TEST : Disgaea 6 Complete, que vaut la version PS5 ?

Il y a un an tout pile sortait le nouvel opus de la saga Disgaea ! Intitulé Defiance of Destiny, ce Disgaea 6 a fait le bonheur des possesseurs de Nintendo Switch, avec son contenu vraiment balèze et ses sous-titres en français ! En ce mois de juin 2022, les possesseurs de PS4 et de PS5 vont pouvoir se réjouir et découvrir à leur tour cet excellent titre, via une édition « Complete » qui vient tout juste de sortir ! Nous avons eu la chance de recevoir l’édition PS5 du jeu édité chez nous par Koch Media, et il est temps de voir ce qu’elle a dans le ventre.


TEST : Disgaea 6 Complete, que vaut la version PS5 ?Allons droit au but : cette version PS5 de Disgaea 6 possède toutes les qualités et tous les défauts de son homologue Nintendo Switch. Nous vous invitons donc à découvrir ci-dessous notre test publié l’an passé pour davantage de détails. Précisons néanmoins que cette version PS5 propose des visuels vraiment très chouettes ! Le passage à la 3D fera néanmoins toujours débat, et n’a pas réussi à convaincre tout le monde (et nous en faisons partie). Heureusement, le framerate instable de la version Switch n’est plus d’actualité, et l’ensemble est ici nettement plus fluide, en plus d’être très propre visuellement. Les couleurs sont éclatantes, et le rendu de cette version PS5 est nettement plus agréable à l’œil. Le jeu propose d’ailleurs 2 modes, l’un privilégiant les graphismes et l’autre les performances. Nous vous recommandons de jouer en mode performance pour une fluidité vraiment optimale, les visuels étant très proches du mode privilégiant les graphismes, qui souffre quant à lui de quelques petits ralentissements (mais clairement pas gênants). On notera également que cette nouvelle version, comme son nom l’indique, contient tous les personnages et cosmétiques disponibles en DLC jusqu’à ce jour. Alors il faut être honnête : les joueurs ayant déjà terminé le jeu sur Switch n’ont pas de réel intérêt à repasser à la caisse. Par contre, si vous aimez le genre, que vous possédez une PS5 (ou une PS4) et que vous n’avez pas encore joué au jeu, foncez !

Les amateurs de jeux en physique seront également ravis de découvrir que cette version PS5 propose un extrait la bande-son du jeu en version physique également (« Defiance of Dissonance »), une jaquette réversible, ainsi qu’un mini manga très chouette intitulé « Tales of Super Reincarnation. Une belle édition comme on les aime. Quoi qu’il en soit, les amateurs du genre et les possesseurs de PS4 et PS5 ne doivent pas passer à côté de ce dernier épisode, bourré de qualités, et surtout en français !


TEST : Disgaea 6 Complete, que vaut la version PS5 ?


NOTRE TEST COMPLET DE DISGAEA 6 SUR NINTENDO SWITCH


Disgaea 6 est un tactical-RPG, ce que les connaisseurs savent bien entendu déjà. Mais pour les nouveaux arrivants, il est bon de préciser quelles sont les mécaniques de gameplay de ce genre de jeu de niche, qui parvient néanmoins de plus en plus à trouver son public chez nous. Et on précisera immédiatement que la localisation de ce Disgaea 6 va lui ouvrir des portes : le jeu est en effet en français (sous-titres et menus), et les joueurs découvrant le genre n’auront plus la barrière de la langue. C’est top, et malgré quelques coquilles, le tout est bien traduit et parvient surtout à rester respectueux des dialogues, toujours aussi nombreux. Mais revenons-en au jeu en lui-même, qui mélange phases de combat et dialogues en mode visual novel. L’aspect tactique est une nouvelle fois excellent et reprend les bases de la série. Le plateau est en vue isométrique et il s’agira de déplacer vos personnages de case en case pour vous débarrasser de tous vos ennemis. Simple sur le papier, le système de jeu embarque tout un tas de subtilités qui donnent un aspect stratégique intéressant aux affrontements. Il est par exemple possible de lancer ses alliés pour leur faire atteindre une zone plus éloignée, de déclencher des attaques groupées, et d’utiliser tout un tas d’objets ou d’équipements pour se faire son meilleur build. Si vous avez déjà joué à un jeu de la série, vous ne serez pas dépaysé, et on retrouve les fameuses cases colorées nommées Geo Panel, qui permettent d’actionner différents effets !

