TEST : The King of Fighters XV, un pur concentré d’énergie !

Notre enfance a été bercée par les jeux de baston ! Super Street Fighter 2 Turbo, Mortal Kombat, puis Darkstalkers, Virtua Fighter, Dead or Alive 2, SoulCalibur ou encore la saga Tekken ont beaucoup tourné à la maison, et les soirées entre ami(e)s étaient nombreuses. La saga The King of Fighters, nous l’avons moins pratiqué, malgré les nombreuses heures passées sur les épisodes 96 et 97 sur Sega Saturn en version import. Aujourd’hui, c’est The King of Fighters XV qui débarque sur les consoles Xbox et PlayStation, cet opus faisant suite à l’épisode XIV sorti en 2016. Que vaut ce nouvel opus ? C’est ce que nous allons voir !


TEST : The King of Fighters XV jeu de combat PlayStation 5 lageekroomL’actualité baston est montée d’un cran ces derniers jours, avec l’annonce de Street Fighter 6 chez Capcom. Mais en attendant, c’est vers la saga mythique de SNK que nous nous tournons, avec The King of Fighters XV, qui réunit des combattants de Fatal Fury ou Art of Fighting. Le roster de cet épisode est vraiment complet, avec pas moins de 39 personnages, parmi lesquels ont retrouve Terry Bogard bien sûr, mais également Joe Higashi, Clark Still, Mai Shiranui ou encore Iori Yagami. Difficile de choisir quel combattant prendre, et si certains auront d’emblée leur préféré(e), d’autres méritent clairement le coup d’œil.


TEST : The King of Fighters XV jeu de combat PlayStation 5 lageekroom


Disons le tout de suite : le gameplay de KOF XV est ultra dynamique, pour ne pas dire jouissif. Que l’on soit débutant ou joueur confirmé, on prend du plaisir lors des premiers combats, avec une marge de progression vraiment intéressante. Nous avons passé pas mal de temps dans le mode entraînement pour tester les différents personnages, les combos et les coups spéciaux de chacun, pour nous concentrer sur Isla. Sa vivacité, sa souplesse ainsi que son look nous plaisent beaucoup (un look qui nous rappelle l’univers de Jet Set Radio avec des attaques à la bombe de peinture), et nous nous sommes lancés dans le mode histoire à ses côtés. Mais ce n’est pas un seul combattant qu’il faudra sélectionner, mais 3 ! Les combats se déroulent en effet en 3V3, et trouver le bon équilibre sera capital pour maîtriser son équipe. Il faut l’avouer, le contenu n’est pas incroyable. Le mode histoire est vite expédié, et c’est le online qui prend une grosse partie du menu, avec des parties amicales, classées, et même des entraînements en ligne. Du 1V1 est également possible, mais le dynamisme est clairement moins au rendez-vous. On n’achètera donc pas le titre pour ses à-côtés (on pense par exemple à la crypte de Mortal Kombat), mais bel et bien pour enchaîner les combos ! Et de ce côté là, on est servi, et le plaisir est immédiat. Mais King of Fighters XV est également, vous vous en doutez, très technique, et bénéficie, comme nous le disions précédemment, d’une belle marge de progression. Attention, vos pouces vont souffrir (surtout en jouant à la manette), et il va falloir enchaîner les quarts de cercle !


TEST : The King of Fighters XV jeu de combat PlayStation 5 lageekroom


Une nouvelle mécanique est d’ailleurs au programme, le Shatter Strike, qui permet de contrer les attaques ennemies en échange d’une barre jaune (visible en bas à gauche de l’écran). De quoi retourner une situation à son avantage, mais pas que, puisqu’il sera aussi possible, offensivement, d’annuler des coups et de faire péter des combos. Cela rend les affrontement encore plus dynamiques, et il faudra ajouter à cela les modes Max et Max Quick, qui boostent la vitesse du combattant et augmentent sa vitesse, et la possibilité de faire des roulades pour esquiver une attaque. Ajoutez à tout ça les habituelles attaques spéciales en fin de combo, et vous obtenez un gameplay nerveux, aussi technique qu’accessible, mais surtout particulièrement jouissif. Les bases sont donc solides, et on apprend de nouveaux coups à chaque partie, optant pour les bons réflexes pour alterner intelligemment entre la garde et l’attaque. Les combats ne manquent pas de pêche, et s’enchaînent à la vitesse de l’éclair.


TEST : The King of Fighters XV jeu de combat PlayStation 5 lageekroom


Visuellement, ce nouvel opus tourne sous Unreal Engine 4. C’est joli, très joli même, et ultra fluide. Les couleurs sont éclatantes, c’est bourré d’effets visuels et les animations ne sont pas en reste. Les décors, variés, comportent même des clins d’œil (Metal Slug) et proposent des arrière-plans riches mais parfaitement lisibles. On pourra malgré tout reprocher à certains environnement de manquer un peu de vie, mais nous préférons ça à l’aspect brouillon de certains autres titres du genre. Le chara-design n’est en revanche pas toujours très inspiré, et certains personnages seront moins accrocheurs que d’autres. Difficile en tout cas de cracher dans la soupe, et si l’épisode précédent était un peu plus critiquable de ce côté là, ce n’est à nos yeux pas le cas de celui-ci. La bande-son n’est pas en reste, et propose même des pistes tirées des anciens jeux de la franchise. Seules les cut-scenes du mode histoire sont en deçà, à l’image du contenu solo au final.



The King of Fighters XV est une belle réussite à nos yeux. Ce nouvel épisode est accessible mais propose une belle marge de progression, et le niveau en ligne est déjà très élevé. Le roster est généreux (39 personnages), les combats sont dynamiques, et les graphismes sont colorés et vraiment très chouettes. Seul le contenu solo pourra décevoir, l’accent étant clairement porté sur le versus et le online. Mais en l’état, il est difficile de bouder son plaisir si on aime le genre !


Les +

  • gameplay accessible et technique à la fois
  • roster généreux (39 combattants)
  • combos nombreux et vraiment jouissifs
  • une belle courbe de progression
  • graphiquement très propre et coloré
  • très beaux effets visuels
  • des animations et des attaques spéciales qui claquent
  • la bande-son
  • du concentré de fun, tout simplement

Les –

  • peu de modes de jeu
  • mode histoire vite expédié
  • les joueurs solo vont rapidement tourner en rond
  • certains combos hard à sortir à la manette
  • un chara design pas toujours inspiré

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.