Avis Manga Kazé : The Promised Neverland – Tome 18

Nous avons du mal à réaliser que la série « The Promised Neverland » va toucher à sa fin avec le vingtième tome… C’est un manga qui nous touche tout particulièrement, par sa qualité d’écriture et ses dessins tout d’abord, mais également parce que le tome 1 a été le premier ouvrage à inaugurer notre catégorie Manga sur le blog, qui compte à l’heure actuelle plus de 200 avis. Un sacré chemin a été parcouru et nous profitons de cette petite intro pour vous remercier chaleureusement pour votre soutien et votre présence ! Mais revenons-en à nos moutons, et à l’histoire d’Emma et de ses amis ! Le tome 17 s’étant terminé dans un bain de sang, il nous tardait d’assister aux retrouvailles entre Emma et Norman, que tout oppose depuis quelques temps. Ce tome 18, qui sort aujourd’hui même, est-il à la hauteur de nos attentes ?


Avis Manga Kazé : The Promised Neverland – Tome 18 avis manga lageekroomSynopsis : Malgré leurs efforts, Emma et Ray arrivent trop tard. Norman a mené son plan à bien : les démons de la cour et ceux du clan Geelan se sont entretués. Au milieu du charnier, Emma lance un ultime cri du cœur pour convaincre Norman de renoncer à son projet d’extermination. Parviendra-t-elle à faire vaciller celui qui est désormais le « boss » d’une troupe de radicaux ?

 


Avis Manga Kazé : The Promised Neverland – Tome 18 avis manga lageekroom


On peut clairement appeler ça un carnage. La Reine Legravalima, le clan Geelan et les 5 familles régentes se sont entretués. Les cadavres des démons jonchent le sol au moment où Emma et Ray arrivent, et ces derniers découvrent l’ampleur du désastre. Norman, plus motivé que jamais à exterminer les démons, a mis son plan à exécution et tout était parfaitement bien rodé. Mais Emma croit encore pouvoir changer son ami, et va tout faire pour tenter de le convaincre d’arrêter le massacre. Ayant réussi à conclure une nouvelle promesse, Emma estime qu’il n’est plus nécessaire de tuer les démons, leur population souffrant déjà bien assez à cause du virus diffusé par Norman les faisant régresser. Quoiqu’il en soit, le régime s’est effondré et la monarchie en place n’existe plus. Il est difficile de vous en dire plus sans spoiler, certains éléments importants étant disséminés dès les premières pages de ce tome. On s’arrêtera donc là concernant Emma et Norman, mais sachez que leurs échanges seront remplis d’émotion et qu’on en apprend un peu plus sur les cobayes de Lambda. On retrouve également Sonju et Mujika (dont les passés sont développés, avec quelques révélations également), qui seront d’une grande aide pour nos héros. En effet, la Reine Legravalima n’a pas dit son dernier et revient en mode « deuxième transformation », comme un boss de jeu vidéo. Elle a gagné en puissance et se nourrit des souvenirs de toutes les personnes dévorées durant ces dernières années. Réellement impressionnante, notamment visuellement, la Reine va s’opposer violemment à Emma et ses amis. La fin du tome réserve elle aussi quelques surprises, avec un retour aux sources inattendu.

Bien que ce tome 18 apporte quelques révélations, on sent qu’il temporise avant la ligne droite finale. Il n’en reste pas moins intéressant à découvrir et souvent prenant, grâce à son rythme qui ne faiblit jamais. Retrouver nos héros est toujours un plaisir (la fin de la série va laisser un vide, c’est certain) et le style de Posuka Demizu fait une nouvelle fois des merveilles, notamment lorsqu’elle met en scène la Reine. L’ambiance est toujours aussi travaillée et certaines illustrations, notamment à la fin du tome (avec le clan Ratri) fond froid dans le dos. Le tome 19 risque d’être sacrément tendu !


A lire également : 


La fin approche ! Il ne reste que 2 tomes pour connaître le dénouement de l’histoire de « The Promised Neverland », et bien que ce tome 18 temporise quelque peu les choses, les révélations sont là et l’envie de découvrir la suite bien présente. Vivement le 31 mars prochain, que l’on découvre la suite de cette aventure qui dure depuis déjà 3 ans !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.