Avis : Décrypter les jeux The Last of Us. Que reste-t-il de l’humanité ?

En seulement 2 jeux, la licence The Last of Us, bientôt déclinée en série TV, a marqué le paysage vidéoludique. Grâce à son univers, certes, mais surtout grâce à ses personnages, forts, attachants, voire même détestables pour certains… Si le premier The Last of Us fut une petite claque à sa sortie, le second nous a fait passer par toutes les émotions ! Et grâce à l’auteur Nicolas Deneschau et l’éditeur Third Editions , vous allez bientôt tout savoir sur ces 2 jeux déjà cultes. L’ouvrage est disponible depuis le 24 juin dernier, nous avons eu la chance de le recevoir, et il est temps de vous en parler !


Avis : Décrypter les jeux The Last of Us. Que reste-t-il de l'humanité ?« Jusqu’où irais-je par amour ? »

Cette interrogation profonde irrigue les récits viscéraux de The Last of Us. L’amour est le sujet central de la vie des humains que nous sommes. Il est l’objet premier de toutes les littératures, du cinéma, des séries, des émissions de téléréalité les plus extravagantes et, ici, du jeu vidéo. Après avoir bouleversé la formule du jeu d’aventure avec la célèbre série Uncharted, Naughty Dog a fait évoluer sa recette en 2013 avec The Last of Us, en embrassant le genre post-apocalyptique. Sept ans après, The Last of Us Part II a proposé une expérience plus radicale et clivante, mais toujours centrée sur l’humain, ses motivations et ses failles. Avec le livre Décrypter les jeux The Last of Us. Que reste-t-il de l’humanité ?, l’auteur Nicolas Deneschau nous invite à saisir toute la complexité qui se cache derrière la conception de ces titres, ainsi que la méticulosité de leurs auteurs et des équipes de développement. Il analyse les multiples sens de lecture de The Last of Us, tout en s’attardant sur le rôle majeur que le diptyque a joué dans la transformation du blockbuster vidéoludique. L’ouvrage est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis : Décrypter les jeux The Last of Us. Que reste-t-il de l'humanité ?


Si le succès de la PlayStation 5 est déjà au rendez-vous, la musique n’était pas la même lors de la génération PS3. Avec une console vendue à prix fort (600 euros), une Xbox 360 sortie quelques mois plus tôt et en très grande forme, et une architecture complexe ne facilitant pas la vie des développeurs, la console de Sony a ramé pour rattraper son retard (et finalement dépasser sa concurrente) en fin de génération. Une fin de génération marquée par la sortie du premier The Last of Us, en 2013, et un accueil chaleureux de la part de la critique et des joueurs. Et pourtant, les univers post-apo, on les connait déjà très bien, mais le jeu de Naughty Dog parvient à happer l’amateur d’infectés et de fin du monde grâce à ses personnages parfaitement bien écrits. Le jeu possède de nombreuses qualités (narration, graphismes) et suscite l’engouement, mais sa fin fera parler. Il est d’ailleurs bon de préciser qu’il est fortement recommandé d’avoir terminé The Last of Us et The Last of Us Part II avant de vous lancer dans la lecture de l’ouvrage, et bien entendu de cet article. Attention, certains spoilers seront au rendez-vous ! L’ambiance de The Last of Us tranche clairement avec les précédents jeux du studio, et notamment Uncharted, dont les 3 premiers opus ont fait les beaux jours des joueurs PS3. Nicolas Deneschau revient bien entendu sur cette trilogie, mais également sur tous les autres jeux du studio, de Crash Bandicoot à Jak and Daxter. On découvre de nombreuses informations sur la gestion (et la gestation) de ces différents projets, les difficultés rencontrées par les équipes (Uncharted 4 semble avoir été une sacrée épreuve) ou encore sur les têtes pensantes aux commandes du studio. Après cette mise en bouche, on entre dans le vif du sujet, à savoir le décryptage des jeux mettant en scène Joel et Ellie !


Avis : Décrypter les jeux The Last of Us. Que reste-t-il de l'humanité ?


Ses créateurs ne s’en cachent pas : leurs inspirations sont nombreuses, et elles concernent aussi bien le cinéma que les jeux vidéo, Ico ou encore Resident Evil 4 en tête. The Last of Us n’est pas là pour inventer la poudre, mais compte bien marquer les joueurs. Exit les couleurs pétantes, l’humour et l’action débridée d’Uncharted, et bonjour la noirceur de The Last of Us. Certains développeurs n’y croyaient pas eux-mêmes : comment The Last of Us pourrait-il rencontrer le succès, alors que tout y est si triste ? Et le début du jeu met clairement dans le bain, avec la mort de la fille de Joel, élément déclencheur de notre histoire. Et puis il y aura l’arrivée d’Ellie, qui débutera par une relation assez froide avec Joel jusqu’à mener à l’attachement que l’on connait, mais qui bâtera néanmoins de l’aile dans le deuxième opus. Joel et Ellie vont traverser un paquet de galères, que l’on pourra revivre à travers les pages de l’ouvrage. Lors de la lecture, nous avons eu l’impression de revivre les séquences du jeu, jusqu’à l’arrivée à l’hôpital et cette fin qui a divisé la communauté. Joel est loin d’être un héros, il n’est pas blanc comme neige, et c’est peu de le dire. Est-il un immense enfoiré qui ne pense qu’à lui ? C’est possible, mais les premiers mots de l’ouvrage avaient annoncé la couleur : « jusqu’où irais-je par amour ? ». L’amour qui est souvent au cœur des histoires les plus marquantes du jeu vidéo, et Nicolas Deneschau cite d’emblée des titres comme Catherine, Shadow of the Colossus ou encore Final Fantasy VII. Un homme de goût ? Assurément. A sa sortie, The Last of Us fut pour nous une petite claque, un jeu immersif, accrocheur, qui ne faisait aucun cadeau à ses personnages. Et toutes les informations sur sa création, ses thèmes, sans parler des nombreuses citations présentes tout au long de la lecture, nous ont donné clairement envie d’une chose : rejouer au jeu !


