheveux ou encore la mâchoire ouverte remplie de dents prêtes à vous déchiqueter. Et on le finira par un bon coup de machette dans la tête, avant de balancer le corps dans le décor. La violence est clairement au rendez-vous ! En plus de ses missions principales, qui se débloquent avec l’arrivée de nouveaux survivants au camp, le jeu propose de débloquer plusieurs environnements (ville, base militaire) dans lesquels il faudra piller un maximum de ressources pour développer et améliorer Alexandria ou encore votre arsenal (chargeurs plus grands, puissance accrue, vie augmentée). Dans ces niveaux, souvent chronométrés, il faudra looter un maximum de nourriture ou encore de matériaux puis fuir la zone. Ces séquences seront indispensables pour faire venir de nouveaux survivants dans votre camp, ce qui aura pour effet de débloquer de nouveaux chapitres de la campagne. Autant dire que le jeu sera souvent répétitif, et que vous allez faire et refaire certaines zones. Malgré tout, l’intensité est là, et on devra par exemple fouiner dans diverses maisons avec une horde aux fesses puis atteindre une zone dans laquelle il faudra survivre jusqu’à l’arrivée du van de Michonne.


TEST PlayStation VR : The Walking Dead Onslaught blog jeux video gaming lageekroom


Malgré le fait de devoir recommencer plusieurs fois certaines missions, la durée de vie est tout à fait correcte et les missions principales (qui se débloquent près de Daryl au coin du feu) réservent quelques environnements inédits et des séquences un peu plus scriptées. Le tout reste globalement basique, mais l’immersion est une nouvelle fois bien présente. Le jeu saura vous occuper si vous souhaitez terminer tous les objectifs secondaires (rapporter certains objets à des survivants), améliorer tout votre arsenal ou encore finir toutes les missions de pillage. L’amélioration d’Alexandria, bien que basique elle aussi, vous demandera pas mal de matériaux et débloquera des améliorations, comme plusieurs boosts de vie. Encore une fois, le tout est très classique, parfois frustrant (on aurait aimé pouvoir se balader plus librement dans notre QG) mais l’immersion procurée par la réalité virtuelle fait le taf ! Attention toutefois, le jeu comporte pas mal de bugs et quelques soucis d’imprécision. Nous avons parfois eu du mal à saisir des zombies alors qu’ils étaient parfaitement à notre portée, le jeu souffre de chutes de frame rate, et des bugs sonores étaient également de la partie. Un certain manque de finition donc, symptomatique d’un manque de budget qui saute parfois aux yeux. Avec un budget plus conséquent, les développeurs auraient pu aller au bout de leurs idées.


A lire également : 


TEST PlayStation VR : The Walking Dead Onslaught blog jeux video gaming lageekroom


The Walking Dead Onslaught nous a fait passer d’excellents moments malgré ses défauts, et s’avère vraiment défoulant. Bien que l’on ne tue que des zombies (contrairement à l’opus Saints & Sinners que nous n’avons pas eu la chance de tester), le gameplay se laisse prendre en main malgré quelques imprécisions. Tout est assez classique, pas forcément joli et répétitif, mais le jeu est vraiment défoulant et retrouver les personnages et musiques de la série fait bien plaisir. Malgré son manque de budget, le titre de Survios est le bienvenue sur PSVR, le casque de Sony manquant de jeux du genre. 


Les +

  • durée de vie plutôt bonne
  • les personnages et musiques de la série
  • immersion au top
  • gameplay souvent intense, avec plusieurs options pour les déplacements
  • bien violent !
  • les zombies, très chouettes !

Les –

  • manque de budget, et donc d’ambition
  • finition qui laisse à désirer (bugs, imprécisions, chutes de frame rate, aliasing)
  • les décors manque souvent de détails
  • impossible de visiter Alexandria

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *