Avis Manga Glénat : Diablomachia – Tome 1

Nouveauté 2022, « Diablomachia » est un shônen de Da Hosoi, disponible aux éditions Glénat. La série est terminée et comporte 3 tomes au Japon, et démarre donc ce 5 janvier 2022 chez nous. Au programme, un jeune héros qui a la pêche, de l’action, un peu d’humour, des démons, mais surtout des rebondissements qui rendent ce premier tome très accrocheur. C’est parti pour notre avis !


Avis Manga Glénat : Diablomachia blog manga lageekroomSynopsis : Neve est un invocateur qui coule des jours heureux avec de gentils démons. Sa mission : les invoquer sur Terre car ils sont harcelés en Enfer pour leur nature bienveillante. Mais ce stratagème est vu d’un mauvais œil par les autres démons qui vont tenter de s’infiltrer dans leur refuge pour le réduire à néant. Neve va devoir se battre pour préserver ce qui lui est cher en utilisant d’étranges et puissants nouveaux pouvoirs. Cependant, il est loin de se douter que ce combat va remettre en question toutes ses certitudes… L’ouvrage est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis Manga Glénat : Diablomachia blog manga lageekroom


Ce premier volume de « Diablomachia » ne manque pas d’énergie, et malgré quelques clichés, nous avons beaucoup apprécié les premiers chapitres de cette aventure qui s’étalera sur 3 tomes. Pas de quoi tergiverser donc, il faut rapidement poser les bases et apporter le dynamisme nécessaire à ce genre de série courte. On découvre donc Neve, qui vit entouré de gentils démons qu’il invoque dans son repère afin de les sauver. Des démons qui sont mal vus par certains de leurs pairs, qui tentent de s’infiltrer dans le refuge pour les détruire. Oui, les démons bienveillants existent, et on peut même dire qu’ils s’intègrent plutôt bien dans notre monde. Ils mangent de la nourriture humaine, dorment, et les voir former cette petite société est intéressant, même s’ils abusent parfois de la gentillesse de Neve. Ce dernier a perdu sa famille et vit donc lui aussi dans le refuge, dans lequel il ne vieillit pas. Cela fait 62 ans qu’il est là, mais il a toujours l’air d’un gamin, habité par une certaine colère suite à la mort de ses parents, assassinés (par sa faute selon lui). Neve et le démon Don Verso n’hésitent néanmoins pas à distribuer un remède aux humain du coin infectés par une maladie qui fait des ravages : l’infection rouge. Ils sont en quelque sorte des guérisseurs, mais attention, car le capitaine Raven et l’agent Brazil enquêtent sur tous ces événements.

Ce premier tome est dynamique, les personnages sont attachants (même certains démons au physique disgracieux), et Neve va rapidement monter en puissance. On n’a pas le temps de s’ennuyer, format court oblige, et le tome se termine sur une bonne dose d’action et pas mal d’émotion. Du côté des dessins, il faut avouer que l’ensemble est parfois classique, dans le design de certains personnages notamment, mais les expressions des visages rattrapent le tout. C’est en tout cas très propre, clair et parfaitement lisible, même quand l’action s’emballe. Au final, on ressort plutôt conquis par ce premier tome, qui enchaîne les événements avec panache et reprend les codes du genre avec sérieux.


A lire également :


« Diablomachia » démarre bien, et après une présentation des différents personnages, les événements s’enchaînent rapidement. On ne s’ennuie pas, et on profite de quelques scènes bien pêchues. Malgré certains clichés liés au genre, la lecture est plus qu’agréable, et il nous tarde de découvrir la suite du récit, maintenant que le scénario est monté d’un cran. Si vous aimez le genre, vous devriez, comme nous, apprécier le premier tome de « Diablomachia » !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.