Avis Omaké Manga : Purgatory Girl – Tomes 1 à 3

Omaké Books aime l’horreur japonaise ! C’est grâce à l’éditeur que nous avons eu la chance de découvrir certaines œuvres de Rensuke Oshikiri comme « Le Perce Neige » ou encore « Sayuri », et ce mois de mars est l’occasion de mettre en avant le premier tome de « Purgatory Girl », une série en 4 tomes de Masane Muroi. Le mangaka compte bien nous faire frissonner avec ce thriller psychologique qui démarre sur des bases plutôt intéressantes. C’est parti pour notre avis !

Mise à jour de l’article avec notre avis sur les tomes 2 et 3 –


Avis Omaké Manga : Purgatory Girl - Tome 1 site manga lageekroomSynopsis : Meurtres sanglants au lycée… Shion est le souffre douleur de sa classe, jusqu’au jour où elle devient amie avec Kirie, une mystérieuse jeune fille nouvellement arrivée dans son lycée. Dès lors, d’étranges phénomènes se produisent dans l’entourage de Shion. Rapidement, elle découvre que Kirie vient d’un collège où l’un des meurtres les plus sordides de l’histoire du Japon a été commis… Ce premier tome est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis Omaké Manga : Purgatory Girl - Tome 1 site manga lageekroom


Ce n’est pas la première fois qu’un ouvrage de chez Omaké Books aborde le sujet du harcèlement scolaire, et « Le Perce Neige » est une œuvre particulièrement marquante traitant de ce sujet. Avec « Purgatory Girl », on est dans un style un peu plus « pop-corn », genre film d’horreur psychologique que l’on regarde entre amis. Et pourtant, les thèmes abordés restent forts, et la pauvre Shion en bave avec ses camarades de classe. Elle qui souhaitait ne plus avoir affaire à eux en cette rentrée scolaire n’a pas de chance : elle se retrouve encore dans la même classe que ses bourreaux. Mais c’était sans compter sur l’arrivée de Kirie, une jeune fille mystérieuse qui vient d’un autre établissement. Curieusement, la nouvelle venue va immédiatement prendre Shion sous sa protection, souhaitant faire d’elle son amie. Elle va aller jusqu’à s’en prendre à une des harceleuses de Shion en l’attrapant par les cheveux dans les toilettes de l’école. Kirie a beau avoir l’air d’être une élève modèle, à la fois belle, sportive et intelligente, elle semble cacher quelques lourds secrets. On découvre rapidement qu’elle dissimule des cicatrices sur ses avant-bras, et qu’elle vient d’un collège où un meurtre sordide a été commis, celui de sa meilleure amie. Certains regards de Kirie en disent d’ailleurs long, et on se demande si la jeune fille est vraiment fiable ou non, surtout envers la pauvre Shion. L’ambiance est plutôt lourde dans ce premier tome, et les premières pages s’avèrent marquantes, nous présentant une jeune fille pendue dans une salle de classe, les yeux arrachés.

Ce premier tome se lit vite, les dialogues étant finalement peu nombreux. On comprend rapidement que le mangaka se concentre sur ses personnages, leurs regards et leurs réactions. On ne s’ennuie vraiment pas, les événements s’enchaînant de façon plutôt rythmée, et on commence tout doucement à se poser des questions. Qui est vraiment Kirie ? A-t-elle un lien avec le meurtre de son amie ? Et pourquoi se rapproche-t-elle si rapidement de Shion ? Il faut avouer que tout oppose nos héroïnes, et que ce rapprochement est plutôt inattendu… Les bases sont posées, et on se doute que l’ensemble va rapidement s’accélérer. On pourra regretter que le thème du harcèlement scolaire soit abordé de façon plutôt classique (surtout après la claque reçue avec « Le Perce Neige »), mais le ton n’est clairement pas le même que dans le manga de Rensuke Oshikiri, et le suspense reste au rendez-vous. Visuellement, ce premier tome fait la part belle aux personnages, avec de grandes illustrations et un travail tout particulier sur les regards. La mise en page est aérée, avec de grandes cases vraiment très chouettes. L’essentiel de l’action se déroulant dans l’établissement, les décors sont nettement moins mis en avant. Ce premier tome de « Purgatory Girl » démarre au final plutôt bien et nous amène à nous poser des questions quant à la vraie nature du personnage de Kirie. Alors que Shion souffre de harcèlement scolaire depuis longtemps, sa nouvelle amie pourrait ne pas lui être d’un si grand secours… L’horreur est déjà présente dans ce premier volume, qui parvient à créer une tension permanente malgré quelques clichés liés au genre. La fin laisse en tout cas entrevoir du très bon pour le tome 2.


