Avis BD Glénat : Far Cry – Les Larmes d’Esperanza (one-shot)

Adapter un jeu vidéo en bande-dessinée n’est pas forcément chose facile. Les auteurs doivent-ils reprendre la trame du jeu ? Proposer un point de vue inédit sur l’histoire et certains personnages ? Dans le cas présent, « Far Cry – Les Larmes d’Esperanza » est un préquel aux événements de Far Cry 6, et met en scène Juan Cortez, l’un des personnages centraux du titre d’Ubisoft sorti en octobre. Un jeu que nous n’avons pas encore testé (un peu lassés, il faut l’avouer, par la saga depuis Far Cry 4…), mais nous avions hâte de jeter un oeil à cette bande-dessinée. L’ambiance est-elle au rendez-vous ? C’est ce que nous allons voir.


Avis BD Glénat : Far Cry - Les Larmes d'Esperanza (one-shot)Synopsis : Ils sont nombreux, les humains rongés par les addictions. Certains ne vivent que de sensations extrêmes, d’autres ne peuvent se passer de substances euphorisantes. Juan Cortez, lui, est accro à la guérilla. Depuis des années, il voyage de pays en guerre en zones de conflit, mettant son expérience et sa formation au service du plus offrant. Cette fois-ci, le destin l’a mené jusqu’au Santa Costa, un pays d’Amérique du Sud qui lui rappelle curieusement Yara, sa terre natale. Car ici, comme sur l’île d’Antón Castillo, la découverte récente d’une ressource rare, un minerai appelé « Tantale », a bouleversé l’économie d’une petite nation auparavant ignorée. Trois camps se font maintenant face : la junte militaire récemment établie au pouvoir par Di Stefano, le parti bourgeois mené par la fille de l’ancien dirigeant assassiné et un groupe révolutionnaire, défenseur des droits ouvriers et des populations indigènes. Ce sont ces derniers, guidés par leur leader Max Purillo, qui ont fait appel aux talents de Juan. Et pour lui, c’est du pain béni : une guérilla naissante, une période trouble sur le plan politique et surtout : de l’argent. Beaucoup d’argent. Pour soulever le pays, on lui demande de frapper un grand coup en assassinant le général Di Stefano. Mais bien entendu, rien ne va se passer comme prévu… L’ouvrage est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis BD Glénat : Far Cry - Les Larmes d'Esperanza (one-shot)


Les bandes-dessinées tirées des jeux vidéo Ubisoft soufflent le chaud et le froid… Si « Watch Dogs Legion » a eu droit à un premier tome réussi, c’était clairement moins le cas « d’Immortals Fenyx Rising », dont le premier volume avait eu du mal à nous convaincre (et on est sympa…). Nous attendions donc ce one-shot, préquel à Far Cry 6, avec quelques doutes, mais l’immersion s’est avérée être au rendez-vous. On retrouve aux commande de cet ouvrage Mathieu Mariolle (scénario), Afif Khaled et Salaheddine Basti (dessin et couleurs), et certains thèmes chers à la saga. Notre histoire se déroule au Santa Costa, un pays fictif d’Amérique du Sud soumis à une dictature. Le pays est riche en ressources minières, ce qui ne manque pas d’attirer certains gros investisseurs venus exploiter encore davantage la main-d’œuvre locale. L’aspect politique est bien développé, tout comme l’aspect humain, ce one-shot mettant en scène ses personnages de belle manière. A commencer par notre héros Juan Cortez, parfois tête à claques, accro aux cachetons et ayant un net penchant pour l’alcool. Mais Juan Cortez a également des principes, lui qui vient d’un pays tombé aux mains d’un dictateur. L’argent l’intéresse certes, mais sa nouvelle mission va aller beaucoup plus loin. En d’autres termes, le gars n’est pas là pour déconner !

S’il n’est pas aussi immersif que l’excellent « Sangoma, les Damnés de Cape Town » du même éditeur (un ouvrage à découvrir à cette adresse), « Far Cry – Les Larmes d’Esperanza » propose son lot de suspense et des dessins vraiment réussis, notamment en termes de couleurs. Le travail sur les différentes nuances, notamment de nuit, fait bien plaisir, et le découpage (bien qu’un poil rigide) rend le tout parfaitement lisible. L’ambiance Far Cry est là, c’est très chouette visuellement, et le scénario propose pas mal de rebondissements intéressants. Far Cry en bande-dessinée, mieux qu’en jeu vidéo ? C’est bien possible !


A lire également : 


« Far Cry – Les Larmes d’Esperanza » est une petite surprise de notre côté, surtout après la déception « Immortals Fenyx Rising », dont le tome 2 ne devrait plus tarder. Le scénario de ce one-shot est prenant, et les personnages franchement bien écrits. Ajoutez à cela un style visuel travaillé qui propose un bon choix de couleurs, et vous obtenez un ouvrage plus accrocheur que les derniers jeux de la saga. Tout n’est pas parfait, et quelques clichés sont de la partie, mais l’exotisme est au rendez-vous. On peut clairement parler de réussite !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.