TEST : Utawarerumono – Prelude to The Fallen

La dernière fois que nous avons parlé de la saga Utawarerumono (à répéter en boucle devant son miroir pour briller en société), c’était lors de la sortie de l’opus Zan en septembre dernier, qui optait pour du combat en temps réel type musô. Les jolis graphismes et la prise en main agréable étaient quelque peu gâchés par la narration décousue et la trop grande facilité du jeu. Avec Prelude to The Fallen, la saga revient à ses premiers amours avec ce mélange tactical-RPG / visual novel qui fonctionne plutôt bien, le jeu étant un remake de l’opus sorti en 2002 ! Retour gagnant ?


TEST : Utawarerumono - Prelude to The Fallen blog jeux video gaming lageekroom


TEST : Utawarerumono - Prelude to The Fallen blog jeux video gaming lageekroomPour replacer le contexte, il est bon de préciser que Prelude to The Fallen se déroule avant les opus Mask of Deception et Mask of Truth. Le héros que vous incarnez est amnésique, et son réveil est plus que douloureux. Impossible en effet de bouger sous peine d’entendre craquer ses os, le tout dans d’atroces souffrances. Ou sommes-nous ? Pourquoi avons-nous un masque impossible à enlever sur le visage ? Qui sont ces habitants qui s’occupent de nous ? Et dernière question : mais pourquoi diable ont-il une queue et des oreilles ? Le village de Yamayura est en effet peuplé d’habitants mi-humains, mi-animaux, et vous allez rapidement faire la connaissance de Eruruu, de sa grand-mère, et de sa sœur Aruruu? Des personnages pour l’instant énigmatiques mais rapidement attachants, d’autant qu’ils vont rapidement vous considérer comme faisant partie intégrante de leur famille. Vous allez également faire la connaissance de nombreux autres villageois et villageoises, et le travail réalisé sur chaque protagoniste est très appréciable.


TEST : Utawarerumono - Prelude to The Fallen blog jeux video gaming lageekroom


La partie visual novel de ce remake est exemplaire, et le chara-design de toute beauté. Les décors sont travaillés et colorés, et chaque personnage a ses propres caractéristiques physiques. On s’attache rapidement à tout ce petit monde et nos premières heures seront faites de découvertes. Vous aurez la possibilité de naviguer entre plusieurs lieux pour parler avec les habitants et faire leur connaissance. Le tout reste néanmoins assez bavard, et les premières heures de jeu ne seront faites que de dialogues, en anglais uniquement précisons le. On prend malgré tout beaucoup de plaisir à découvrir les autochtones, mais les problèmes ne vont pas tarder à débouler. L’univers est en tout cas très cohérent, et on en apprend plus sur les croyances de chacun et l’aspect géopolitique de l’ensemble. Toutes ses séquences sont vraiment accrocheuses malgré certaines longueurs, et le tout est accompagné de dialogues en japonais et de très jolies musiques. Vous aurez d’ailleurs le choix entre les pistes originales du jeu de 2002 ou une compilation intégrant des morceaux des derniers opus. Nous avons de notre côté opté pour les musiques d’origine, toutes plus jolies les unes que les autres. On notera d’ailleurs que l’édition physique du jeu propose un CD en bonus (avec la bande son Hymns for The Fallen) ainsi qu’un petit artbook.


TEST : Utawarerumono - Prelude to The Fallen blog jeux video gaming lageekroom


On aurait tendance, après plusieurs heures de dialogues sans réel gameplay, à oublier que le jeu est également un tactical-RPG ! La formule fonctionne ici plutôt bien, et ce remake propose des personnages en 3D à la place des sprites 2D de l’époque. On s’attendait toutefois à mieux, même si cette 3D permet d’intégrer plus facilement cet opus avec les autres plus récents. Après réflexion, on en vient toutefois à se demander s’il était vraiment nécessaire d’opter pour une 3D assez basique dans ses détails et les animations des personnages, et s’il n’aurait pas été plus judicieux de rehausser la qualité des sprites 2D. Difficile donc de parler de véritable remake de ce côté là. Concernant les combats, ceux-ci s’avèrent très accrocheurs et on retrouve les mécaniques classiques des jeux du genre. On déploie et on déplace ses personnages de case en case afin de les positionner au mieux pour la bataille et faire le plus de dégâts à ses adversaires. Il est possible d’attaquer, de se défendre, d’utiliser divers items ou tout simplement de ne rien faire, sachant que les placements sont très importants. Attaquer un ennemi sur le côté ou dans son dos comme un lâche fera évidemment plus de dégâts ! Dans le même ordre d’idée, si vous êtes proche d’un coéquipier, il sera possible de lancer des attaques en coopération, plus puissantes. Le tout est classique mais efficace, et à toutes ces fonctionnalités s’ajoutent des possibilités de combo ou même de rewind pour revenir à un tour précédent. Le jeu n’est donc pas trop punitif comme certains autres titres du genre. Seule la caméra pourra poser quelques soucis, n’étant vraiment pas optimale.


A lire également : 



Si Utawarerumono Prelude to The Fallen est agréable et plutôt long, il est difficile de parler de remake. La partie visual novel reprend le chara-design excellent de l’époque et les dialogues sont toujours aussi bons, mettant en scènes des personnages vraiment attachants. Du côté des combats, le travail réalisé est un peu décevant, et la 3D basique de l’ensemble nous ferait presque regretter ces bons vieux sprites en 2D. La partie combat reste malgré tout accrocheuse, avec un gameplay classique mais efficace et une bonne difficulté après quelques heures de jeu. Attention, le début est particulièrement long et bavard, et les premiers combats n’interviendront qu’après 4 à 5h de jeu. Bien qu’uniquement en anglais, la partie visual novel reste notre préférée, et s’avère bien mieux maîtrisée en terme de scénario que l’opus Zan. Utawarerumono Prelude to The Fallen est clairement un jeu de niche, mais si vous aimez le genre, il mérite que l’on s’y attarde ! A condition, une nouvelle fois, de maîtriser un minimum l’anglais.


Les +

  • scénario et personnages travaillés et intéressants
  • la partie visual novel vraiment très jolie
  • le chara-design qui marche vraiment bien
  • les musiques
  • la partie combat, classique mais efficace

Les –

  • des soucis de caméra durant les combats
  • la 3D vraiment basique…
  • quelques longueurs
  • uniquement en anglais

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.