A lire également : 


Purgatory Girl - Tome 2 avis manga lageekroom critique mangaPurgatory Girl – Tome 2 : avec un rebondissement aussi marquant que celui de la toute fin du premier tome, nous avions hâte de découvrir la suite de l’histoire de Shion et Kirie. On sent que cette dernière cache quelque chose, et bien qu’elle affirme être l’amie de Shion, ses regards parfois inquiétants laissent toujours planer le doute. Mais n’est-ce pas un moyen pour le mangaka Masane Muroi de nous embarquer sur une fausse piste ? Nous, lecteurs, sommes un peu perdus, à l’image des enquêteurs de notre récit. Mais pour l’un d’eux, Kirie a un rôle à jouer dans les meurtres sordides de notre histoire, et bien que la découverte du cadavre de Rumi (morte par pendaison) fasse penser à un suicide, toutes les théories sont mises à plat. Kirie était à ce moment là à l’hôpital, après s’être infligée des blessures au poignet. Comment aurait-elle pu aller jusqu’au lycée, porter avec suffisamment de force la victime pour la pendre, et revenir à l’hôpital pour ses soins ? Il ne faudrait pas que notre enquêteur aille trop loin, car une journaliste à l’affut d’un scoop rôde dans les parages. Tous les éléments du parfait petit thriller sont là, et la narration de ce tome 2 est plutôt efficace.

Shion va se rapprocher d’un de ses camarades, qui aide à gérer le CDI. Le jeune homme faisait d’ailleurs partie du même lycée que Kirie, là où a eu lieu le meurtre d’une élève. Kirie, qui semble toujours calme en apparence, ne voit pas d’un très bon œil ce rapprochement entre son amie et Kairi, et on s’inquiète du coup pour le jeune élève. Mais au delà tous ces petits éléments, regards ou gestes, que l’on découvre et qui nous font toujours douter, le récit gagne en consistance dans ce tome 2. Certes, les clichés du genre sont là, et c’est parfois un peu tiré par les cheveux (quelques dialogues sont très classiques), mais le passé pourrait bien nous rattraper. On nous parle en effet du meurtre d’un avocat des années auparavant (avec une nouvelle fois une phrase en latin écrite sur les lieux du crime), et on découvre que notre héroïne Shion fait toujours le même rêve. Une femme aux cheveux long la suite partout, sans dire un mot, ce qui la terrorise. Qui est-elle, et pourquoi le père de Shion réagit avec agressivité lorsque sa fille lui parle de ce rêve ? Pas mal de mystères sont au rendez-vous, qui vont sans aucun doute trouver une réponse rapidement, la série se terminant en 4 tomes. Visuellement, on reste dans la lignée du premier volume, avec des visages travaillés et quelques séquences plus glauques qui font leur effet. C’est, une nouvelle fois, souvent classique, mais le suspense est au rendez-vous.


 


Purgatory Girl - Tome 3 avis critique manga lageekroomPurgatory Girl – Tome 3 : c’est le 9 septembre prochain (nous avons eu la chance de le recevoir avec un peu d’avance) que sera disponible le tome 3 de « Purgatory Girl », et on vous rappelle que la série en comportera 4. Forcément, la moitié du récit étant déjà passée, les événements s’enchaînent et quelques révélations commencent à pointer le bout de leur nez. Il va être délicat, dans ce paragraphe et dans le suivant sur le tome 4, de vous parler du scénario et de certains personnages, le but n’étant pas de vous spoiler. Ce tome 3 est en tout cas très accrocheur et nous a happés lors de la lecture. Si les 2 premiers tomes posaient quelques bases et mettaient en avant le côté mystérieux, voire menaçant, de Kirie, on monte cette fois-ci d’un cran et pas mal d’indices distillés çà et là commencent à s’emboiter. On se posait des questions quant au rôle du père de Shion avec toute cette histoire, et les réponses arrivent tout doucement. Ce dernier semble avoir un lien avec Kirie, mais comment cela est-il possible ? Et qui cette mystérieuse femme internée que l’on découvre à la fin du tome 2. Les enquêteurs, toujours soupçonneux vis-à-vis de Kirie (dont un en particulier) vont lui rendre visite. Elle semble folle, mais pourrait bien cacher son jeu. Et on retrouve ce qui nous avait un peu manqué dans le tome 2 : quelques visions d’horreur qui glacent le sang. Quelques cadavres sont au programme, avec une mise en scène qui rappellent les meilleurs thriller du cinéma. Il y a également le mystère de la mort de la fillette de 13 ans à l’hôpital, qui recevait souvent la visite de Kirie lorsqu’elle y était. Cette dernière aurait-elle été capable de l’assassiner car elle savait quelque chose ? De nombreux mystères restent au programme, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Ce tome 3 est donc plus dense et original, et évite les quelques clichés entrevus dans le tome 2. Visuellement, c’est vraiment très chouette, avec des regards qui font froid dans le dos et un découpage plutôt dynamique. On ne s’ennuie pas lors de la lecture, qui réserve quelques surprises, même si on en voit venir quelques unes. Difficile de surprendre totalement les lecteurs, qui en ont vu d’autres. Mais comme nous le disions précédemment, Masane Muroi fait parfois dans le classique, mais son approche du genre s’avère efficace. Il nous tarde de découvrir le dernier volume !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.