Avis Manga Kazé : Chainsaw Man – Tome 11 (fin de la première partie)

Ce tome 11 de « Chainsaw Man », disponible depuis le 10 novembre dernier, était très attendu de notre côté ! Il signe en effet la fin de l’arc narratif de la sécurité publique, après un sacré paquet de rebondissements. Après un tome 10 à la narration vraiment déroutante, ce final va s’orienter sur l’affrontement décisif entre Denji et Makima. Ce duel à mort qui s’engage compte bien nous décoiffer et terminer le récit en beauté : le pari est-il réussi ?


Avis Manga Kazé : Chainsaw Man – Tome 11 (fin de la première partie)Synopsis : La mécanique infernale de Makima est en marche, et rien, ni l’extraordinaire puissance du démon tronçonneuse ni l’aide inespérée de Power, ne pourra l’arrêter. Retombé plus bas que terre, Denji est contraint de museler le monstre qui est en lui. Mais soudain, des voix louant le nom « Chainsaw Man » se mettent à résonner à ses oreilles ! Dans un décor de cimetière américain, un dernier combat à mort s’engage, ultime défouloir de coups mortels et de sentiments tortueux !


Avis Manga Kazé : Chainsaw Man – Tome 11 (fin de la première partie)


Nous l’avons déjà dit à plusieurs reprises dans nos avis sur les tomes précédents : « Chainsaw Man » a connu, à nos yeux, des hauts et des bas. Généreuse en action et allant souvent au bout des choses, la série de Tatsuki Fujimoto est parfois partie dans tous les sens, accumulant les personnages et ne parvenant pas à se concentrer sur l’essentiel. Mais l’ensemble est toujours monté en puissance, que l’on parle des visuels, de plus en plus beaux et détaillés (avec toujours ces visages atypiques qui diviseront), ou des rebondissements, de mieux en mieux maîtrisés. On arrive donc à la fin du premier arc narratif avec ce tome 11, qui, on vous le dit tout de suite, colle une sacrée patate dans le tronche. Certes, l’ensemble se lit un peu vite, mais on a droit à un festival d’illustrations qui claquent mais également d’émotions, avec des personnages qui parviennent enfin à trouver un sens à leur vie. Ce tome est bien plus profond qu’il n’en a l’air, mais n’en oublie pas de proposer son lot de punchlines habituelles. « J’ai peut-être l’air relax, mais en vrai, je me sens comme si mon cœur était au fond des chiottes, coincé sous un gros étron ». Denji, toujours aussi poétique, va quoiqu’il en soit s’apercevoir que la population a bien conscience de certains de ses faits héroïques. La foule scande son nom, ce qui va donner un sacré boost au jeune homme. Sa relation avec Power – attention spoiler si vous n’avez pas lu le tome précédent – morte dans le tome 10, sera également mise en avant. Les personnages terminent cet arc en beauté.

Et puis il y a ce combat contre Makima, qui compte bien mettre son plan à exécution. Ses pouvoirs sont vraiment excellents (elle est, on le rappelle, le démon-domination) et parfaitement mis en image. La mise en scène est puissante, avec certains plans travaillés voire même surprenant (le reflet de Makima dans la tronçonneuse de Denji), et ça gicle plutôt abondamment. Le mangaka maîtrise son sujet, et ce tome 11 termine à nos yeux l’arc narratif de belle manière. Certes, nous avons souvent émis quelques réserves quant à la narration (notamment dans les tomes situés au milieu de l’arc) voire concernant les dessins (les visages en tête), mais cette première partie laisse au final une excellente impression. Denji et Pochita auront réussi à nous faire vibrer jusqu’au bout, et c’est bien là l’essentiel !


A lire également : 


C’est avec panache que se termine cette première partie de « Chainsaw Man ». On sent toute la maîtrise de l’auteur pour nous proposer un final intense, bourré d’action et de punchlines percutantes. Pour autant, nos héros ne sont pas laissés de côté et bénéficient d’un chouette développement, avec à la clé quelques séquences touchantes. Visuellement, c’est l’orgie, avec des illustrations qui claquent et une mise en scène qui tente des choses intéressantes. Malgré les hauts et la bas depuis sa sortie, la série se termine de bien belle manière, et c’est tout ce qui compte !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *