Avis Manga Kana : Mission : Yozakura Family – Tome 3

C’est une famille particulièrement originale que les éditions Kana ont mis en avant au mois de mars dernier, avec le premier tome de « Mission : Yozakura Family ». L’auteur Hitsuji Gondaira, qui a remporté à l’âge de 19 ans le JUMP Treasure Newcome Manga Award, nous propose une histoire mélangeant humour, action et espionnage, et après un premier tome sympathique, la suite s’est avérée encore meilleure. Qu’en est-il de ce troisième volume ? C’est ce que nous allons voir.


Avis Manga Kana : Mission : Yozakura Family – Tome 3 critique manga lageekroomSynopsis : Taiyô Asano est un lycéen à la timidité maladive. La seule personne avec qui il arrive à parler normalement est son amie d’enfance Mutsumi Yozakura. Mais cette dernière est la fille d’une famille d’espions qui oeuvre depuis plusieurs générations, et son grand frère, qui lui voue une affection excessive, a décidé d’éliminer Taiyô ! Par quel moyen Taiyô va-t-il pouvoir sauver sa peau et en même temps protéger Mutsumi ?! Ce tome 3 est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse


Avis Manga Kana : Mission : Yozakura Family – Tome 3 critique manga lageekroom


Deux mois après un tome 2 qui montait en puissance, la série « Mission : Yozakura Family » est de retour aux éditions Kana ! Maintenant que les présentations sont faites et que nous avons fait la connaissance d’une bonne partie des membres de la famille, les événements vont pouvoir s’enchaîner. Alors qu’Asuka Hatoda, patron du magasin du jouets Popoppo (qui est au passage une société de conseil en criminalité), s’inscrit dans le lycée de Mutsumi pour tenter par tous les moyens de la charmer, Taiyô va devoir l’affronter dans une succession d’épreuves sportives. Les scènes s’enchaînent, c’est souvent drôle et perché, mais un certain sérieux va rapidement revenir. En effet, et après une réception de mariage préparée au dernier moment (et bien déjantée), Taiyô va faire la rencontre de 2 agents secrets particulièrement puissants et se mettre à les suivre pour devenir encore meilleur. L’opération « espionnage d’espion » débute alors, mais l’intrigue va se concentrer sur Yoshimasa Kuroyuri, leader du parti des Lys Noirs et politicien pas aussi clean qu’il n’en a l’air. L’homme politique semble en effet baigner dans le trafic d’influence et les assassinats, et tous les moyens sont bons pour parvenir à grimper les échelons. Il va donc falloir enquêter et traquer cet homme atypique, qui semble cacher pas mal de secrets, certains concernant même l’accident de voiture qui a couté la vie aux parents de notre héros ! Certains éléments importants commencent à se décanter, ce qui n’est pas pour nous déplaire. On notera que les méchants ont toujours leurs motivations, et que celle de Yoshimasa Kuroyuri est intéressante et compréhensible.

Comme dans les 2 premiers tomes, les dialogues sont nombreux et l’ensemble est un peu bavard. C’est dommage, car cela casse parfois un rythme pourtant bon et qui ne demande qu’à décoller. Le découpage en petites cases empêche également les dessins de Hitsuji Gondaira de pleinement s’épanouir, ce qui est regrettable tant les personnages sont intéressants et tous très différents. Malgré ces défauts, le résultat est accrocheur, et l’intrigue commence à réellement trouver un intérêt. Les prochains tomes devraient nous en apprendre davantage sur Taiyô et son passé, et la fin donne vraiment envie de continuer l’aventure. Mais pour ça, il faudra attendre le 17 septembre prochain !


A lire également : 


Ce tome 3 de « Mission : Yozakura Family » a quelques défauts, mais il reste bon et dans la lignée du tome 2. L’humour et le côté décalé de certaines situations fonctionnent bien, et le récit commence à gagner en intérêt avec des révélations à venir sur le passé de notre héros et l’accident de ses parents. Mais avec sa galerie de personnages atypiques et ses bonnes idées de mise en scène, ce tome 3 parvient à convaincre, et il est difficile de bouder son plaisir. 


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.