TEST : Little Nightmares : que vaut la Complete Edition sur Nintendo Switch ?

 Jeu indépendant développé par Tarsier Studios et édité par Bandai Namco, Little Nightmares nous permet d’incarner Six, petit personnage vulnérable perdu dans un univers sombre et menaçant, dans une aventure délicieusement sordide déjà parue sur PS4, Xbox One et PC en avril 2017. Aujourd’hui, c’est d’un portage sur la dernière console de Nintendo dont il est question ! Little Nightmares déboule sur Nintendo Switch, accompagné de tous ses DLC. Voyons voir ce que donne ce portage !


Malgré une durée de vie assez courte pour sa quête principale (un peu plus de 4h de notre côté, en ayant trouvé environ 50% des objets cachés), Little Nightmares a su trouver son public grâce à son ambiance travaillée, oppressante, et magnifiquement glauque, piochant dans les univers de Tim Burton ou Jean Pierre Jeunet. Tout l’enrobage du jeu est superbe : les graphismes sont d’excellente qualité, le jeu proposant des textures fines et de très beaux effets, notamment en ce qui concerne les « créatures » que l’on croise durant les 5 chapitres du jeu. En mode tablette (720p en upscale et 30 images par seconde), Little Nightmares rend vraiment bien et s’avère parfaitement fluide : le portage tient la comparaison avec les autres versions sans aucun problème. En mode TV (720p native et 30 images par seconde), le résultat est légèrement moins bon, à cause d’un flou un peu plus prononcé. Dommage, mais l’intérêt de ce portage reste, à nos yeux, de pouvoir y jouer en mode nomade, casque sur les oreilles. La musique est elle aussi absolument superbe, et sait se mettre en valeur quand il le faut avec un dosage juste parfait. Et que dire de l’animation du personnage, fluide et précise, qui traduit une certaine fragilité mais également un instinct de survie important. Se plonger dans Little Nightmares, c’est se plonger dans une aventure prenant, stressante, étonnante même, qui réserve quelques surprises. Le jeu veut nous faire réfléchir, à base de métaphores parfois voyantes, mais le plus souvent mystérieuses, faisant passer des messages importants sur notre société actuelle et les menaces qu’elle engendre. On pourra voir en Little Nightmares un simple jeu d’horreur, mais il est bien plus que ça. Dommage malgré tout que la rejouabilité soit quasi nulle, et qu’une nouvelle partie ne changera quasiment pas dans son déroulement. Dommage également que les mécaniques de jeu soient assez limitées (on court, on se cache, on contourne, on grimpe), et que le tout manque un poil de développement.


Résultat de recherche d'images pour "little nightmares"


Dans Little Nightmares, il va falloir survivre. Si quelques indices nous indiquent ou nous nous trouvons, ce sera à vous de trouver des réponses et de progresser pour vous échapper. Pas de didacticiel ici, il faudra vous débrouiller pour avancer, ramper, vous cacher, et éviter des ennemis bien moches et flippants. Le passage dans la cuisine est vraiment intense, et le stress est au rendez-vous. Il faudra également parfois être rapide et agir vite pour éviter une menace. Attention toutefois, la jouabilité peut se montrer parfois imprécise lors de séquences un peu plus tendues, ou on tombera dans le vide par accident. La prise en main sur Switch s’avère très bonne, et la sensibilité du stick ne pose aucun problème. Votre petit briquet permettra d’éclaircir légèrement le monde sombre et gris qui se présente devant vous, et bien qu’il ne serve pas beaucoup en terme de gameplay (il aurait été intéressant par exemple de pouvoir mettre le feu à un objet pour attirer un ennemi), il permet d’afficher de très chouettes textures, notamment au sol.


Résultat de recherche d'images pour "little nightmares"


Vous le savez sans doute déjà : la version Switch embarque les DLC sortis, accessibles dès le menu principal. Cette « Complete Edition » contient donc toutes les extensions comprises dans le Season Pass « Secrets de l’Antre », ce qui permettra d’incarner Six mais également Le Fugeur. Du contenu supplémentaire tout à fait sympathique et qui rallonge la durée de vie du titre : on ne va pas s’en plaindre. Dernière chose, on notera que l’amiibo à l’effigie de Pac-Man permettra de débloquer le masque Pakku-Man. Si on devrait trouver un point négatif à cette édition complète bienvenue pour les possesseurs de Switch, c’est son prix : vendue entre 30 et 40 euros, cette version se positionne environ 2 fois plus chère que ses homologues PS4 et Xbox One. Les joueurs ayant déjà parcouru l’aventure attendront donc sagement une petite baisse de prix. Pour les autres, laissez-vous tenter, vous ne le regretterez pas !


Les +

  • ambiance délicieusement sombre
  • de très chouettes graphismes
  • une histoire pleine de métaphores
  • des passages vraiment stressants
  • l’immersion parfaitement réussie
  • ambiance sonore au top
  • encore mieux avec un casque sur les oreilles
  • portage Switch de qualité

Les –

  • un peu court malgré les DLC
  • version Switch vendue plus chère que ses homologues PS4 et One
  • jouabilité parfois imprécise


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *