TEST : Darksiders III, Fury traque les 7 péchés capitaux !

Après un excellent premier opus mélangeant beat’em all et exploration (que certains avaient d’ailleurs comparé à la saga Zelda), Darksiders s’est vu offrir une suite lorgnant du côté des open world. Après avoir incarné War et Death, le joueur incarne désormais Fury dans Darksiders III, disponible depuis quelques jours. On retrouve cet univers que l’on aime tant, mais quelques nouveautés s’invitent à la fête, avec un système de jeu qui tente quelque chose de nouveau dans la saga. Ce troisième opus est-il une réussite ? 


Le système de combat de ce Darksiders III nous a frappé d’entrée de jeu : ce nouvel épisode s’inspire grandement de la saga Dark Souls. Les combats s’avèrent donc beaucoup plus techniques que par le passé, et il faudra apprendre le patern de vos ennemis pour ne pas mourir lamentablement après seulement 3 coups reçus. Oui, Darksider III est difficile, et si vous ne passez pas voir l’ami Vulgrim pour dépenser vos âmes et monter en niveaux, vous les perdrez en cas d’échec. Rassurez-vous, il sera possible d’aller les récupérer, en vous farcissant à nouveaux les ennemis en chemin. Le système d’évolution du personnage a changé lui aussi, et seules les âmes comptent. Enfin presque, car il ne faudra oublier les diverses améliorations d’armes et bonus de santé ou de puissance. Les âmes accumulées et données à Vulgrim vous permettront de gagner des points de compétence à dépenser dans 3 catégories : santé, force ou magie. Le tout est donc très simplifié par rapport à Darksiders 2, mais le résultat est convaincant et va droit au but, l’essentiel du jeu étant dans les combats et dans le déblocage de pouvoirs.


Test Darksiders III Xbox One X blog gaming lageekroom THQ Nordic
Le monde de Darksiders III est loin d’être accueillant

Fury est en effet capable d’acquérir des améliorations lui conférant des pouvoirs supplémentaires. A l’image d’un Metroid, le jeu ne permet pas d’accéder d’entrée à toutes les zones, et des capacités seront nécessaires pour prendre de la hauteur, détruire certains éléments du décor, ou mettre le feu à un obstacle entravant votre progression. Votre but ? Traquer et tuer les 7 péchés capitaux, planqués sur une Terre dévastée proposant des décors variés et franchement travaillés. Le monde post apocalyptique présenté dans Darksiders III est réussi, et vous traverserez des villes en ruine, un métro désaffecté, sans oublier des passages sous l’eau à la direction artistique soignée. Fury aura droit à différentes transformations, changeant au passage la couleur de ses cheveux, et proposant des armes différents, au corps à corps comme à distance. La technicité des affrontements est à saluer, et on abusera de la touche de lock pour tourner autour des ennemis pour mieux les esquiver et les attaquer ensuite, malgré une caméra pas toujours optimale. Une esquive parfaite donnera lieu à un effet de ralenti permettant de déclencher une contre-attaque dévastatrice, et Fury pourra même se transformer, comme War et Death en leur temps, pour infliger encore plus de dégâts. Les boss sont eux aussi travaillés, et poussent les péchés capitaux à leur paroxysme, n’hésitant pas à forcer le trait en appuyant sur les clichés. Il n’y a qu’à voir le design de la Paresse pour se rendre compte de la volonté des développeurs à imager au maximum vos ennemis.


Test Darksiders III Xbox One X blog gaming lageekroom THQ Nordic
Une rencontre fort sympathique

Malgré quelques allers-retours, la progression est plutôt fluide et on enchaîne les boss en exterminant tout sur son passage. Quelques énigmes sont de la partie mais restent très simples, vous demandant la plupart du temps de trouver un objet pour ouvrir un passage. On est loin du level design du premier opus, et le tout est beaucoup plus basique ici. Darksider III est assez linéaire, mais quelques secrets seront à dénicher histoire de monter plus vite en level. Vous aurez également quelques humains à trouver et à libérer. En terme de durée de vie, nous avons mis une petite vingtaine d’heures pour en voir le bout, ce qui est très correct. Les amateurs de challenge en auront pour leur argent, la difficulté étant clairement au rendez-vous. Même en mode normal, certains ennemis sont particulièrement puissants. Vos nerfs seront parfois mis à rude épreuve, surtout lorsqu’un ennemis parvient à vous attaquer alors que vous avez frappé en premier… La frustration est parfois bien présente.


