TEST PlayStation 5 : Sackboy : A Big Adventure

Même si le line-up de lancement de la PlayStation 5 n’est pas parfait, on peut dire qu’il y en a pour tous les goûts. Entre la difficulté hardcore d’un Demon’s Souls et un Miles Morales grand public, Sony n’a pas oublié les amateurs de plateforme, avec le génial Astro’s Playroom disponible gratuitement (et préinstallé sur le console) et l’ami Sackboy, dont nous allons vous parler aujourd’hui. Nous nous sommes lancés dans le jeu de Sumo Digital en coopération, et il est temps de vous donner notre avis !


TEST PlayStation 5 : Sackboy : A Big Adventure blog gaming lageekroomSackboy : A Big Adventure est jouable en solo mais également en multijoueur en local jusqu’à 4, et c’est clairement à plusieurs qu’il trouve son principal intérêt. De nombreuses mécaniques de jeu sont en effet pensées pour être exécutées à 2 au minimum, comme des plateformes à bouger, des leviers à tirer en duo ou encore la possibilité de lancer son coéquipier pour atteindre les endroits en hauteur. Bien que classiques, ces mécaniques sont efficaces et permettent de se coordonner, mais également de se taper des bons fous rires lorsque l’on fait tomber son collègue dans le vide ou qu’on lui saute sur la tête sans faire exprès. Bien qu’il mette en scène le petit héros de Little Big Planet, le jeu ne propose pas la possibilité de créer ses niveaux. On se contentera d’un jeu de plateforme une nouvelle fois classique, mais efficace.


TEST PlayStation 5 : Sackboy : A Big Adventure blog gaming lageekroom


Dans Sackboy, le joueur se rendra dans 5 mondes (sans compter les mondes cachés) comportant de nombreux niveaux ou défis, histoire d’aller botter les miches du méchant Vex. On enchaîne donc les niveaux à la recherche d’orbes cachées permettant de débloquer boss et nouvelles zones, à l’image des étoiles dans un Mario 64. Comme nous le disions précédemment, le tout est assez classique mais vraiment efficace. Le gameplay est dans un premier temps assez basique (on peut sauter, frapper, plonger ou encore agripper et tirer des objets) mais va s’enrichir monde après monde, jusqu’à vous faire marcher sur des plateformes à la verticale ou utiliser un grappin et un boomerang. Chaque niveau réserve quelques surprises de level design, et si les premières étapes semblent faciles, le tout va rapidement se corser. Que l’on soit bien d’accord, on ne parle pas ici d’une difficulté à s’arracher les cheveux comme dans Crash Bandicoot, mais d’un challenge plus cohérent et qui monte en puissance. Certaines orbes sont bien cachées, et le jeu offre de nombreux passages secrets. On contrôle son petit personnage dans des univers en 3D (sans contrôle de la caméra) et certains défis chronométrés mettent bien la pression. D’autres niveaux sont à défilement automatique, comme cette séquence sur un train en marche qui vous demandera de faire jouer vos réflexes. Le tout s’avère donc vraiment accrocheur, et la durée de vie est tout à fait correcte pour un jeu du genre. Il faudra compter un peu plus de 10h pour en voir le bout, et une bonne quinzaine pour tout dénicher.


TEST PlayStation 5 : Sackboy : A Big Adventure blog gaming lageekroom


Le challenge est donc tout à fait correct, mais les checkpoints restent nombreux. La diversité des environnements fait également plaisir et le jeu parvient, dans son classicisme, à se renouveler constamment, empêchant tout sentiment de lassitude. Une nouvelle fois, nous vous conseillons de jouer à plusieurs ! En plus des orbes ramasser, les joueurs mettront la main sur de nombreux éléments pour customiser les personnages. Tenues, chapeaux, accessoires, pantalons plus ou moins loufoques sont à découvrir, et la boutique du coin permettra également de faire quelques achats, voire même d’investir dans des expressions pour vos héros. Le tout est franchement très mignon, avec un univers travaillé et original qui rappelle certains jeux Nintendo comme Kirby : Au fil de l’aventure. Visuellement, Sackboy s’en sort plutôt bien, même s’il fait très jeu PS4 amélioré. Le tout est en 4K dynamique et en 60 images par seconde, proposant de bien chouettes effets de lumière. Les textures des tissus et autres matières sont vraiment réalistes, et chaque niveau a son propre cachet. Même si on pouvait en attendre un peu plus d’un jeu de nouvelle génération, Sackboy s’en sort avec les honneurs. Le réel souci vient à nos yeux de son prix. Un prix de vente situé entre 30 et 40 euros aurait été plus cohérent. A 70 euros, c’est clairement trop cher.


TEST PlayStation 5 : Sackboy : A Big Adventure blog gaming lageekroom


Et la DualSense dans tout ça ? Et bien nous devons avouer être un peu déçus, surtout après la claque reçue avec Astro’s Playroom. La manette PS5 fait le minimum, et même si les vibrations sont bien gérées, que le micro est utilisé pour certains bruitages et que les gâchettes réservent quelques surprises, notamment avec le grappin, Sackboy n’est pas le jeu que l’on lancera pour vanter les mérites du pad. Les temps de chargement sont quant à eux très rapides, et passer d’un monde à l’autre ne prendra que quelques secondes, idem en cas de mort. Mention spéciale pour les musiques ! Si les premières pistes sonores ne sont pas folles, le jeu s’emballe rapidement avec notamment un niveau ultra rythmé (avec des plateformes et des personnages qui dansent en rythme avec la musique) proposant un tube de Bruno Mars. On retrouvera également un réarrangement de Junior Senior vraiment excellent, ou encore une reprise de Take on me de A-Ha. Le jeu, avec ses visuels mignons et propres et sa bande-son entraînante, donne souvent la banane !


A lire également : 


TEST PlayStation 5 : Sackboy : A Big Adventure blog gaming lageekroom


Sackboy : A Big Adventure est très classique et ne compte pas révolutionner la plateforme, mais propose une copie propre et efficace. L’univers est mignon et attachant et les musiques donnent le tempo ! Le gameplay, bien que n’apportant pas de folles nouveautés, est lui aussi efficace et chaque monde parvient à apporter sa propre touche et de nouvelles mécaniques. A plusieurs, c’est vraiment sympa et les coups bas sont même de la partie, histoire de choper le meilleur score à la fin du niveau. Même s’il ne fait pas toujours new-gen, le jeu de Sumo Digital mérite que l’on s’y attarde, les jeux de plateforme n’étant pas si nombreux que ça, surtout jouables en coop locale (le jeu en ligne arrivera via une mise à jour). Seul le prix de vente fera réfléchir : 70 euros, c’est bien trop cher, et un prix divisé par 2 aurait été plus cohérent ! On vous conseille donc d’attendre un peu avant de vous lancer dans cette sympathique aventure !


Les +

  • très chouette direction artistique
  • propre et fluide, en 60 images par seconde
  • la bande-son, excellente
  • gameplay classique mais efficace, qui s’enrichit petit à petit
  • vraiment sympa à plusieurs, et en local jusqu’à 4
  • difficulté bien dosée
  • bonne durée de vie

Les –

  • parfois trop classique
  • la DualSense, finalement peu exploitée
  • prix de vente trop élevé (70 euros quand même…)
  • quelques imprécisions lors des sauts

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.