Avis BD Grand Angle : Pinard de Guerre (histoire complète)

Nouveauté de cette semaine (le 1er septembre très exactement) chez Grand Angle, « Pinard de Guerre » est signé Philippe Pelaez (scénario) et Francis Porcel (dessin) et prend pour époque la Première Guerre mondiale. Un contexte déjà vu en bande-dessinée, mais notre ouvrage du jour va opter pour une approche quelque peu différente, et nous faire découvrir un personnage pour le moins atypique. Nous avons reçu ce tome avec un peu d’avance, et il est temps de vous en parler.


Avis BD Grand Angle : Pinard de Guerre (histoire complète)Synopsis : Ferdinand est un tire-au-flanc, un planqué qui simule une infirmité pour échapper à la guerre et éviter de se retrouver en première ligne, dans les tranchées face aux Allemands. Profiteur sans scrupules, il a fait fortune dans le commerce d’un pinard douteux et frelaté qu’il vend à l’armée, allant même jusqu’à nuire à la concurrence pour être le seul fournisseur des poilus. Alors qu’il écoule son vin près de la ligne de front, Ferdinand se retrouve malgré lui engagé dans le conflit et devient, avec ses compagnons d’infortune, prisonnier d’une tranchée prise entre deux feux. L’ouvrage est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis BD Grand Angle : Pinard de Guerre (histoire complète)


La Première Guerre mondiale a laissé des traces, et bon nombre d’ouvrages relatent les événements vécus par les soldats. Survivre dans les tranchées et faire face à l’ennemi sans flancher était quasi impossible pour ces soldats (quel que soit leur camp), mais les dirigeants avaient une solution pour donner du courage aux hommes : l’alcool. Après quelques verres, les soldats craignaient moins le danger et fonçaient même parfois tête baissée, se sentant pousser des ailes. Forcément, ceux qui profitaient le plus de cette situation étaient les commerçants, qui se déplaçaient le long de la ligne de front pour écouler leur vin. Le personnage principal de notre bande-dessinée du jour fait partie de ces profiteurs, qui s’enrichissent sur le dos de ces pauvres hommes envoyés au charbon. Ferdinand Tirancourt ravitaille donc les soldats, lui qui a échappé au conflit en faisant sembler d’être infirme, et met même des bâtons dans les roues de ses concurrents pour être seul sur le marché et augmenter ses prix. Un salopard, un vrai, qui va voir son destin chamboulé le jour où il va se retrouver coincé dans une tranchée avec des soldats. Mais de salaud à héros, il n’y a qu’un pas, et Ferdinand va prouver, lors d’une scène très accrocheuse, qu’il est lui aussi capable de sauver les siens.

Ferdinand Tirancourt est un personnage intéressant, aux multiples facettes et bien écrit, mais qui finira par se faire rattraper par son passé (la guerre, il la connait bien). On déteste clairement ses méthodes, son comportement envers les femmes et son côté égoïste… mais, et c’est peu courant dans ce genre d’ouvrage, on finit par l’apprécier. Le contexte de la Première Guerre mondiale est bien mis en avant, détaillé, et l’immersion est clairement au rendez-vous. On y découvre des soldats dont le langage parfois brut ou grossier cache une certaine angoisse, et qui n’hésitent pas à boire des quantités assez incroyables d’alcool pour oublier… Oublier le danger, la peur de mourir, ou encore la femme qui les attend à la maison. C’est souvent touchant, et les visuels de qualité renforcent l’immersion, malgré un coup de crayon parfois simpliste et des couleurs un peu ternes. Mais ces légers défauts visuels passent finalement au second plan, tant l’ouvrage parvient à nous accrocher par ses thèmes abordés et sa narration, racontée par notre héros en voix off.


A lire également : 


« Pinard de Guerre » est un ouvrage prenant, qui nous fait vivre l’atrocité de la guerre de l’intérieure, optant même pour une approche inhabituelle. On découvre le changement de comportement des soldats, qui boivent pour se donner du courage ou pour oublier, ainsi que celui du personnage principal, profiteur égoïste qui va changer son fusil d’épaule. Si l’ensemble est parfois un peu terne visuellement, l’immersion est au rendez-vous, les thèmes abordés sont intéressants et l’écriture des personnages de qualité. Si vous souhaitez découvrir une facette finalement méconnue de la Première Guerre mondiale, « Pinard de Guerre » saura sans aucun doute vous convaincre.


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.