Chaque personnage dispose de capacités spéciales uniques, et d’autres sont communes à tous, liées au feu, à la glace ou encore aux soins. Il sera intéressant d’en apprendre un maximum et de les faire évoluer pour gagner en puissance, sans oublier les maléfices, qui ne se déclencheront qu’à certaines conditions. Zed, par exemple, dispose du maléfice « ultra-réincarneur » et d’une capacité spéciale intitulée « ruée de tonnerre », qui crée un éclair de mana pour dégommer les ennemis. Autre exemple, la capacité de Marjolaine, très différente, qui renforce toutes les statistiques pendant 3 jours. Vous l’aurez compris, c’est très complet et varié, mais il faut avouer que les nombreux menus sont parfois un peu complexes. On retrouve également l’assemblée infernale et le monde des objets. La première est tenue par des démons et propose de participer à des votes, permettant par exemple de débloquer de nouvelles classes ou de nouvelles unités. Il est même possible d’utiliser la force pour faire passer ses lois ou encore de corrompre les jurés. Nous n’irons pas jusqu’à dire que ces mécaniques sont réalistes, mais presque. Le monde des objets permet quant à lui de renforcer son stuff, à commencer par ses armes, en affrontant des ennemis et des boss. Il y en a pour un sacré paquet d’heures pour tout faire (en ligne droite, il faut compter une trentaine d’heures), et il faudra également compter sur de nombreuses quêtes secondaires ou encore le Monde des Expéditions et ses objets rares.


TEST : Disgaea 6 Complete, que vaut la version PS5 ?


La progression dans le jeu est vraiment intéressante et souvent jouissive, notamment grâce à cette exagération des chiffres, que l’on parle des points de vie que l’on enlève aux ennemis ou des niveaux à atteindre. On a toujours envie de relancer une partie pour faire progresser ses personnages, et l’option ultra réincarnation permet même de faire retomber votre héros au niveau 1 en gardant certaines caractéristiques, puis de le faire évoluer à nouveau. L’éditeur a même pensé aux novices ou aux joueurs souhaitant simplement profiter du scénario souvent déjanté du jeu : il existe un mode permettant d’automatiser les combats. Alors, soyons clairs, c’est clairement de la triche, d’autant qu’il est possible de créer des boucles pour que le jeu joue à votre place et que vos personnages voient leurs stats boostées. Cela permet de faire un peu de montée en niveau sans prise de tête, mais attention à ne pas trop en abuser sous peine de rouler sur le jeu sans aucun challenge, ce qui serait franchement dommage.

L’histoire de Zed, notre jeune zombie dont la sœur a été enlevée par le Death-tructor divin, reste quoi qu’il en soit vraiment accrocheuse, et le travail sur la narration et les personnages fait honneur à la série. On notera que les doublages sont en anglais ou en japonais (on rappelle que les textes sont en français), et que les musiques sont plutôt immersives malgré leur répétitivité. Les décors sont quant à eux variés, mais Nippon Ichi Software a opté cette fois-ci pour des graphismes en 3D. Le chara design de Takehito Harada fonctionne toujours aussi bien, mais ce passage à la 3D n’est pas forcément la meilleure idée des développeurs, les sprites 2D étant plus lisibles et finalement dans l’ADN de la série. Nous ne sommes pas contre le changement, au contraire, mais cette 3D est un peu décevante, que l’on parle des animations ou encore du frame rate, qui galère un peu. Pire, on perd en lisibilité lors des combats. Ce n’est pas moche, loin de là, mais la 2D faisait très bien le job (heureusement, le portage PS5 gagne largement en finesse et en fluidité, ce qui le rend d’autant plus agréable à découvrir).



Ce Disgaea 6 est un jeu généreux, complet et riche en possibilités, quitte à perdre un peu le joueur avec des menus complexes. Mais si on aime le genre, on en a pour son argent, surtout que le scénario se suit avec plaisir, que les personnages sont bien écrits et très chouettes, et que le tout est en français ! Les combats restent classiques mais très efficaces, et la durée de vie est très bonne. Seul le passage à la 3D nous paraît dispensable, gâchant un peu la lisibilité. Le mode automatique permet quant à lui aux joueurs ne souhaitant pas se prendre la tête de rouler sur le jeu, ce qui qui ouvrira ce Disgaea 6 à un nouveau public, on l’espère !


Les +

  • un chara design toujours aussi sympa
  • les combats, tactiques et stratégiques
  • jeu doublé en anglais et en japonais
  • avec des sous-titres en français !
  • grosse durée de vie, énormément de choses à faire
  • dialogues bien écrits, parfois drôles et déjantés
  • plus propre et plus fluide sur PS5
  • contenu enrichi de tous les DLC disponibles

Les – 

  • la 3D, qui n’apporte pas grand chose
  • et qui gâche même la lisibilité lors des combats
  • des menus parfois complexes, un contenu dense qui pourra perdre le joueur

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.