Test Darksiders III Xbox One X blog gaming lageekroom THQ Nordic
Fury a de l’énergie à revendre

Techniquement, Darksiders III propose une très belle direction artistique, de beaux effets (la lave et certains reflets sont très chouettes) et des personnages vraiment réussis. Néanmoins, le moteur graphique est vieillissant et a simplement subi un petit coup de polish. A côté de certains jeux récents, le jeu fait pâle figure, et certaines animations un peu raides trahissent son manque de budget. Le tout reste très varié et coloré, et passer d’une zone à l’autre procure un vrai changement d’ambiance. Gros bémol : le frame rate a beaucoup de mal à rester stable, et chute très souvent à moins de 30 images par seconde. Ces saccades sont vraiment gênantes lors de certains combats ou pendant votre exploration. On notera également des textures qui disparaissent ou des bugs lors des transitions entre le jeu et les cinématiques. Le manque de finition et le développement chaotique se font sentir, le jeu ayant mis 6 ans à voir le jour. Chose étrange également : nous avons eu le jeu quelques jours avant sa sortie, et la VF n’était pas disponible… Ce n’est qu’il y a peu, et après une mise à jour, que nous avons pu bénéficier des voix en français… Bizarre.



Darksiders III est un jeu au capital sympathie indéniable. Oui, il s’inspire (fortement) de Dark Souls, mais cette nouvelle orientation lui va comme un gant et le challenge est appréciable. On retrouve cet univers si particulier et travaillé, rempli d’abominations, d’anges et de démons, et malgré un moteur graphique à la traîne, la direction artistique est excellente. Le système de progression du personnage est simplifié mais reste efficace, et les divers pouvoirs vous permettant de débloquer de nouvelles zones sont vraiment cool. Dommage que le frame rate pose problème, nuisant parfois aux affrontements. Darksiders III ne mérite peut-être d’être acheté au prix fort, mais à moindre coût, l’expérience peut s’avérer vraiment sympa !


Les +

  • Un univers riche et varié
  • Décors post-apo travaillés
  • La direction artistique qui claque
  • Les combats « à la Dark Souls » qui fonctionnent bien
  • Un vrai challenge, même en mode normal
  • Le système de progression, simple et efficace
  • Des personnages qui pètent bien, Fury et son caractère en tête
  • Certains boss sont bien classes
  • Les pouvoirs de Fury
  • Bonne durée de vie

Les –

  • Moteur graphique à la traîne
  • Le frame rate, pénible
  • Pas mal de bugs visuels
  • La caméra qui s’emballe parfois
  • Ça pompe quand même pas mal la concurrence

Lageekroom

2 pensées sur “TEST : Darksiders III, Fury traque les 7 péchés capitaux !

  • 5 décembre 2018 à 5 h 38 min
    Permalink

    Tout à fait d’accord! Mais le plus important à mes yeux n’a pas été cité 😉 ! Je joue à un Darksiders pour son scénario, une histoire bien complexe et qui dans cet opus est excellente.
    Ce qui me mènera à me procurer le 4ème opus (si il sort) pour Discorde et le(s) suivants, si ils décident d’en faire un 5ème avec plusieurs cavaliers jouables.

    *Ca pompe quand même pas mal la concurrence est un bon point ici : Ils se sont inspiré de ce qui fonctionne pour ce genre de jeu.

    Répondre
    • 5 décembre 2018 à 10 h 04 min
      Permalink

      Il est vrai que nous parlons rarement du scénario des jeux que nous testons, tout simplement dans la volonté de ne pas spoiler les lecteurs et parce qu’il est simple de dénicher un synopsis sur le net. Mais je suis totalement d’accord avec toi !
      Concernant l' »inspiration » de la concurrence, nous ne sommes pas contre, mais une ou deux petites idées originales auraient permis au jeu de se démarquer. En l’état, c’est de la simple copie, certes réussie, mais simple 🙂
      Le jeu reste très bon à nos yeux et ne mérite pas certaines critiques.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *