Avis Manga Glénat : Wind Fighters – Tome 3

Quel plaisir de retrouver l’auteur Christophe Cointault ! Après plus d’un an d’attente, nous avons enfin entre les mains le tome 3 de « Wind Fighters », le shônen énergique du mangaka français. Dès les premières pages et après avoir parcouru le résumé et les descriptifs des personnages, nous avons retrouvé nos repères et surtout nos héros Helio et Hope. Baston, grosses punchlines et révélations vous attendent dans ce tome 3, qui sera disponible le 2 février prochain. C’est parti pour notre avis !


Avis Manga Glénat : Wind Fighters tome 3 lageekroom critique mangaSynopsis : Face aux troupes du Régime, Helio est bien décidé à faire une petite mise aux poings. Malheureusement, le major Brickmack se révèle d’une autre trempe que le commissaire Bud. L’aventurier au souffle court parviendra-t-il à vaincre un adversaire capable de le parer d’un simple pied ? L’ouvrage est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis Manga Glénat : Wind Fighters tome 3 lageekroom critique manga


Ce nouveau tome de Wind Fighters accroche de sa première à sa dernière page ! Suivant de près l’actualité de l’auteur, et notamment sur Twitter, nous savons que ce tome a été réalisé dans la douleur (nous lui envoyons toutes nos bonnes ondes au passage !), et il s’en dégage une certaine rage mais également beaucoup d’espoir ! Le récit s’axe désormais sur 3 points : le combat entre Helio et le major Brickmack, celui entre Toaster (ensuite rejoint par Hornett) et le Caporal Fluet (un ennemi qui rappelle parfois Nappa de DBZ, mais avec un côté « enfantin » vraiment drôle), et un voyage dans les souvenirs de Hope. Les événements s’enchaînent avec rythme, et ce tome propose une nouvelle fois une sacrée richesse, sans jamais tomber dans l’overdose. La narration est solide, et on ne se mélange jamais les pinceaux, passant d’une séquence à une autre avec intérêt. Et cela permet également de varier les plaisirs, entre la baston parfois bien bourrine et des scènes plus calmes revenant sur l’enfance et les souvenirs de Hope (et surtout son pouvoir, qui semble absorber la souffrance du monde pour la faire rejaillir en énergie). Cette partie est d’ailleurs très intéressante, et on en apprend davantage sur les parents de nos héros. Mais de nombreux mystères restent présents, histoire d’en garder encore sous le coude pour le quatrième et dernier tome. Toaster mène quant à lui un combat redoutable, et notre petit panda devra aller puiser dans ses ressources pour tenter de l’emporter. Les personnages sont nombreux (on découvre également une partie du passé de Sparkle, alias « le traceur »), et souvent charismatiques, bad guys en tête (Brickmack a un look qui claque !).

Ca bastonne donc bien dans ce tome 3, riche en révélations. Le lore se développe, tous comme les pouvoirs des personnages. On apprend par exemple ce qu’est l’Infrawind, dont le porteur peut s’approprier n’importe quelle énergie voire même l’amplifier. De quoi varier les combats, et proposer des cases encore plus détaillées. Visuellement, c’est toujours aussi chouette, avec des détails nombreux et un chara-design qui fonctionne bien. Ce tome 3 reprend donc la formule des précédents, avec par moments encore plus de punch ! La vie nous colle parfois des claques : il y a ceux qui restent à terre, et ceux qui se relèvent. Nos héros font partie de cette dernière catégorie !


A lire également :


Quel plaisir de se replonger dans l’univers de « Wind Fighters ». L’attente fut longue, mais nous ne sommes pas déçus du résultat. Beau, dynamique, accrocheur et développant des personnages souvent attachants et des méchants charismatiques, le manga de Christophe Cointault est une réussite. L’auteur nous passe des messages forts, et on retrouve cette énergie que l’on aime tant dans ce genre d’ouvrage. Vite, la suite !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.