Avis : Décrypter les jeux The Last of Us. Que reste-t-il de l'humanité ?


Page après page, on se rend compte que le soucis du détail est assez incroyable, et que tout a été pensé pour que le joueur « vive » le jeu. On nous explique d’ailleurs quelques mécaniques de gameplay intéressantes, et cette façon qu’à Naughty Dog de guider visuellement le joueur. On n’a pas forcément l’impression d’être tenu par la main, malgré ces indicatifs visuels qui nous permettent de ne jamais nous perdre. Et si The Last of Us est sorti en temps et en heure (malgré un léger report), la naissance de sa suite a été plus difficile. Mais une suite était-elle vraiment indispensable, le premier jeu ayant une fin qui aurait pu se suffire à elle-même ? Certains diront que non, et préféreront en rester au premier épisode. D’autres, et nous en faisons partie, on profondément aimé l’expérience proposée par The Last of Us Part II, qui nous a souvent pris à contre-pied. Attention, on vous rappelle que des spoilers sont au rendez-vous dans cet article ! Vous êtes encore là ? On considère donc que vous avez terminé les jeux. La mort de Joel au début de The Last of Us Part II a collé une beigne à quasi tous les joueurs. Certains étaient écœurés (de nombreuses réactions ont d’ailleurs été assez virulentes, certains imbéciles s’en prenant carrément aux créateurs du jeu ou aux actrices et acteurs…), tandis que d’autres ont trouvé ça aussi brillant qu’inattendu. Le choc est là, et on passe de l’amour à la haine en quelques secondes. On déteste la meurtrière de Joel, Abby, que l’on va nous « forcer » à incarner durant 10h de jeu ! Puis on s’attache petit à petit à elle, et on comprend ses motivations, mais surtout que ce cycle de violence et toutes ces vengeances doivent cesser. On vous parle d’ailleurs de tout ça dans notre article « Attention Spoilers : The Last of Us Part II, avis et analyse du jeu de Naughty Dog« . The Last of Us Part II a cette volonté de mettre le joueur mal à l’aise, et il le fait très bien. Le jeu vidéo n’est plus qu’un simple divertissement : il devient une expérience à part entière.


Avis : Décrypter les jeux The Last of Us. Que reste-t-il de l'humanité ?


La lecture de l’ouvrage de Nicolas Deneschau s’avère très fluide, et les informations sont nombreuses, que l’on parle des techniques utilisées pour l’aspect visuel des jeux, des personnages (et notamment celui d’Abby), et la création de ce monde peu accueillant. On apprend par exemple qu’il ne devrait y avoir, dans le premier opus, qu’un seul type d’infectés, ceux-ci étant nettement en retrait par rapport au jeu final. Finalement, plusieurs catégories de ces saletés ont été ajoutées au dernier moment ! L’accouchement aura été douloureux, mais le succès de The Last of Us Part II est marquant, et se nourrit, comme nous dit l’auteur, « de la société, de la polarisation des points de vue, exacerbée par les réseaux sociaux, et de l’avènement des grands combats progressistes ». Et c’est sans aucun doute pour ça que ce second opus a tant fait parler sur les réseaux et sur internet, l’ensemble abordant de nombreuses thématiques fortes. L’ouvrage se divise en 2 actes principaux  (et n’oublie pas de revenir sur Left Behind), le tout comportant 29 chapitres pour 300 pages environ, et il faut avouer qu’on en a pour son argent ! Les citations intégrées entres les paragraphes et les quelques illustrations aèrent l’ensemble et rendent la lecture plus fluide. Attention toutefois, quelques spoilers sont au rendez-vous. Sur les jeux The Last of US, bien évidemment, mais l’auteur vous prévient en début de lecture. Mais également sur d’autres titres abordés dans l’ouvrage, comme Final Fantasy VII pour ne citer que lui. Certains diront qu’il y a prescription depuis le temps, mais il faut tout de même le préciser, tous les joueurs n’ayant pas eu la chance de terminer les jeux cités.


A lire également : 


« Décrypter les jeux The Last of Us. Que reste-t-il de l’humanité ? » est un ouvrage obligatoire pour tous les fans de la licence de Naughty Dog. On revit littéralement les jeux, page après page, le tout étant bourré d’infos et d’analyses. Et des analyses, il y en a, le parcours de Joel, Ellie et Abby étant complexe et représentatif, bien souvent, de notre société. En seulement 2 jeux, The Last of Us a su nous faire passer par toutes les émotions, et l’ouvrage de Nicolas Deneschau conclut parfaitement cette aventure. Jusqu’à un prochain épisode ? Seul l’avenir nous le dira. 


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.