Avis Manga Doki-Doki : La Gameuse et son Chat – Tome 1

Après les félins qui se bastonnent de Nyankees, place à une histoire mettant en scène un petit chaton tout mignon ! La Gameuse et son chat est un manga de Nadatani Wataru, à qui l’on doit également Félin pour l’autre, une série terminée en 6 volumes. Débuté en 2019 dans le Shōnen Sunday S sous le nom Neko Gurashi no Gamer-san, le manga vient tout juste d’arriver chez nous aux éditions Doki-Doki, et nous avons eu la chance de le recevoir afin de vous en parler. C’est parti !


Avis Manga Doki-Doki : La Gameuse et son Chat - Tome 1Synopsis : Kozakura, 29 ans, célibataire et fière de l’être. Son but dans la vie : consacrer la moindre minute de son temps libre aux jeux vidéo. Mais voilà qu’un nouveau joueur fait son apparition dans sa vie : un petit chat tout ce qu’il y a de plus réel, qui va bien l’occuper entre deux parties… Car cohabiter avec un félin plein de vie, ce n’est pas pour les petits joueurs, et la gameuse va le découvrir à ses dépens ! Ce premier tome est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis Manga Doki-Doki : La Gameuse et son Chat - Tome 1


Kozakura est une sacrée bosseuse ! Cette jeune femme de 29 ans ne fait jamais d’heures supplémentaires, car son travail est toujours terminé en temps et en heure ! Normal, elle n’attend qu’une seule chose : pouvoir rentrer chez elle est geeker à fond sur ses jeux préférés ! Mais une petite boule de poils va venir chambouler sa vie ! Le gardien de son travail récupère en effet un petit chaton qui traînait dans le secteur, et propose aux différents employés de l’adopter. Les refus s’enchaînent, et c’est contre tout attente Kozakura qui va récupérer l’animal. Seulement voilà, sortie de ses jeux vidéo, Kozakura n’est pas forcément à l’aise avec ce qui l’entoure, et élever un chaton pourrait bien être une épreuve plus difficile que le pire des boss dans un de ses jeux ! Ce tome 1 nous présente donc notre héroïne ainsi que l’arrivée du chaton, et les premières interrogations liées à ce dernier. Est-ce un mâle ou une femelle ? Pourquoi est-ce qu’il se gratte tout le temps ? Et que peut-il bien se passer dans sa petite tête ? Difficile pour Kozakura de jouer tranquillement quand Omusubi (c’est le nom qu’elle lui a trouvé) met des coups de patte dans la manette ou éteint carrément la console en marchant sur le bouton d’allumage. Après des heures à farmer dans un jeu qui se rapproche de Monster Hunter, la pauvre Kozakura perd tous ses items durement acquis, n’ayant pas eu le temps de sauvegarder avant que le chaton n’éteigne la console. A propos de farmer, sachez que tout le petit lexique du geek sera de la partie, avec des mots tels que « mob », « os » pour one-shot, « pnj » ou encore « pgm ». Chaque mot est rapidement expliqué, ce qui ne laissera pas les non connaisseurs sur le carreau. Kozakura emploie fréquemment ces mots, même dans la vie de tous les jours, ce qui donne lieu à des séquences plutôt marrantes malgré un côté un poil cliché.

Certaines scènes restent très sympathiques, comme lorsque Kozakura tente de prendre son chaton en photo, ou lorsqu’elle va demander des conseils à la vendeuse de l’animalerie du coin (« bonjour Madame la pnj »). On ne rit pas à chaque gag, mais l’ensemble est réussi et la fraîcheur est au rendez-vous. Kozakura est une jeune femme pleine de vie et l’arrivée d’Omusubi chamboule quelque peu son quotidien, la sortant parfois de sa zone de confort. Les dessins mettent en tout cas clairement en valeur le chaton, qui a une bouille vraiment attachante. Les animations sont réussies (lorsqu’il saute, tape sur la manette ou encore se roule par terre) et le tout s’avère plutôt efficace. On découvre avec plaisir l’univers geek de Kozakura (il y a de nombreuses références au jeu vidéo), et le côté mignon et parfois foufou du chaton apporte un peu de peps à sa vie.


A lire également : 


Ce premier tome de La Gameuse et son Chat est parfois classique dans son approche mais néanmoins efficace. Même si tous les gags ne font pas sourire, l’ensemble est frais et se lit avec plaisir, et voir le quotidien de Kozakura être chamboulé de la sorte donne lieu à des séquences réussies. Le petit chat est vraiment attachant, et pourrait bien prendre une place encore plus importante dans la vie de la jeune femme que ce à quoi elle s’attendait. Nous avons hâte de découvrir la suite !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *